Ducati MultiStrada 1200

C’est sur un terrain de jeu aux facettes multiples que nous avons testé la Ducati MultiStrada Granturismo, « MTS » en jargon moto, dans sa version grande voyageuse .

La Ducati Multistrada 1200 est une moto impressionnante et terriblement performante si l’on tient compte de son orientation première. Bardée d’aides électroniques, la MTS est paramétrable aux niveaux moteur et suspensions. Ducati propose de choisir parmi quatre styles de conduite (Sport, Touring, Urban, Enduro), prédéfinis et programmés afin de modifier à tout instant le caractère du moteur et les paramètres de conduite; attention à ne pas se trompre en cas de pluie et d’adhérence précaire! Ces cartographies sont réalisées en combinant une série de solutions à la pointe des développements technologiques. Un système Ride by Wire électronique gère les diverses cartographies retenues pour régler la distribution de la puissance en interprétant les commandes du pilote, alors que le Ducati Traction Control (DTC) utilise huit niveaux d’intervention pour optimiser le patinage de la roue. L’ABS est aussi programmé pour offrir le réglage optimal du Riding mode   sélectionné. Sur les versions « S », les suspensions Sachs à l’avant et à l’arrière se mettent au point par une correction électronique des « Riding Modes », en s’ajoutant au système Ducati Skyhook Suspension (DSS), qui réagit à tout instant aux variations des conditions de conduite pour maintenir l’assiette générale de la moto, en améliorant le confort. Ce dispositif d’une grande modularité propose trois positions de réglages prédéfinis et s’avère convaincant, même si nous n’avons pas testé toutes les combinaisons possibles

Ducati MultiStrada 1200

.

Au guidon de la MTS

En ville, la MTS 1200 se montrera docile si l’on choisit le mode Urban pour n’exploser qu’une fois passés les 4500 tr/min; la réponse des gaz est alors plus progressive que dans le mode Sport. Pour autant, la souplesse moteur ne reste accessible que sur les 2ème et 3ème rapports, le 4ème cognant légèrement mais de manière acceptable. On sent l’énergie déborder de ce moteur, les vibrations incitent résolument à tourner la poignée droite, et autant dire que cela déménage bien assez pour se faire plaisir.

Ducati MultiStrada 1200 Ducati MultiStrada 1200

Avec 150 chevaux en mode Sport et 12,5mkg de couple (soit quasi 0,7 mkg de plus qu’en Urban, et toujours à 7 500 tr/min), 850mm de hauteur de selle, des suspensions électroniques, un cadre treillis d’acier rigide et un freinage de superbike, voilà un trail qu’il convient de chevaucher avec respect. C’est d’une sorte de Superbike de voyage que nous parlons et, quand on ouvre les gaz, on sent à l’œuvre les démons du SBKBien à l’abri derrière une bulle haute des plus protectrices, les mains très agréablement installées sur le guidon relevé, les fesses bien campées dans la selle confort suffisamment basse pour un conducteur d’1m80 (mais qui pourrait pénaliser les moins de 1m70), on se demanderait presque si la Multistrada Granturismo est optimisée pour la route ou pour la ville? On se sent en tout cas bien en hauteur et on visualise sans problème le flux de circulation.

Ducati MultiStrada 1200
Le moteur twin

Côté freinage, l’avant est assuré par des étriers radiaux Brembo à 4 pistons de 32 mm de diamètre, des maîtres-cylindres radiaux avec leviers réglables et un double disque avant de 320 mm, quand on vous disait que ça fleurait le SBK… Le freinage arrière est assuré par un disque simple de 245 mm de diamètre et de 5 mm d’épaisseur, avec un étrier Brembo à un seul piston de 34 mm.

Ducati MultiStrada 1200
Les freins puissants signés Brembo

La MTS 1200 est équipée de série de l’ABS Bosch de toute dernière génération (Bosch 9ME), en mesure d’assurer un freinage sûr et efficace dans toutes les conditions d’adhérence sur la chaussée. Ce système ABS peut être désactivé depuis le tableau de bord et réactivé automatiquement à la prochaine mise sous tension.

Équipée d’un système à clé intelligente, la Multistrada démarre… sans clé; il suffit de s’approcher, clé en poche, et la moto la détecte automatiquement. On peut alors appuyer sur le bouton « Key-On » et démarrer la moto normalement. Notre machine d’essai était équipée de valises latérales d’une capacité de 73 litres au total qui s’intègrent élégamment au design et qui ont le bon goût de reprendre la couleur de la machine.

Ducati MultiStrada 1200  Ducati MultiStrada 1200

Bien qu’elle intimide de prime abord, cette Multistrada s’avère finalement très docile et agréable sur les routes sinueuses, et ne bronche pas davantage en cas de conduite sportive; là encore, les gênes du Superbike ne peuvent se renier: rigidité, stabilité et vivacité étonnante s’allient pour le plus grand plaisir du pilote. Mais finalement, c’est peut-être encore dans les dépassements que la Multistrada se montre la plus séduisante, car le twin fait étalage de tout son couple pour vous arracher à l’attraction terrestre… Durant notre petite semaine d’essai, nous avons essuyé tous les types de météo du soleil jusqu’à l’orage. L’anti-patinage y a fait son travail, même sur des ronds-points très gras comme il y en a beaucoup dans nos contrées. Pour les adeptes d’une conduite sportive, cette MTS surprend car, en termes de performances, elle n’est pas en reste comparée à une sportive tout en offrant un confort incomparable pour deux. Le mode Racing est donc grisant même s’il convient d’afficher une certaine expérience au compteur pour en tirer le meilleur parti dans de bonnes conditions de sécurité; remarquez, le mode Touring est parfait pour un usage mixte au quotidien.La consommation de MTS est variable suivant votre conduite sportive frôle le 6l mais en moyen est de 5l/100km qui est une bonne moyen dans cette catégorie de moto.

En conclusion  

Nous avons donc hérité d’une Multistrada dans sa version la plus équuipée, qui nous paraît d’ailleurs la plus recommandable, même si elle est aussi la plus onéreuse. Cette Ducati est une moto que l’on peut qualifier de hors-normes. Par ses mensurations et par sa motorisation qui en fait une moto ultra-performante tout en restant polyvalente. Grande routière, elle sait avaler les kilomètres qu’ils soient d’asphalte ou de graviers (on n’a pas trop testé cette facette de la moto, ceci dit.) Performante, elle peut rivaliser avec maintes sportives sur des parcours sinueux. C’est une expérience à vivre avec son bicylindre de 150ch et son couple de 118,7 Nm à 7 500 tr/min; un moulin qui revisite les codes du genre touring, à n’en pas douter. Si vous comptez passer à la caisse, rappelons donc les points « culminants » de cette moto exceptionnelle dans son genre: son (très) gros moteur, son châssis multi-rôles avec l’assistance des 4 Riding Modes bien pensés (Sport, Touring, Urban, Enduro), son contrôle de traction peu invasif, son caractère GT-trail supersport –oui, ça existe maintenant!- et son « côté obscur de la force ».

Ducati MultiStrada 1200             Ducati MultiStrada 1200

 

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité