Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Comme chaque année, Alpinestars nous fait confiance en nous permettant de tester de l’équipement pour vous le présenter dans notre magazine. En 2019, on a donc pu choisir quelques vestes et parmi celles-ci, la 24Ride : un blouson style hoodie plutôt au look moderne mais sobre.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Et c’est comme ça que tout a commencé !

– Dis, Sylvain, tu choisis la 24Ride, tu sais que c’est Tech-Air ton blouson à essayer ?

– Oui, pas grave, je mentionnerai dans l’article qu’il est compatible et comment ça fonctionne…

Je pensais l’affaire entendue mais quand j’ai réceptionné le colis pour notre équipe, il y avait une boîte en plus, un airbag Tech-Air Race pour compléter le blouson. Surprise !

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Dans un premier temps, je me suis bien demandé le rapport entre ce hoodie et la version Race parce qu’Alpinestars propose le gilet airbag en version street et race, pas besoin de vous traduire mais une petite explication s’impose.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Apparemment, la coupe plutôt ajustée du 24Ride ne permet pas de placer la version Street qui embarque plus d’air et est un peu plus épaisse que la Race. Elle fait pourtant un bon 6 cm d’épaisseur cette dorsale qui intègre les capteurs et ajoute un poids d’environ 2 kg.  Du coup, on hérite de la version Race avec ses deux bonbonnes de gaz et sa configuration piste. Il faudra donc impérativement passer par votre pc, avoir un login Alpinestars, downloader la config. Route et la charger dans votre boîtier.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Le Tech-Air comme vous pouvez le voir dans la vidéo se place sous la veste et uniquement une veste  prévue pour, enfin, on peut toujours essayer sous une autre mais ce n’est pas prévu et rien ne garantit son bon fonctionnement. Non seulement, il s’attache à la veste ou au blouson par des velcros et deux tirettes mais il a aussi une sangle ventrale pour bien le tenir en place et surtout, vous pouvez le relier pour avoir une indication visuelle sur la manche gauche via 3 leds. Attention, si vous avez un airbag race, il ne pourra pas se monter dans une veste prévue pour un Street.

Tous les capteurs sont dans la dorsale pas besoin d’installation sur la moto, de téléphone ni de connexion GPS comme c’est parfois le cas.

Bon, j’ai chargé la configuration route ; c’est préférable pour l’utiliser hors circuit. Les algorithmes de déclenchement sont différents, la vitesse limite de déclenchement est aussi bien plus basse et il prend compte d’autres cas de chute. Bref, pensez-y avant de prendre la route avec une version Tech-Air Race.

Pensez aussi à charger votre gilet ! Il faut compter 6 heures de charge pour une autonomie d’environ 25 heures. Vous pouvez aussi faire une charge partielle avec environ 4 heures d’utilisation par heure de charge mais tout dépend de votre façon de conduire et des routes empruntées. Plus le système doit calculer, plus il consomme. Alpinestars conseille aussi de recharger le gilet au moins une fois par an… bon, si vous ne roulez pas plus d’une fois par an, je ne suis pas certain que l’investissement en vaille la peine.

Ça serait dommage de se priver de sa protection, le gilet airbag diminuant jusqu’à 90 % d’impact sur le corps.

Côté gonflage, voici ce que donne Alpinestars comme schéma : de 30 à 60 millisecondes pour la détection et le gonflage en 45 millisecondes. Bien entendu, après déclenchement, il va se dégonfler lentement et après presque 2 minutes, il sera complètement dégonflé.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Le boitier de commande, appelons le BCA pour faire simple est intégré au gilet… il faut donc apporter le tout pour près d’un chargeur ou un pc. Scellé hermétiquement, il peut fonctionner entre -10°C et 50°C, ça devrait suffire.  Le BCA est homologué ECE R10 04, une norme pour la stabilité électromagnétique du boitier, entre autres.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Les deux cartouches de gaz d’Argon sont elles aussi intégrées et certifiées ISO 14451 garantissant un déclenchement uniquement si le boîtier le commande et une manipulation sans risque.

Là où il semble difficile d’obtenir une information précise, c’est sur le volume d’air une fois gonflé. La plupart des sites ne le mentionne pas. C’est pourtant un élément important parce que si il protège le dos, les reins, la poitrine et les épaules, il faut un minimum pour que ce soit efficace.  Le Race aurait entre 7 et 9 litres d’air alors que le Street aurait entre 9 et 11.5 litres en fonction de la taille même du gilet.

Le temps d’installer le tout dans le blouson, c’est vraiment enfantin d’ailleurs et me voilà prêt à prendre la route.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

C’est surtout dans le dos qu’on sent la différence avec une épaisseur plus importante, pour le reste, il se fait rapidement oublier. Il suffit d’enclencher le bouton on-off dans le dos pour qu’il soit, lui aussi, prêt. Avant de fermer le blouson, je rejoins les deux rabats à l’avant et le système se prépare à se mettre en route avec un premier rapport visuel sur la manche.

Perso, j’avoue, je m’y perds ! Demandez bien toutes les informations et des explications à votre vendeur ! Ça serait vraiment con de partir rouler avec sans qu’il soit correctement activé. Il faudra aussi rouler avec avant que le voyant ne passe vraiment au vert mais les 3 LEDS vont faire des codes en fonction d’un allumage fixe ou intermittent, de une ou plusieurs lampes. Tout est expliqué dans le manuel mais ça reste compliqué, enfin pour moi.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

J’ai déjà roulé pas mal de kilomètres et jusque-là, pas de souci. En même temps, je ne suis pas tombé et il ne s’est pas déclenché par erreur. Je l’utiliserais même plus souvent mais ce système a des limites… il impose de l’utiliser avec une combi, une veste ou un blouson compatible Tech-Air. Pire, impossible de placer la version Race dans une veste prévue pour un Street. Autrement dit, le type de vêtement aura ses limites ou pas. Si dans un blouson touring on devrait pouvoir le porter toute l’année, dans un bon cuir aussi, dans le cas de notre 24Ride, ce n’est pas le cas. Pas étanche, pas de doublure thermique… Autrement dit, impossible à utiliser en plein hiver à moins de rajouter encore une couche imperméable par-dessus. C’est frustrant mais il faut y penser avant d’acheter. Bien entendu, si vous avez plusieurs vestes prévues, vous pouvez le passer de l’une à l’autre assez facilement. Reste à voir si on peut facilement caser un Race dans un blouson touring, sans quoi, vous êtes bons pour racheter un deuxième gilet.

Et quand on parle achat, il faut savoir que le gilet Alpinestars Tech-Air est un produit haut de gamme, développé à l’origine pour les pilotes sur piste et côté tarif, ça se ressent.

Comptez 1.199 € pour le gilet seul, auquel il faut ajouter le prix de la veste (environ 320 € pour notre 24Ride) soit ici un budget de 1.519 €.

Et ce n’est pas tout ! Alpinestars conseille un contrôle d’entretien et diagnostique tous les deux ans, un service réalisé par Alpinestars mais facturé 99.95 € (hors frais de port). Cet entretien va prolonger de deux ans la garantie pendant les 10 premières années.

Aussi, en cas de déclenchement du système, il faudra le renvoyer, à vos frais, chez Alpinestars où le gilet sera inspecté, vérifié, rechargé, remis à neuf mais pour un coût de 299.95 € (hors port et pièces endommagées). Ça fait cher la chute !

Il me reste à espérer que si on fait des essais Alpinestars cette année, je puisse avoir un blouson qui peut en être équipé, histoire d’être bien protégé.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Petit aparté, au début de ce test, on en parlait pas encore mais depuis, Alpinestars a dévoilé un nouveau gilet airbag, le Tech-Air 5 qui vient directement s’opposer aux In&Motion, Bering, le futu Helite ou Dainese.

Avec 6 capteurs (3 accéléromètres et 3 gyroscopes), il devrait couvrir beaucoup de cas de chutes et gonfler ses 12 litres d’air en un temps compris entre 20 et 40 ms. Une autonomie de 30 heures, des LEDS pour indiquer le niveau de la batterie, une application pour les mises à jour et les réglages.

Alpinestars Tech-Air, le gilet airbag sous le hoodie.

Mais surtout, ce qui le distingue du Tech-Air Race ici présenté, il pourra se porter sous n’importe quelle veste à une seule condition : une marge de 4 cm pour le déploiement de l’airbag. Comme pour ses concurrents, la facilité d’utilisation serait de mise. Il faut dire que je connais un petit peu le sujet vu que je faisais partie des testeurs In&Motion.  Il suffit de le charger, l’enfiler et passer une veste ou blouson par-dessus. Des Leds se chargent de vous informer de l’état de la batterie (à voir si elles seront placées sur l’avant de façon visible). Vous avez par contre la possibilité de suivre le tout sur l’application.

Le prix n’est pas encore connu ni quand il sera disponible.

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité