Essai d’une icône

Essai d’une icà´ne
Il n’y a pas que les motos neuve sur Objectif-moto.com, souvenons-nous d’une moto qui a créé une ligne mythique et aussi amené les fameux pots d’échappement sous la selle. La 748 reprend la prestigieuse plastique, les équipements et le châssis de la très respectée 916. Et mis à part l’autocollant patronymique, il est impossible de les différencier. A plus d’un titre, la 748 n’a pas grand-chose à envier à sa grande s&oelig.ur. Née pour la piste, elle bénéficie de tout ce qu’il faut pour prendre un pied maximum sur circuit et faire claquer l’efficacité. C’est radical, tout comme le comportement et la vie à bord. Oubliez la moindre notion de confort, elle n’est pas faite pour ça. Un petit tour en ville est un véritable calvaire : l’embrayage est costaud à man&oelig.uvrer, surtout que les poignets sont déjà bien massacrés par une position de conduite exclusive très haute, avec les guidons-bracelets plus près de la roue que du pilote… Le twin n’apprécie pas trop la balade et les bas-régimes. En plus, elle braque  » que dale  » et les rétros sont justes décoratifs.

Essai d’une icône

 

Le tableau de bord est…rustique, la meule n’est même pas pourvue d’un écran LCD qui écrit son nom au démarrage, rien à voir avec les Ritales d’aujourd’hui !Démarrage (sans la béquille), le petit son émis par les arrows est fort sympathique bien que discret, on se délecte des gling gling au ralenti quand on débraye.

Essai d’une icône

 

Roulez jeunesse
Apres 100 bornes d’autoroute, nous voilà arrivés dans des régions plus propices à l’exploitation de notre Duc. Donc, on part pour 50km de pure virole ardennaise par un beau temps sec et ensoleillé. L’horizon étant plus dégagé, les aiguilles grimpent avec soulagement, pendant que le carénage assure une certaine protection. La route commence à tourner et la 748 commence, elle, à montrer son visage. Dans les grandes courbes, le châssis est impérial. ‘Tention, ça se resserre ! Physique à placer, la machine sollicite énormément son pilote dans les petites enfilades. Premiers pas de danse avec la (très) belle Italienne qui s’avère comme prévu assez physique à jeter à la corde et, à ce titre, les premiers virages abordés à vitesse honorable se révèlent un peu surprenants, d’autant qu’elle vous fait vite comprendre qu’il est fortement déconseillé de toucher aux freins sur l’angle. Effectivement, la partie cycle est un bloc de treillis soudé qui demande de la poigne, de l’engagement et surtout un pilote s&ucirc.r de lui. Un virage arrive, OK, ben tu penches, NON tu freines pas! Faut savoir ce que tu veux mon p’tit gars, si tu veux freiner c’est en ligne droite ou pour t’arrêter, et la caractérielle Italienne se fait bien entendre en se redressant à chaque effleurement des Brembo sur l’angle…glups! ,

Essai d’une icône Essai d’une icône

En récompense, la précision est démoniaque et le bouilleur n’a pas la puissance des 600 supersport, mais plus de coffre et une sacrée patate quand on tape dedans. Le bicylindre est moins turbulent que le 996 et permet une exploitation plus sécurisante. La sonorité et les vibrations typiques des productions de Bologne renforcent le plaisir et les sensations offertes par le pilotage. Un plaisir unique, égoïste, fruit de sacrifices et de passion. La bo&icirc.te est sans reproche, les freins sont logés à la même enseigne.Dans les longues lignes droites, le moteur laisse un peu le pilote sur sa faim. Il pousse pourtant bien, ce twin, de 6 500 à 11 000 tr/min, avec en prime une belle allonge à haut régime. Mais ce n’est pas un 999… Fournissant « seulement » 110 chevaux (à 11.000 tours), la 748 se montre peu démonstrative du quatrième au sixième rapport. Il faut dire que la démultiplication semble un peu longue. Sur parcours sinueux au contraire, le moteur retrouve son caractère avec un superbe dynamisme sur les intermédiaires. La moto pousse avec vigueur dès 8 000 tr/min et comme la motricité est excellente, on s’éjectera des virages avec force et sans jamais forcer. Pas besoin dès lors de sortir un pilotage agressif : ça rentre et ça sort tout seul ! Amateurs s’abstenir, passionnés bienvenus : la belle se mérite.

Essai d’une icône Essai d’une icône

 

Que dire encore?
Un entretien méticuleux, un comportement et une utilisation exclusifs, des gags atterrants telle la béquille latérale à rappel automatique (on n’a pas trouvé mieux pour foutre la bécane par terre!), ou le garde-boue qui empêche de placer un U. J’ai tellement entendu de critiques sur cette moto que, comme souvent, je serai agréablement surpris après cet essai, m’enfin pas de quoi se taper le cul par terre non plus, faut pas exagérer. Mais quand on a mordu une fois, on y reste ….J’ajouterai également que peu de  » gugus  » avec des motos modernes sont en mesure de déposer cette 748, ce petit joujou peut être vieux mais il reste bien armé malgré son âge !Enfin, cerise sur le gâteau, je dois bien avouer que je trouve cette meule fabuleusement belle et qu’elle mériterait bien une petite place dans mon salon (mais en rouge bien s&ucirc.r) !Pour les fans de piste, la 748 se décline en versions S et R, avec des équipements plus élaborés, des pièces plus légères, et plus de watts. Juste en passant, ils devient difficile de trouver la R sur le marché de l’occasion, mais les prix sont devenus abordables…

Essai d’une icône Essai d’une icône

Les différentes couleurs de la 748

Essai d’une icône

 

La 748 en chiffres
MOTEUR : bicylindre en V, 4 T, refroidi par eau, double ACT, commande desmodromique, 4 soupapes par cylindre . 748 cm3 (88 * 61,5 mm) : 110 ch à 11 300 tr/mn . 6,8 mkg à 10 800 tr/mn . bo&icirc.te 6 v . transmission secondaire par cha&icirc.ne.

Essai d’une icône

PARTIE-CYCLE : cadre treillis en tube d’acier . susp.AV fourche téléhydraulique inversée, déb. 120 mm . susp.AR monobras, monoamortisseur , dèb 130 mm . frein AV 2 disques &Oslash. 320 mm, étriers 4 pistons . frein AR 1 disque &Oslash. 220 mm, étrier 2 pistons . roues AV/AR 17″. réservoir 17 L . poids à sec 202 kg – avec pleins : 210 kg. Vitesse maxi : 255 km/h – 400 m DA : 11″6 – Conso à 130 km/h : 6,6 L

Essai d’une icône Essai d’une icône
« 

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,416FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...
Publicité