Pirelli Diablo Corsa

 

 

Corsa ma non troppo !* (*Course mais pas trop !)
Pirelli Diablo CorsaPirelli Diablo Corsa

Le manufacturier transalpin a beau présenter son Diablo Corsa comme un pneu convenant aussi bien au circuit qu à la rue, il ne nous a convaincus que sur route&hellip.Première constatation lorsque nous (re)prenons la guidon de notre ZX7R après le passage des Metzeler Rennsport Street aux Diablo Corsa : la Kawa se montre moins vive en entrée de courbe, moins agile . elle a récupéré le poids qu elle semblait avoir perdu avec les pneus allemands. Il faudra donc se retrousser les manches..

En route
Sur nos chaussées, la monte Pirelli se montre globalement à son avantage : elle chauffe vite (un peu moins fort que les Metzeler) et atteint sa température nominale d environ 50&deg. après 4 à 5km de route. On note toutefois des écarts de température notables entre la bande centrale (évidemment la plus sollicitée sur route) et les flancs du pneu qui affichent systématiquement 10 degrés de moins : un point à ne pas perdre de vue au moment d aborder un rond-point après une longue ligne droite ! Une caractéristique typique des pneus racing en général (on la retrouvera aussi sur les BT-002) et qui s accentue encore sur le mouillé, un contexte où les Diablo Corsa exigent un surplus d attention car leur motricité n y est pas parfaite : on la sent venir, mais la glisse arrive tout de même assez tôt. Bien que sa gomme renseigne correctement sur l état de la route, la Diablo Corsa peut aussi être qualifié de pneu confortable, avec une certaine capacité d amortissement. Le tout s ajoutant à un excellent bilan sur le sec, où le seul souci du propriétaire proviendra sans doute de la longévité. En effet, les Diablo Corsa s usent vite, plus que les Metzeler Rennsport en tous cas. En l occurrence un total de 2350km dont 300 de circuit avait rongé 3 bons millimètres, soit plus de la moitié des bandes centrales, tandis que les structures périphériques du pneu arrière avaient déjà complètement disparu. Notre mode de conduite sur route étant plutôt calme, on aura sans doute un peu de mal à dépasser 4000 bornes avec un pneu arrière…

En piste
Evidemment un Corsa, on l attendait dans les paddocks. La première impression, vous la connaissez déjà : notre vénérable mais toujours respectable ZX7R semble plus pataude et moins agile qu en Rennsport. Mais on s y fait et on part à l assaut de la trajectoire idéale.Sur une piste séchante, les Pirelli confirment qu ils n apprécient que modérément l humidité : sur l angle, les glisses sont courantes mais aisément ma&icirc.trisables, les Diablo étant très sains. Au fil des tours, nous remarquons que la gomme arrière ne s use pas uniformément (ce qui n est pas le cas à l avant heureusement) : le pneu s use plus entre les sculptures que sur ces dernières. Il en résulte un feeling étrange sur l angle, agrémenté de (très) légers travers qui, avec les bornes, se muent en glisses et en dérives. Convenons-en, c est fun mais pas forcément rassurant pour tout le monde. Bien vieillir, c est s&ucirc.rement notre souhait à tous . les pneus qui y parviennent ne sont pas légion, et notre jeu de Diablo Corsa n en faisait pas partie. Sur la piste abrasive de Lezennes, que constate-t-on ? Avec l usure, les pneus deviennent sous-vireurs (surtout l arrière) et vous font élargir les trajectoires . votre pilotage est donc de plus en plus physique (au guidon d une sportive de 160kg, on s en moque peut-être, mais pas sur une ZX7R&hellip.) De plus, le profil périphérique du pneu perd de sa fluidité et donne l impression de résister d abord à la mise sur l angle avant d y  » tomber  » d un bloc. Nous nous demandions si ces constatations étaient bien naturelles et nous avons évidemment fait part de nos remarques à l importateur dont la réponse a consisté à nous interroger sur les pressions retenues pour rouler sur piste. Car il s avère que les Pirelli exigent davantage que les 1,9 avant et 2,1 arrière qui sont en général la norme pour le pilotage sur piste. Perplexes, nous avons testé d autres Pirelli avec des pressions plus proches de ce qui est préconisé sur route et, en effet, nous avons constaté leur meilleure tenue et leur usure devenue homogène. Le plus négatif de nos commentaires s efface donc.

En guise de conclusion, nous dirions volontiers du Diablo Corsa qu il s adresse avant tout aux motards sportifs pratiquant la piste en dilettantes. Ses caractéristiques sur le mouillé ne sont pas un défaut, elles nous rappellent à juste titre qu il convient d en garder en réserve sous la pluie.
Pirelli Diablo Corsa
Prix de la monte : av. 120/70 = 207€ . arr. 180/55 = 286€ImportateurD Ieteren Sport 02/367.14.35
www.pirelli.com

Geoffroyhttp://www.Objectif-moto.Com
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!
Article précédentTriumph Daytona 675R – 2013
Article suivantMichelin Pilot Road 3

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité