La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

Rouler en hiver n’est pas un mythe ! Certains roulent toute l’année et doivent forcément affronter des conditions climatiques peu favorables aux motards : la pluie, le vent, le froid.

Contre la pluie, il suffit d’avoir un bon équipement étanche. Contre le vent et le froid, ça devient déjà plus compliqué. selon le type de moto utilisée vous serez plus ou moins à l’abri du vent mais avec une protection plus limitée, additionnez le vent et le froid et vous sentirez vite la piqûre de l’hiver.

Une bonne veste hiver et sa doublure thermique seront déjà un bon investissement pour rouler en automne ou en hiver. Mais si le thermomètre descend vraiment ou que votre trajet est plutôt long, il faut trouver d’autres solutions.

Et personnellement, avec un maison-boulot de 50 kms, quand la température fleurte avec les 5°, je me gèle rapidement.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

C’est donc avec plaisir que j’ai pu tester la veste chauffante Keis, la J501.
En fait, il s’agit plutôt d’une sous-veste ou d’un bon sweat à enfiler sous votre veste moto. Keis, c’est le spécialiste de l’équipement chauffant en proposant pour le motard, des gants, des semelles, un leggings, un gilet et cette veste, la J501.

On trouve ainsi un sweat à manche longue, avec une fermeture centrale zip, de larges bandes élastiques aux poignets, deux poches latérales et une à la poitrine avec les zips rouges. Et derrière les noirs, c’est la partie technique de la J501 qui se cache : au bout des manches, on trouve des câbles pour relier les gants, à la taille pour connecter au leggings et une autre connexion pour relier à la moto. Sur le devant, on trouve aussi une poche pour placer le contrôleur de température.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

Pas moins de 6 panneaux chauffants pour une puissance totale maximale de 66 W sont répartis pour vous tenir au chaud : le torse, les manches, le dos et même le tour de cou (un endroit souvent exposé au froid).
Avec le contrôleur, vous pouvez régler l’intensité sur trois niveaux.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

Pour alimenter la veste, on peut désormais choisir entre une batterie externe ou une connexion à la moto. Dans le kit de base, vous avez la possibilité de connecter votre veste directement à la batterie de la moto. En option vous pouvez acheter un branchement pour une prise allume cigare (y compris la Din BMW). Depuis peu, vous pouvez aussi opter pour une batterie Lithium Li-Ion de 5.2 A qui permet de chauffer environ 2h30 au premier niveau. Evidemment avec un branchement à la moto, pas de limite d’autonomie, tant que vous roulez.


La fiche se clipse simplement et ne vous attache pas de façon définitive à la moto, heureusement d’ailleurs).
Si comme moi, l’électrique n’est pas une chose évidente, Keis a pensé à tout. En effet, pas question de brancher la veste simplement avec deux fils, le branchement comporte un porte-fusible et selon l’équipement que vous portez, il faut adapter sa puissance. Pour se faire, la marque a ajouté différents fusibles dans le kit et un tableau dans le manuel pour vous dire lequel utiliser si vous utilisez juste la veste, ou la veste et les gants ou tout autre configuration possible avec leur équipement.

Simple mais il fallait y penser.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

Passons au test en conditions réelles !

Ces dernières semaines n’ont pas été tendres pour les motards avec un thermomètre variant entre 3 et 10 °C, la plupart ont déjà remisé la moto en attendant des jours meilleurs. De notre côté, on a testé la Keis J501 avec une veste mi-saison, tant qu’à faire un essai, autant voir ce que ça donne.

Il ne faut pas une veste trop serrante mais si vous la portez généralement avec au moins un bon pull en dessous, ça ne posera pas de souci.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

Il vaut mieux régler la température de la veste avant de partir. Le boitier se logeant dans la poche de la J501, elle-même sous votre veste ça serait compliqué en roulant ou alors il faut laisser le contrôleur en dehors de la veste. Il est résistant aux intempéries mais il faudra encore le caser quelque part d’autre et les fils ne sont pas bien longs.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

A mi puissance, c’est plutôt bluffant. La J501 tient chaud mais la chaleur n’est pas étouffante, on n’a pas l’impression d’être dans un sauna. C’est pratique parce qu’on pouvait avoir peur de se retrouver trempé avec un t-shirt trempé de transpiration… oui, beurk !
Mais en fait, non, la membrane respirante vous évite l’effet sauna, n’ayez pas peur de vous retrouver avec de grosses auréoles sous les bras une fois arrivé au boulot. Par contre, la micro-fibre de carbone permet de rapidement diffuser la chaleur sur tout le corps. On a vite l’impression que la température extérieure a pris quelques degrés de plus, la sensation est agréable.
On ira même plus loin en disant qu’en plus du confort apporté elle en devient un vrai élément de sécurité.
Plus relaxé, moins crispé à cause du froid, plus concentré sur la conduite et on garde de l’énergie qui serait utilisée pour garder le corps au chaud. En évitant l’hypothermie, on gagne en concentration.

On peut même passer au niveau maximum mais ce n’est pas forcément nécessaire à moins de vraiment rouler longtemps avec un thermomètre frisant les 0° ou d’être vraiment frileux. Ne tentez pas non plus avec la veste été, enfin, vous faites ce que vous voulez mais ça serait plutôt original. La couche externe de la Keis permet de couper le vent mais tant qu’à faire, autant l’utiliser sous une bonne veste de saison.

Je ne pensais pas au départ que ça serait aussi agréable à porter. Je connais bien les gants chauffants pour en avoir testé d’autres et c’est vrai que ça vous change la sortie automnale, ici c’est vraiment la balade hivernale qui est possible. Bon, comme on n’a testé que la veste, la différence avec les doigts et les jambes est assez marquée mais une fois testée, on a difficile à s’en passer.

La veste chauffante Keis J501 passée sous notre loupe

Reste à vous parler du prix de cette J501, affichée à 270 € elle n’est pas franchement pas donnée mais on doit aussi vous dire que les éléments chauffants sont garantis à vie et que pour celles et ceux qui roulent toute l’année, c’est un vrai plus pour le confort et la sécurité.

Côté accessoire, le branchement allume-cigare est à 20 €, la batterie externe à 110 €.

Retrouvez la Keis J501 sur leur site ainsi que tous les accessoires !

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,441FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité