Bmw R1200RS : La force tranquille

Entre Sport et GT ?

La R1200RS est la déclinaison de la très sportive R1200R testée il y a peu (Relire l’article) passée en mode « GT »…enfin « Tourisme sportive » comme tend à l’appeler Bmw.

Pour notre grand bonheur, Bmw a réussi le dur pari de décliner une moto en une version plus routière sans venir dénaturer son rendu esthétique final. Car avouons-le, que ça soit chez Bmw ou d’autres constructeurs, il ne faut pas toujours chercher bien loin dans l’histoire des marques pour trouver une version roadster affublée d’un carénage avant qui ne colle pas du tout avec le style de la moto, gâchant ainsi tout le travail effectué en amont par les designers.

Ici, le carénage de la Rs semblerait presque avoir été dessiné d’origine avec la moto tant ce dernier fait partie même des courbes de la belle.

Ses deux optiques en amandes et son feu diurne verticale lui laissent un côté agressif à souhait.
Qui dit GT, dit un peu plus de confort qu’un roadster et donc également une nouvelle bulle !
Cette dernière propose deux positions : une position « haute » et une « basse ».
A allure modérée, que cela soit en version basse ou haute, elle fait le travail, pas de turbulences ou très peu. Une fois passé les 120Km/h, c’est une toute autre histoire. Du haut de mon mètre quatre-vingt-deux, le vent tapait le bas du casque. A moins de se coucher légèrement sur la moto, ces turbulences restaient très présentes, sans pour autant être très gênantes, sans compter que cela peut là encore très fort varier suivant le design de votre casque…
Gardons tout de même à l’esprit qu’il s’agit là d’une GT sportive et que la protection au vent n’est pas pour autant sa priorité…nous lui pardonnons ce défaut même si nous continuons à rêver d’une bulle 100% fonctionnelle sur ce type de moto.

Notons tout de même que sa manipulation en roulant est un peu compliquée. Il suffit pourtant de tirer mais encore faut-il trouver la bonne prise, avoir un peu de force dans cette position et d’appuis sur ses pieds…
Rien d’impossible mais le modèle reçu de Bmw pour cet essai n’ayant que quelques kilomètres au compteur, il n’est pas impossible que le système soit plus facile à manipuler pour les prochains après de nombreux changements de position…

Point de vue carénage, globalement la moto est très bien dessinée. Les jambes se retrouvent protégées du vent et de la pluie par la carrosserie et les quelques petites appendices aérodynamiques ajoutés font leur effet pour rediriger les flux d’air.

Ca pousse…

Côté moteur, le Bicylindre en 1170cm³ donne le sourire. Il se montre extrêmement réactif et propose une reprise digne d’une petite sportive, en bas comme en haut régime. Il ne cogne pas et se montre très sain quelle que soit l’utilisation de la moto…interfile au ralenti ou à haute vitesse, il a du répondant !

Normal me direz-vous, ce dernier développe tout de même 125 chevaux à 7750tr/min, le tout pour propulser une masse totale de 236Kg plein effectué…

Plein effectué…et qui d’ailleurs vous donnera une plutôt bonne autonomie avec son réservoir de 18L et ses 6l/100.

En courbe, la moto adopte un comportement très sain. Elle enchaine celles-ci sans broncher ni surprendre son pilote. L’équilibre se trouve assez facilement et on la place assez facilement où on le souhaite sur la route.
Mais cela freine également !

Pousser c’est bien mais savoir s’arrêter à temps c’est encore mieux. Là encore, pas de mauvaise surprise. Les freins, avant comme arrière, sont correctement dosés.
La moto ne plonge pas et ne secoue pas dans tous les sens lors des freinages appuyés. L’abs de la roue arrière peut par contre, en mode « Road » surtout, se déclencher assez facilement mais rien qui ne puisse mettre le pilote en difficulté pour autant.

Bmw R1200RS : La force tranquille

 

Un tableau de bord complet

Côté tableau de bord, on peut dire que celui-ci est complet. Certains le trouveront un rien chargé mais après quelques km, on s’y fait très vite et les infos ressortent assez bien au final.
A l’extrême gauche se trouve un compteur de vitesse traditionnel. A l’époque du tout numérique, surtout vu les infos qu’on a déjà, on aurait pu s’attendre à l’avoir également en numérique mais après tout pourquoi pas !

Bmw R1200RS : La force tranquille

À côté de ce dernier vient s’afficher l’écran numérique reprenant bien entendu le rapport engagé, les tours minute et autres informations du style.

Vous y trouverez également quelques options « secondaires » comme le voyant vous prenant de l’activation des poignées chauffantes, etc.

Bmw R1200RS : La force tranquille

Bien entendu, tout l’intérêt du tableau de bord numérique n’est pas de vous indiquer en priorité si vos poignées sont en train de chauffer ou pas mais bien d’afficher toutes les informations concernant l’armada de capteurs et réglages disponibles sur la RS ! Road, Dynamic, Rain ou User sont autant de modes que vous pourrez activer pour les longs trajets, les modes arsouilles ou encore le mode « cool », quand il pleut.
En solo, ou en duo, là encore il vous est possible de modifier le comportement de la moto en passant la moto dans le mode adapté. En quelques instants, vous sentirez clairement la différence : amortisseurs rigidifiés, ABS plus ou moins réactif, etc.

Envie de pousser l’Allemande dans ses derniers retranchements en piste. Le mode dynamique activé, il ne vous reste plus qu’à désactiver un maximum d’aides et activer le mode Shifter pro qui vous permettra un passage des vitesses encore plus rapide, sans devoir débrayer à chaque fois. C’est qu’elle se la joue sportive la grosse !

Enfin grosse…même pas au final ! Elle est certes un peu plus grosse que la R1200R mais tellement moins que certaines autres grosses GT. En inter-file, si les rétros passent…tout passe ! Pour autant que vous n’ayez pas monté les valises bien entendu !

En parlant de valise…les options cela donne quoi ?

Comme toujours chez Bmw, les options sont là par dizaines. Dans le cas de notre moto d’essai, nous avions les repose-pieds, le protège moteur, et le fameux pot Akrapovic. (voir vidéo).
Après libre à chacun d’en faire une moto unique ou presque pour autant que le budget le permette. Pour cela, je ne peux que vous renvoyer sur la partie accessoires en suivant ce lien : http://www.bmw-motorrad.be/be/fr/index.html?content=http://www.bmw-motorrad.be/be/fr/bike/tour/2013/r1200rt/r1200rt_overview.html&notrack=1

 

Conclusion :

 

Cette Rs a tout d’une grande comme le disait la pub. Un moteur qui a de la pêche, un caractère bien trempé, un design propre et soigné, une finition irréprochable, le tout en format « petite GT ».
Elle ravira à merveille les pilotes souhaitant un peu plus de confort que sur une ultra sportive mais pas autant que sur une « vraie grosse GT » prévue pour avaler les kilomètres. Un compromis entre les deux mondes qui pourrait conquérir bien des motards en recherche de sensations tout en gardant le côté « pratique » avec assez peu de modifications nécessaires.

Reste la question du prix, tellement difficile à débattre. Entre plaisir, raison, concurrence, prix de revente et bien d’autres encore…notre belle affiche un prix de départ d’environ 14.400€ et peut vite grimper lorsque vous ajoutez quelques options comme le pot Akra…
Un prix certes mais qui reste tout à fait acceptable au vu des autres modèles BMW et des modèles concurrents.

 

 

 

Geoffroyhttp://www.Objectif-moto.Com
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

  1. N’ayant que des Japonaises depuis 10 ans, j’ai voulu tester une Allemande tout confort.

    Essai réservé chez un concessionnaire, me voilà au guidon de ce jouet pour 45mn.

    Ma première impression est Whaouuuu, qu’on est bien dessus !
    A peine arrivé au bout du parking, je voulais déjà faire demi-tour et aller signer un bon de commande !

    Nous roulons en duo quotidiennement (trajet domicile-travail), soit près de 70km / jour.

    Ma femme est très bien installée comparé à ma GSR et sa galette de riz 😉

    De mon côté (pilote), la position est très agréable.
    La partie cycle est excellente, la moto tient très bien la route (essai par vent de 60/70km/h), le moteur est souple et coupleur (j’avais un peu peur de la souplesse sur un twin boxer), les reprises à 50km/h en 6ème ne lui font pas peur, le freinage est surprenant de par son efficacité.
    Le centre de gravité est très bas, elle avale les virages sans broncher.

    Bref, ça sera ma prochaine monture, quand j’aurai trouvé le budget pour la prendre en full options.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité