Actualités et prospective avec Dainese et AGV

A l’initiative de D’Ieteren Sport, importateur des deux marques italiennes pour le Benelux, Dainese et AGV avaient convié la presse, ce 13 avril, pour lui présenter leurs nouveautés mais aussi pour évoquer le futur.
Voilà près de quarante ans que Dainese s’applique à la sécurité des pilotes de moto, et les plus grands d’hier et d’aujourd’hui se confient à la prestigieuse griffe italienne. Contrairement à ce que l’on croit souvent, la marque – qui a racheté AGV en 2007- n’est pas uniquement active dans le landerneau motocycliste. Le ski et l’équitation retiennent également son attention. Plus étonnant : Dainese développe actuellement, sous l’égide de la Nasa et du MIT (Massachusetts Institute of Technology), des vêtements de haute technicité destinés à être portés par les astronautes qui partiront vers Mars. Une référence tout de même…
Actualités et prospective avec Dainese et AGV
Au présent
Par son côté « mature », le marché du Benelux est un laboratoire important et, pour les deux marques qui nous occupent, le bilan est en boni de 12% en dépit d’immatriculations qui sont en baisse un peu partout. D’ailleurs, les concessionnaires officiels Dainese/AGV couvrent de mieux en mieux le territoire, citons Casu à Charleroi ou Moto Kaiser parmi les nouveaux venus. Bref, ça bouge et, en 2010, pour conquérir une nouvelle clientèle, Dainese prit la décision stratégique de se positionner aussi dans l’entrée de gamme, mais avec des produits répondant aux mêmes critères d’exigence que les plus onéreux en termes de confort et de sécurité. Vous pouvez désormais acquérir chez Dainese un ensemble D-Dry toutes saisons pour environ 400€, ce qui est résolument compétitif. Gants et bottes suivent évidemment la même courbe, tout comme les combinaisons racing en une ou deux pièces ; voici par exemple la Avro, une nouveauté 2011 proposée à 1099€.
Actualités et prospective avec Dainese et AGV Actualités et prospective avec Dainese et AGV
Précisons encore que Dainese pense aux dames (voyez par exemple cette veste cuir Arwen à 399€) et jusque dans les moindres détails : ainsi, les protections racing de poitrine peuvent s’adapter aux différentes tailles de bonnets ! Les conducteurs de scooters et les motards urbains ne sont pas oubliés et profitent de produits spécifiques comme cette veste Théodore, vendue 239€, et qui se porte tout aussi bien sans moto.

Actualités et prospective avec Dainese et AGV Actualités et prospective avec Dainese et AGV
Chez AGV, en attendant le nouveau GP-Tech Rossi « Elements », que le Dottore étrennait à Jerez il y a dix jours, c’est le AX8 Dual qui retient l’attention. Ce casque versatile en alliage de fibres, carbone et kevlar se destine à trois utilisations distinctes : supermotard/trail avec penne et visière, streetfighter avec visière seule (quelle gueule !) et cross avec penne seule. Un très beau produit de haut de gamme pour moins de 400€.
Actualités et prospective avec Dainese et AGV
Anticipons
Indépendamment de ce qui précède, la grosse actualité Dainese, c’est la commercialisation du D-Air Racing, soit l’airbag pour la piste. Il y a dix ans que le département R&D de Dainese y travaillait, ce qui représente l’implication d’une cinquantaine de personnes. Et si vous voulez voir le système fonctionner, revoyez le « high side » de Marco Simoncelli à Jerez, et vous constaterez que le chevelu se relève sans mal et… gonflé sous l’effet du déclenchement de son airbag, ou vous pouvez le voir aussi sur ce cliché du Suisse Thomas Lüthi:
Actualités et prospective avec Dainese et AGV
Désormais, ce matériel de haute technologie est disponible chez les revendeurs Dainese : la combinaison D-Air Racing coûte 2899€ et est sans conteste une avancée majeure dans la sécurité du pilote puisque, pour un poids total de 650g, on progresse de 85% ( !) en termes de protection par rapport à une bonne combinaison racing dépourvue du système. Bien entendu, cette sécurité supplémentaire a son prix, mais si on en déduit la valeur de la combinaison elle-même, on se dit que s’est justifié par la « technologie embarquée » qui protège la nuque, les épaules, le dos et les clavicules.

Actualités et prospective avec Dainese et AGV

Au premier regard, la combi D-Air se confondrait avec une autre sans le clignotement de la diode qui renseigne le pilote sur l’état du système, et ce sont les pressions au niveau du col qui font office d’interrupteur pour connecter l’ensemble. En l’occurrence, le dispositif est constitué d’un coussin de 5litres, d’un générateur à gaz froid (comme en automobile) et d’une plate-forme inertielle, elle-même composée d’une centrale électronique, de trois accéléromètres, de trois gyromètres et d’un capteur GPS qui permet au système de fonctionner sans aucun lien physique entre la moto et le pilote. Quant à l’autonomie, elle est de 8 heures en fonctionnement continu.
Actualités et prospective avec Dainese et AGV Actualités et prospective avec Dainese et AGV
Le temps de réaction de l’appareillage est de 15 millisecondes, le temps de gonflage de 30 millisecondes et, 5 secondes après l’impact, le coussin se dégonfle pour permettre au pilote de garder toute sa mobilité au cas où il pourrait reprendre la piste.
Soulignons encore que Dainese propose à l’acquéreur de la combinaison D-Air un contrat de maintenance biennal pour la modique somme de 180€ car, pour que tout soit fait dans les règles de l’art, seul Dainese est habilité à vérifier et à rétablir le fonctionnement du système une fois qu’il a servi. Et si le système n’a pas à fonctionner parce que le pilote ne chute pas, il se contente d’une révision tous les 5 ans.
Prospective
Plus encore que le D-Air Racing, son homologue routier, baptisé D-Air Street, pourra sauver la santé de nombreux routards, qu’ils soient pilote ou passager. Le D-Air Street en est actuellement dans sa phase de validation définitive et fera partie de la collection Dainese 2012. Il présente évidemment quelques particularités puisqu’à l’inverse de ce qui se passe sur piste, une chute sur route s’accompagne très souvent d’une collision dans les fractions de seconde qui suivent la perte de contrôle ; c’est pourquoi le temps d’expansion du D-Air Street est plus rapide encore que celui du D-Air Racing : 20ms seulement. Dans ce cas-ci, les capteurs de chute et de collision se trouveront sur la moto (montage nécessaire par des agents agréés Dainese D-Air) et l’airbag sur le pilote, toujours sans aucun lien physique entre lui et sa monture. Puisque l’élément gonflable se trouvera cette fois dans une veste de route, il sera divisé en deux parties (à cause de la tirette de la veste !) et sera constitué de deux coussins gonflables d’une capacité totale de 12litres ainsi que de deux générateurs de gaz ; le tout pour protéger le cou, le dos, la poitrine et l’abdomen.
Actualités et prospective avec Dainese et AGV
A l’heure actuelle, Dainese ne désire pas communiquer sur le prix du D-Air Street, sauf pour dire qu’il sera « nettement moins cher que le D-Air Racing et donc très concurrentiel ».

Rudy

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.
Article précédentCheca, et de trois !
Article suivantShinko 010 Apex – 2011

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,435FansLike
199FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité