Beeline : mini GPS pour un max de fun

Il y a fort à parier que vous ne connaissez ni la marque, ni l’appareil et quand on parle GPS, on évoque la plupart du temps les marques les plus connues comme Tomtom et Garmin.

Féru de matos high-tech, quand j’ai vu les premières images de ce petit truc au guidon d’une moto, je me suis dit que dans bien des cas, ça pourrait être bien pratique. Mais c’était une présentation, le produit n’était même pas encore disponible, ce qui ne m’avait pas empêché de les contacter pour nous présenter. Et à ma grande surprise, quelques temps après, un petit mail de la société anglaise arriva pour me prévenir que les premiers exemplaires étaient bientôt prêts et qu’ils seraient intéressés par une présentation sur notre site. Le projet prenait vie !

Beeline : mini GPS pour un max de fun

Ce truc, c’est Bee, enfin c’est comme ça que je l’appelle et je l’utilise déjà depuis plusieurs semaines.  C’est tout petit, tout rond, ça tient dans une petite boite comme celle-ci et c’est livré avec une fixation, la station de charge et le câble USB.

Beeline propose aussi d’autres fixations comme un support Ram-Mount en option ou d’origine une patte à fixer sur la moto et ce support à faire tenir avec les élastiques caoutchouc fournis. On ne peut plus simple, il suffit de mettre la fixation et placer le Bee en le tournant sur le support. Il n’est même pas nécessaire de le brancher à la moto. Avec sa batterie de 350 mAh, il prétend offrir une autonomie d’environ 30 heures, un record si on compare à un GPS classique.

Beeline : mini GPS pour un max de fun

Le boitier est bien entendu prévu pour la moto avec une étanchéité IP67 et une résistance au choc. Cependant, j’aurai aimé avoir une petite housse  pour le glisser dedans quand je m’arrête quelque part.

Comme vous le voyez sur les photos et le verrez dans la vidéo, l’écran est monochrome, indications blanches sur fond noir mais il s’adapte à la luminosité pour garantir le meilleur contraste possible. Il n’est pas tactile mais dispose de 4 boutons aux 4 points cardinaux dont celui d’allumage en jaune.

Beeline : mini GPS pour un max de fun

Oui mais comment entrer une adresse ? Je l’attendais cette question, logique me direz-vous ! Hé bien, le Beeline fonctionne avec une application sur votre smartphone. Oui, il est juste un « afficheur » des informations de l’appli mais ne partez pas, vous allez voir pourquoi je suis emballé par le projet. 

Beeline : mini GPS pour un max de fun

L’application installée, la connexion effectuée avec l’appareil, il suffit de taper l’adresse de la destination en ayant choisi au préalable vos préférences d’itinéraire : avec ou sans autoroute, avec ou sans péage et le même pour les ferries (ce qui est assez rare quand-même). Il n’y a par contre pas de choix d’itinéraires rapide, économique, sinueux ou touristiques… Ca viendra peut-être mais pour le moment, ce n’est pas possible. Ce qui l’est par contre, c’est l’importation de fichier GPX, ce qui vous permettra de suivre des road-books réalisés par vos soins ou téléchargés sur le net. Vous pouvez enregistrer vos itinéraires favoris mais il ne semble pas garder l’historique des destinations encodées. C’est ennuyant si vous allez plusieurs fois au même endroit mais que vous ne voulez pas forcément enregistrer le trajet. ça sera peut-être rajouté lors d’une prochaine mise à jour. Vous pouvez par contre enregistrer des trajets.

 Une fois prêt, vous lancez la navigation, l’itinéraire est chargé sur votre Bee et vous il affiche la fameuse flèche à suivre mais aussi d’autres informations : la distance avant le prochain changement de route, la direction qu’il faudra prendre au prochain carrefour ou rond point, une indication visuelle de la distance restant à parcourir (pas des kms donc) et il va même plus loin, à l’approche d’un rond-point, il donnera à quelle sortie vous devez le quitter et si vous êtes sur des grands axes, il indiquera la bifurcation (mais pas le numéro de la sortie) et bien entendu la distance avant celle-ci. La flèche changera de direction juste avant d’arriver au changement.
Dommage qu’on ne puisse pas ajouter des POI, une liste des radars ou avoir plus d’options de trajets comme un itinéraire découverte, touristique ou sinueux, ça serait encore plus sympa.

Et si en plus il pouvait être dynamique et changer l’itinéraire en cas de travaux ou bouchons, ça serait encore mieux. Mais on en est qu’au début, Beeline nous a confié que le développement de l’application continuait à suivre son cours et on pourrait donc voir des nouveautés très bientôt.

Beeline : mini GPS pour un max de fun

Ca peut paraître peu et je suis d’accord avec vous, au début, j’étais aussi sceptique que vous ! Et comme je n’aime pas la facilité, je l’ai pris direct pour un trajet inconnu. Le Bee se montre finalement très intuitif, il suffit de suivre. En dehors des villes, il est quasiment impossible de se tromper. En ville, où les carrefours sont plus nombreux et plus rapprochés, ça dépendra de la complexité et du nombre des possibilités offertes. C’est rare mais il m’est arrivé de mal comprendre une flèche ou une route et de ne pas prendre la bonne mais de toute façon, l’application va recalculer votre parcours.

Si il le fait quand vous vous trompez, il n’est pourtant pas prévu pour le moment  pour vous éviter les travaux. Une sortie fermée et hop, vous êtes bon pour un détour. En même temps, il n’aurait peut-être pas calculé autre chose si il l’avait su.

Le Beeline demande donc un petit temps de prise en main mais devient vite indispensable. Honnêtement, pour les essais motos, c’est lui que j’emporte à chaque fois, facile à placer aussi bien par sa taille que par son système de fixation (à voir la durée de vie des élastiques) et son écran qui reste lisible par tous les temps est un atout de plus.  Le seul point qui me pose parfois souci, c’est le changement de direction de la flèche qui arrive parfois très tard.

Nul doute que l’application évoluera encore, elle a déjà eu deux mises à jour depuis que je l’ai en essai.

Abordons le budget, on nous a déjà fait la remarque qu’il allait coûter super cher pour pas grand-chose. Bon, le pas grand-chose, chacun se fera son idée, personnellement, je l’ai toujours dans ma poche et il m’a déjà rendu service plus d’une fois.  Affiché à 177.95 €, le Beeline est plutôt abordable vu les services qu’il peut rendre. Oui, un support GSM coûtera moins cher mais ça reste un smartphone… Dommage qu’une pochette pour le transport ne soit pas fournie, histoire de ne pas griffer l’écran.

Ajoutez 22.95 € pour le support Ram-Mount.
Notons aussi qu’il existe en version métal, gris mat ou argenté pour
236,95 €, le même format mais un peu plus classe et probablement plus solide aussi bien que je n’ai pas eu de souci depuis que j’ai le mien et il a pourtant traîné dans mes poches ou sacs.

Tellement bien accueilli dès sa sortie que les premiers exemplaires ont tous été vendus rapidement. En tout cas, nous étions bien contents d’être parmi les premiers à l’avoir en main. Thanks Beeline !

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,398FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité