Vanucci Okovango 2 : une tenue passe partout

Je ne vous présente plus Louis Motorrad mais on se devait de tester quelques produits de leurs marques mais par quoi commencer ?

Le choix est tellement grand qu’on leur a laissé choisir ce qu’on allait vous présenter comme premiers essais.

Vous aurez ainsi le loisir de découvrir un jeans et la tenue Okovango 2 de Vanucci, le casque carbone Nishua et une veste vintage d’AJS.

Vanucci Okovango 2 : une tenue passe partout

Ce qui nous intéresse ici, c’est la tenue Okovango. Ne me demandez pas d’où vient ce nom, il m’a fallu chercher sur Google pour trouver le nom d’un Delta au Botswana, c’est sans doute pour son look un peu baroudeur. Rassurez vous, dans la jungle urbaine, ça le fait aussi !

Bref, voici un ensemble textile en Cordura 500D prévue pour ceux qui veulent rouler toute l’année sans devoir changer de tenue. Enfin toute l’année c’est vite dit car la doublure amovible n’est pas une thermique, j’y reviendrai plus tard.

Côté look, pas fioriture mais l’ensemble est agréable à regarder, majoritairement blanche avec des touches de gris foncé sur les manches, les rabats des poches et des petits contours de couleur orange ou rouge. La marque est même assez discrète avec un logo sur l’avant et un l’arrière. Simple mais suffisant.

Le pantalon joue bien entendu sur les mêmes coloris pour être totalement raccord avec la veste.

En y regardant de plus près, on se rend vite compte que l’équipement a été pensé pour des motards, par des motards mêmes et les astuces sont nombreuses.

Les réglages tout d’abord sont multiples : au poignet, au dessus du coude, à la taille et même le bouton pression au cou.

Ensuite, on détaille le système de ventilation et je parle bien de système vu le nombre important d’entrées d’air.

On commence aux poignets avec un bout de mesh sous la tirette permettant à l’air de s’infiltrer dans la manche. Une deuxième entrée est placée au biceps et une troisième à l’épaule.

Deux extracteurs prennent place dans le milieu du dos pour évacuer l’air chaud.

Vanucci Okovango 2 : une tenue passe partout

Et si ça ne suffit pas, on peut ouvrir les panneaux sur la poitrine. J’avoue qu’au début, j’ai du chipoter un peu pour arriver à défaire le zip mais avec un peu de pratique, ça va mieux. En clair, on ouvre le zip vers le centre de la veste, on détache le panneau tenu par velcro et on le range dans la poche prévue à sa droite, un peu comme on ouvre un volet.

Vanucci Okovango 2 : une tenue passe partout

Et là forcément, vous ne manquerez pas d’air, surtout si vous avez retiré la doublure.

Le pantalon aurait mérité le même traitement parce que lui n’hérite que de deux zips sur l’avant des cuisses. Un peu dommage, j’aurais apprécié en avoir autant que pour le haut.

Ca, c’est pour quand il fait chaud parce qu’elle peut bien entendu affronter la pluie aussi. Toutes les ouvertures peuvent être fermées et avec la doublure Sympatex en polyester étanche à l’eau et au vent, on peut affronter les intempéries sans crainte. Si Louis annonce que celle-ci n’est pas thermique, je peux vous dire qu’en plein été, vous aurez vite fait de l’enlever. Pareil pour celle du pantalon, logique me direz vous, le tout forme un ensemble.

Vanucci Okovango 2 : une tenue passe partout

Ils ont aussi prévu de pouvoir embarquer vos papiers et smartphones en toute sécurité. Les poches latérales de la veste et la cargo du pantalon sont étanches : un zip et un rabat garantiront de les préserver de la pluie.

Plus étonnant, les deux poches internes ne le sont pas, enfin pas entièrement. J’ai découvert là une astuce que je n’avais jamais vue avant, dans une des poches internes, on trouve un petit sac fermé par velcro qui forme une double poche ou une poche dans une poche… A vrai dire, je n’ai pas pris le risque de tester l’étanchéité de ce système, les poches externes l’étant déjà. En plus, la non étanche est bien plus grande, dans l’autre, le S8 ne rentre pas.

Voilà qui dresse déjà un tableau assez intéressant.

Alors, confortable ?

C’est bien entendu ce que vous allez me demander et je ne pourrais que vous répondre « oui » mais je suis souvent bavard, je ne me limiterai donc pas à la simple affirmation.

Le pantalon tout d’abord, ses grandes fermetures en bas des jambes permettent de le mettre facilement au dessus des bottes et la fermeture par velcro ne bougera pas une fois sur la moto. Les protections aux genoux peuvent être ajustées en hauteur si besoin est. La taille est aussi ajustable par un large velcro et bien entendu, on peut l’attacher à la veste.

Côté pantalon, rien à dire, il est agréable à porter tant que la température n’est pas excessive. En plein été, les deux aérations ont bien du mal à vous rafraichir.

Les parties antidérapantes, notamment sous votre séant, jouent parfaitement leur rôle.

Pas de couture interne qui frotte, pas de plis gênant, c’est presque un sans faute.

La veste n’est pas en reste, les protections CE aux coudes, épaules et dos se font presque oublier et on peut la porter toute une journée sans le regretter. La modularité de l’aération est un gros plus quand la météo est changeante. Les poches sont suffisamment grandes même pour un smartphone king size moderne (sauf la petite interne étanche). C’est vrai que la manipulation des panneaux avant demande un peu de pratique mais on apprécie rapidement leur présence.

Louis annonce aussi un traitement au teflon pour une meilleure protection contre la saleté et il est vrai que même dans ce coloris clair et après plusieurs bonnes douches prises lors des essais, elle parait toujours comme neuve, un bon point de plus.

La fermeture principale de la veste est aussi simple mais efficace : une grande fermeture éclair se cache sous le large rabat fermé par pressions.

Que lui trouver de négatif ? Pas grand chose en fait : j’aurais apprécié une des poches internes directement étanches plutôt que le sac interne. Tant qu’on y est, des panneaux d’aération seraient les bienvenus sur les cuisses aussi pour une meilleure ventilation du bas.

Mais à part ça, je n’ai pas grand chose à lui reprocher.

299 € pour la veste, le même prix pour le pantalon. Autant pour le haut, je trouve ça justifié autant je trouve que le pantalon est assez cher. Enfin ce n’est que mon avis mais j’aurais trouvé logique de payer le bas moins cher.

C’est malin, maintenant, j’ai hâte de tester d’autres produits de chez eux !

En tout cas, pour l’Okovango, je valide l’essai avec mention très bien.

Vanucci Okovango 2 : une tenue passe partout

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité