Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
Lors de sa présentation à la presse, le RS3 a démontré sa polyvalence sur un large échantillonnage de machines.

 

Contrairement à d’autres manufacturiers lancés dans une course à la nouveauté, Dunlop prend le temps de peaufiner ses créations. Ce RoadSmart 3, fer de lance de la marque dans la très prisée catégorie SportGT, réussit à focaliser les qualités de ses deux prédécesseurs tout en les magnifiant.

 

En 2007, le premier RoadSmart, avait imposé une polyvalence réelle et une longévité appréciée. Cinq ans plus tard, le RoadSmart 2 y avait ajouté une tenue en hausse sur le mouillé. Et aujourd’hui, par la grâce notamment des nanotechnologies, le RS3 reprend les valeurs cardinales des deux précédents en travaillant sur sa maniabilité pour mieux concurrencer les stars du créneau.  Un hasard heureux a voulu que notre machine d’essai déchausse justement des RS2 pour pouvoir s’équiper des RS3; la comparaison sera donc pleinement pertinente.

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
RoadSmart 2: moins incisif et moins sculpté.

 

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
RoadSmart 3: bigomme à l’arrière et gavé de nanoparticules.

Le serpent

LA différence qui s’impose au pilote dès les premiers tours de roues, c’est la maniabilité supérieure du RS3 (bigomme arrière, monogomme avant). En regard du RS2, on a l’impression d’être chaussé de pneus ultrasportifs, la déjà légère Triumph Sprint ST 955i (205kg à sec seulement) gagne nettement en vivacité et l’inscrire en courbe ne requiert plus aucun effort; d’où il résulte une impression de facilité inusitée sur cette sportGT relativement volumineuse. Et comme les enveloppes sportGT s’accommodent de nombreuses motos différentes (du roadster acéré à la Goldwing), le RS3 se doit de convenir au plus grand nombre, ce qui est un gage de qualité pour l’utilisateur final.

Le RS2 était un très bon pneu qui s’acquittait plutôt bien d’une séance de pilotage sans sacrifier l’indispensable longévité d’un routard; par contre, sa maniabilité laissait à désirer, comme nous venons de le dire. Grâce au recours aux nanoparticules, on peut désormais concevoir très finement un pneu en fonction de ses utilisations supposées. Il va de soi qu’elles ne permettront pas de faire l’économie d’une carcasse bien pensée, de nappes complémentaires ni de sculptures savamment réparties. Dans le cas qui nous occupe, la carcasse est en aramide, un choix désormais classique sur un pneu performant. L’aramide est une fibre extrêmement résistante et peu sensible à la chaleur, ce qui lui permet de contenir la déformation des nappes et donc, de mieux adhérer tout en s’usant moins. Avec trois nappes dans toutes versions du RS3, Dunlop fait le choix d’une carcasse rigide dont l’avantage en maniabilité nous a immédiatement sauté aux yeux sans pour autant que cela nuise au confort du gommard. Car du confort, sur nos routes belges, on en a besoin…

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
Même sur des machines lourdes, le RS3 reste remarquablement agile.

Avec ses 125cv (grâce au tromblon racing made in Triumph)et le caractère proverbial des anciens tricylindres, une Sprint ST ne craint pas d’aller vite. Et la vitesse est le banc d’essai privilégié de la tenue de cap et de la stabilité… Eh bien, entre le RS2 qui, sous l’effet de la grande bulle et du top case, louvoyait sur autoroute et le RS3, la différence est flagrante: l’Anglaise est à présent sur un rail jusqu’à des allures inavouables. Et quand vous quittez le long ruban d’asphalte pour emprunter quelques routes de campagne, vous constatez que le pneu avant permet une meilleure lecture du profil routier que ne le faisait le RS2. Incontestablement, on a gagné en précision et en feeling, y compris en phase de freinage. Le gain n’est pas exceptionnel, mais il est réel.

 

La sangsue

L’essentiel de nos kilomètres ont été parcourus en automne et en hiver. Nous avons donc eu droit à la pluie, aux feuilles mortes, aux « déjections » des tracteurs, au gel et à la neige fondante. Quel beau panel d’emmerdeurs pour juger du grip offert par les RS3!

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
L’automne n’a pas pris nos RS3 en défaut…

 

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
Les routes glacées de janvier non plus.

Même s’il est plus question de confiance que de gain matériel, le RS3 s’impose ici encore par rapport à son prédécesseur. Sur le mouillé, il n’y a pas de doute: le RS3 permet d’angler d’angler davantage sans perte d’adhérence notoire, faisant parfois penser à un pneu pluie sur certains giratoires bien arrosés. L’avant reste précis à souhait et l’arrière est prévenant, ne décrochant jamais dans des conditions de roulage normales. Manifestement, la forme et la répartition des sculptures est smart comme il le fallait. Sur les chaussées glissantes, s’il va de soi que l’on rend un peu la main, il reste que nos RS3 n’ont pas été pris en défaut; on notera juste que l’arrière se dérobera toujours le premier mais avec prévenance. Et là, on vous parle de rouler sur un fin tapis de neige fondante. Enfin, sur les routes gelées (nous sommes descendus jusqu’à -9°), le RS3 profite de temps de chauffe courts et d’un réchauffement homogène (là aussi, merci aux nanoparticules) pour mettre son pilote en confiance.

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
L’évacuation de l’eau est une qualité majeure du RS3.

 

Le rhino

La gomme du RS3, c’est du cuir de rhinocéros: inusable! Enfin, presque…

Le RS2 résistait déjà pas mal et Dunlop annonçait un gain considérable à ce point de vue pour le RS3. Nous doutions et nous avions tort; là encore, la combinaison de l’aramide et des nanoparticules fait merveille. Nos chiffres d’usure sont sans appel comparés à ceux qui sanctionnaient le RS2: +30% à l’avant, et +35% à l’arrière sur la même moto et dans les mêmes conditions (60% d’autoroute, 25% de campagne et 15% de ville). Dunlop ne s’est manifestement pas raté! Nous pouvons ainsi tabler sur une espérance de vie de 12.000km pour le pneu avant (sculptures de 5mm de profondeur) et de 18.000km pour l’arrière (sculptures de 7mm). Un résultat remarquable et hors de portée des concurrents déjà testés par nos soins.

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!
Stable et incisif, le RS3 s’use lentement.

Précisons encore qu’après 5.000km parcourus sur les RS3, nous n’avons noté aucune détérioration de leurs performances ni en termes de grip ni en matière de stabilité. Si bien qu’au total, on mettra en exergue à son propos son excellent package global, mais surtout la sérénité qu’il inspire au pilote et la longévité étonnante à laquelle il semble promis. Naturellement plus routier que sportif, il permettra néanmoins à l’arsouilleur de s’amuser sans arrière-pensée; le RS3 ne se destine pas à la piste, mais il n’en reste pas moins particulièrement polyvalent.  Notons enfin que pour ceux qui sont soucieux d’économiser et ne cherchent pas forcément les dernières technologies, les RoadSmart 1 et 2 restent commercialisés.

 Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!

 

Les dimensions disponibles en RS3:

Avant: 110/80R18, 110/80R19, 120/70ZR17, 120/70ZR18, 120/70ZR19, 130/70ZR17.

Arrière : 140/70R18, 150/70R17, 150/70ZR17, 160/60ZR17, 160/70ZR17, 170/60ZR17, 170/60ZR18, 180/55ZR17, 180/55ZR17 SP, 190/50ZR17, 190/55ZR17, 190/55ZR17 SP.

 

Dunlop RoadSmart III: polyvalence et longévité ou 3=2+1!

 

 

https://youtu.be/CGI5pLU0r9s

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité