Une jeune pilote corse se met à la compétition

Caroline passe son permis moto il y a huit ans. Comme cela arrive souvent, elle dit n’avoir jamais osé le faire auparavant pour des raisons familiales alors que les motos l’ont depuis toujours attirée. Elle a été l’heureuse propriétaire de deux Yamaha YZF R6, d’abord une occasion de 2003 et ensuite une moto neuve en janvier 2013, cette dernière correspondant à la moto de ses rêves !!!

 

Institutrice de formation, c’est en Corse, où elle est née qu’elle exerce ce métier avec passion depuis 13 ans déjà. Son côté charismatique lui permet de tisser des liens forts avec son entourage, qu’il soit amical ou professionnel. Sa jovialité naturelle est communicative partout où elle passe! Très sportive dès son plus jeune âge, elle se met d’abord à la natation et à la planche à voile qu’elle pratique encore aujourd’hui mais la course à pieds et le VTT n’ont plus aucun secret pour elle non plus à ce jour !

Vous l’avez certainement pressenti, cette femme est pleine d’énergie, une vraie battante qui va toujours au bout de ses rêves et aime atteindre ses objectifs. Elle ne lâche jamais rien.  Pour compléter la conduite de sa belle sportive, elle s’adonne aussi au Trial et fait encore du Supermotard durant ses loisirs. Ces activités sportives régulières l’amènent à conserver une bonne condition physique tout en lui offrant des sensations qu’elle retrouve ensuite sur son R6. Elle apprend et essaie de comprendre comment fonctionne sa moto. Elle dit avoir encore beaucoup de travail pour s’améliorer mais elle sait que ce n’est que du bonheur ! D’ailleurs pour elle, les moments de bonheurs riment avec bonnes heures… passées à moto, bien sûr !

Une jeune pilote corse se met à la compétition

En septembre 2014 au Castellet, Caro découvre la moto sur piste, à peine deux semaines avant sa première participation en course de côte dont elle gagnera la première monte. Lors de la deuxième monte, suite au dramatique accident mortel d’un pilote, la course est arrêtée.

Tombée amoureuse du circuit, Caroline repart fin octobre 2014 au circuit de Ledenon avec le même organisateur : 4G Moto, un organisme très familial avec lequel elle se sent bien encadrée pour ses débuts sur piste.

Depuis sa première course de côte, elle s’est entourée d’une bande d’amis qui sont bien plus expérimentés qu’elle à moto. Ces pilotes l’ont très bien conseillée et encadrée afin de lui permettre de bien progresser. A ce jour, elle s’adresse encore à eux pour recevoir des conseils. Ils lui apprennent à entretenir sa moto, à l’équiper petit à petit: durites, freins, bons pneus, feux additionnels, ou à prendre des trajectoires, etc.. Le milieu de la moto est un univers fantastique rempli de passionnés, solidaires, à l’écoute et très attentionnés. Un milieu d’hommes mais rempli de tendresse car Ils gardent toujours un regard bienveillant sur leur protégée et cette attitude lui fait du bien pour se sentir en confiance sur sa moto. Dans ce milieu elle se sent considérée comme un « pote », ensemble, ils parlent de tout sans gêne. Parfaitement intégrée dans ce groupe, en une année, son expérience du pilotage s’est bien enrichie.

Une jeune pilote corse se met à la compétition

Ensemble encore, ils partent rouler avec REHM à Mugello puis avec SPEER RACING à Misano où Caroline participe à la course TOPGIRLS, en terminant 4ème. Un résultat prometteur pour sa première course sur circuit !!

Une jeune pilote corse se met à la compétition

En mai 2015 à Porticcio (Corse), elle participe à son premier rallye routier comptant pour le Championnat de France des Rallyes, organisé par JMP Racing. Elle le fait en entier, avec les spéciales de jour et de nuit. Pour Caroline cette expérience demeure magique, même si la dernière boucle de nuit s’avère difficile en raison de la fatigue cumulée et d’une visibilité nocturne précaire. Les points de liaisons se font en compagnie de ses amis qui l’attendent afin qu’elle ne se trompe pas dans ses pointages avant les départs en spéciales.

Une jeune pilote corse se met à la compétition

Pour Caroline, cette course très différente du circuit, se vit avec beaucoup d’adrénaline mais aussi dans une ambiance de grande convivialité entre pilotes et commissaires. Seconde après les boucles de jour, elle termine 3ème à la fin du rallye. Elle se souvient avec émotion de cette aventure exceptionnelle qu’elle a hâte de renouveler l’an prochain.

Une jeune pilote corse se met à la compétition

En Corse où il n’y a pas de circuit, les courses deviennent donc rapidement un moyen de se faire plaisir, avec l’avantage de pouvoir rouler en toute sécurité, sur route fermée, avec au préalable quelques montes de reconnaissance. Alors, à chaque fois qu’un club insulaire propose une course, Caro veut y participer pour faire vivre et perdurer sa passion le plus longtemps possible sur l’île. Selon elle, chaque pilote se doit d’y participer afin que les organisateurs continuent de prendre des risques à organiser de telles compétitions. A force de faire corps avec sa moto et essayer de la faire fonctionner le mieux possible, elle en arrive même à lui parler tout en se motivant dans les moments difficiles (mauvais freinages, reprise de trajectoire, accélération…), Elle dit que sa moto ne l’a jamais lâchée !

Une jeune pilote corse se met à la compétition

En septembre 2015, Caroline Santelli participe à une nouvelle course de côte, assez difficile car elle ne fait pas correctement ses reconnaissances. Pour cette enseignante au grand cœur, septembre correspond à la rentrée scolaire, elle n’a donc pas le temps d’aller du côté de Sagone pour enregistrer le parcours. Malgré ce manque de préparation, elle se régale une nouvelle fois d’une belle course en terminant seconde féminine, lâchant un « c’est que du pur bonheur ! » à l’arrivée.

Son salaire d’institutrice insuffisant pour se payer des roulages réguliers en sus des inscriptions aux compétitions, elle travaille durant la saison estivale et rencontre une personne qui lui offre des pneus pour la course. Ce petit coup de pouce du destin lui fait vraiment du bien.

Pour terminer la saison 2015 en beauté, la trentenaire s’offre un week-end de roulage au Lédenon avec 4GMoto. Sous la pluie le dimanche, elle apprend encore et encore, se sentant finalement beaucoup plus à l’aise dans ses freinages.

Une jeune pilote corse se met à la compétition

Son objectif pour 2016 est de progresser encore, tout en se faisant plaisir, et de participer à la Women’s Cup des 24 Heures du Mans, les 9/10 avril 2016. Actuellement, elle souhaiterait pouvoir changer de moto et l’équiper pour qu’elle soit plus performante encore.

Cette femme fonceuse dans sa vie comme à moto, transmet ses connaissances avec passion et ses élèves et autres enfants de l’entourage familial le lui rendent bien, par des mots d’encouragements et en ornant le carénage de sa moto de petits autocollants porte-bonheurs, avant chaque compétition. Très touchée par l’énorme soutien dont elle bénéficie, elle remercie tous ses amis et sponsors qui lui permettent de continuer sur cette voie …

Visant aussi à promouvoir le Supermotard sur l’Ile de Beauté, Caroline Santelli parlera très bientôt de l’association qu’elle vient de créer et dont elle en est la dynamique présidente.

 

Photos fournies par Caroline Santelli,

de Elisa Berthonneau & Swissbikes58

 

Article précédentDXR Tanker
Article suivantLa passion au service de la compétition

Articles similaires

Commentaires

  1. Slt j’aimerais être comme vous j adore la moto passionné depuis mes débuts, je rêvait de faire de la compétition de moto mais j’ai jamais réussi, j’ai toujours mi de côté, maintenant si en me fait une proposition de faire une course moto et devenir comme vous sa serait mon rêve. J’ai le permis depuis 10ans. Je suis une femme et j’ai 30ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,367FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité