Benelli 1130 Café Racer

Comme parfumé à la dynamite
Benelli 1130 Café Racer

Nous n’avons disposé de la sculpturale italienne que durant 48 heures . ce fut assez néanmoins pour en saisir la quintessence. Et vous la faire partager.Qu’est-ce qu’une Benelli ? Une esthétique et un moteur avant toute chose. Qu’il s’agisse de la TNT (le roadster standard), de la TNT Sport (le même avec quelques éléments racing) ou de ce Café Racer, toutes vous isolent de la masse. Cette plastique et ce propulseur, tous deux volontairement décalés font d’une Benelli un objet à part, virtuellement impossible à comparer. Voilà qui est déjà un argument lourd pour qui aime se singulariser. Mais, au-delà du fantasme  » fashion « , que vous offre-t-elle et que vous impose-t-elle ?

Eye squasher
Benelli 1130 Café RacerUn direct en plein dans l’&oelig.il, tel est le Café Racer. Pas une tête qui ne tourne pour vous accompagner du regard : même la vénérable aïeule promenant son chien vous dévisage, croyant à une illusion d’optique. Ce qui rend la Benelli si accrocheuse ? Ses lignes torturées résolument  » biomécaniques « . En vérité, elle aurait pu être dessinée par l’artiste suisse Hans-Rudi Giger, créateur d’Alien au cinéma : l’ensemble, surprenant mais cohérent, formé par les ventilateurs et la tête de fourche évoque une mâchoire prête à se refermer sur sa proie. Et le bloc optique avant, vu de profil, rappelle furieusement une tête de lion, l’emblème de la marque, comme par hasard. Le châssis et le bras oscillant tubulaires, le choix des couleurs, les solutions techniques retenues, 3 cylindres, échappement sous la selle, excentriques, rétroviseurs en bout de guidon (efficaces mais trop larges dans la circulation) et Power Control, tout concourt à faire de cette Benelli un objet culte.

Benelli 1130 Café RacerBenelli 1130 Café RacerBenelli 1130 Café RacerBenelli 1130 Café Racer

Trafic Blaster
Benelli 1130 Café RacerN’allez pourtant pas croire qu’on ne lui a trouvé que des qualités, loin s’en faut d’ailleurs. Mais il faut lui concéder cette originalité irréductible à l’heure du lissage esthétique et des compromis pratiqués par la plupart des constructeurs.Et ce moteur ? Lui non plus n’a guère à voir avec ce qui se pratique chez la concurrence : baroque, violent, caverneux, même un Speed Triple de la nouvelle génération para&icirc.t sage en comparaison. C’est bien, à condition d’avoir le solide bagage que seule procure l’expérience. Pas spécialement souple, le 1130cc (plutôt longue course) pousse assez à tous les régimes pour vous ébouriffer la moumoute à l’intérieur du casque ! Il envoie les watts sans ménagements, comme un sauvage oublié par la civilisation. De quoi faire péter la circulation, les bouchons, le permis et le reste. Car, autant vous le dire, on n’a pas le souvenir d’avoir déjà essayé un tel  » pousse-au-crime « . Rester zen au guidon d’une Benelli serait aussi méritoire que de faire du tricot malgré une pin-up dans son lit…Bref, ce moteur-là est vraiment sensationnel, mais il exige d’être rationnellement ma&icirc.trisé ou il vous le fera payer. Remarquez que payer, il vous obligera à le faire à la pompe car le bougre a de l’appétit : 8 litres en restant calme, près de 12 en attaquant… sec. Il n’y a pas de miracle : le plaisir se monnaie.Bien nommé, le bloc TNT est donc prêt à exploser à chaque rotation de la poignée droite. Et dans les deux sens. En effet, le frein moteur de la Benelli est le plus bestial que nous connaissions . à tel point que, lorsqu’on lâche d’un coup les gaz sur l’angle, les suspensions s’affolent et le châssis se tord. Yapa : c’est du brutal, et bonjour les sueurs !Alors, chez Benelli, on a conçu le  » Power Control « , un bouton sur le tableau de bord qui permet de revoir le mapping d’injection. Eh oui, Benelli l’avait fait bien avant Suzuki sur sa dernière GSXR 1000, mais on n’en avait pas parlé. En pratique, une simple pression sur ledit poussoir et la courbe de puissance du monstre est tronquée sans que ça grève trop les sensations :  » C’est plus sage, par exemple quand il pleut, nous dit-on chez l’importateur.  » Et nous le croyons volontiers.

So what ?
Benelli 1130 Café RacerEn gardant la tête froide (mais ce n’est pas simple), on jouit d’une Benelli. Et on souffre de certaines caractéristiques parfois très agaçantes. Par exemple ? Encore une originalité : l’aérodynamique du modèle fait que les gaz br&ucirc.lés vous remontent tout droit dans le dos. Résultat : votre sac à dos (indispensable) et votre veste  » puent  » l’échappement lorsque vous arrivez à destination et il faut des heures pour qu’ils s’aèrent…Dans son genre, le frein arrière Brembo Oro est un modèle, car tout se passe… comme s’il n’était pas là. A ce point-là, ce n’est même plus un ralentisseur. Son déplacement sous le bloc moteur, à cause de la présence du tube d’échappement, ne semble pas un choix optimal. Heureusement, le freinage avant compense largement cette faiblesse : sa puissance est exceptionnelle, mais la progressivité n’est pas son fort. Là encore, il faut rester serein au moment d’empoigner le levier. D’autant que les radiateurs fort exposés transformeraient la moindre chute en Bérézina.Comme souvent sur les Italiennes, des pans entiers du faisceau électrique sont visibles par endroits sans qu’une gaine les recouvre : gare au nettoyeur haute pression ! L’instrumentation, complète avec son ordinateur de bord (chrono, température extérieure et tutti quanti), n’est guère intuitive et manque de contraste pour être bien lisible de jour comme de nuit. L’éclairage par contre est étonnamment puissant.Enfin, s’agissant de comportement, nous insisterons sur le fait que la Benelli est essentiellement une moto sous-vireuse qui demande à être inscrite  » de force  » dans la courbe dont la force centrifuge veut l’extraire. Elle est très stable, mais peu maniable . et son rayon de braquage  » illégal  » n’arrange rien. Ses suspensions (matez la fourche inversée de 50mm) sont efficaces mais très fermes et peu freinées en détente, si bien que vous profitez à plein de toutes les inégalités du revêtement routier. Ajoutez-y une selle qui s’apparente à une galette de moto de course et vous aurez compris qu’il ne faut pas espérer de confort de cette Italienne. Comme son appellation le laisse entendre, elle est bonne pour faire la course entre les bistrots à la mode, pas pour descendre dans le sud. Enfin, les transmissions sont précises, mais dures et ajoutent donc leur lot à la fatigue ambiante lorsque la route se prolonge.

Benelli 1130 Café RacerQuel sacré engin que cette Benelli ! Attachant mais caractériel, simultanément séduisant et exaspérant. Une vraie moto passion, certes mais qui exige de son pilote un bagage complet avant de se soumettre. Une moto virile dans toute l’acception du terme, et ce n’est pas qu’une qualité.

Fiche Technique
Benelli 1130 Café Racer – 13.899&euro. en mars 2007 Type moteur 4 temps, 3 cylindres en ligne, 15&deg. penché en avant, avec contre-arbre anti-vibrationsAlésage et course Cylindrée totale 88 x 62 mm 1130 ccRapport de compression 11.5:1Système de refroidissement liquide, avec double radiateur latéral et 2 ventilateurs électriquesSystème de refroidissement huile avec radiateurDistribution double arbre à cames commandé par cha&icirc.ne, 4 soupapes par cylindreLubrification carter humidePuissance max 101 kW (137cv) à 9.250 tpmCouple max. 117 Nm à 6.750 tpmAllumage injection électroniqueEmbrayage disques multiples en bain d’huileBo&icirc.te de vitesses à 6 rapportsTransmission primaire : à engrenages à taille droite, secondaire : à cha&icirc.neCadre avant : treillis tubulaire en acier ASD, fixé à la partie arrière avec des boulons, alliage d’aluminium cadre sous la selle: en alliage d’aluminiumSuspension avant: Marzocchi diamètre 43 mm, fourche « upside down », réglable en détente, compression et en précharge de ressort.arrière: en acier ASD, bras oscillant avec amortisseur simple « Extreme Technology », réglable en détente, compression et en précharge de ressort.Jantes en alliage d’aluminium avant: 3.5″ x 17″ arrière: 6.00″ x 17″Pneumatiques radiaux tubeless avant: 120/70 x 17″ – 120/65 x 17″ arrière: 190/50 x 17″ – 200/50 x 17″ 180/55 x 17″Freins Brembo. avant: à double disque flottant diamètre 320 mm, avec étrier à 4 pistonsarrière: disque simple, diamètre 240 mm. avec étrier à 2 pistonsDimensions empattement 1.419 mm. hauteur selle 780 mm, angle de braquage 24&deg., chasse 95 mmPoids à sec 199 KgRéservoir 17L Importateur :RADLandegemstraat 49031 Drongen09/282.94.10
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,370FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité