Un loup au pays des légendes

LeTouristTrophyauguidond’uneSymWolf125,etpourquoipas?Objectif-motol’afaitpourvous…

En début d’année Steve et Viviane, un couple d’amis qui font chaque année le PréTT à l’Ile de Man  en side-cars classiques, m’ont demandé d’y aller avec eux: puisque j’ai déjà eu l’occasion de « faire le singe »,  j’ai dit oui… Mais eux, pas bêtes, ils prennent aussi leur moto pour pouvoir visiter l’île. Or, de mon côté, je n’ai pas de moto assez compacte pour la prendre dans mon camping-car. Heureusement, l’importateur Sym m’a fort aimablement offert d’essayer sa 125 Wolf à cette occasion. Et on sait que le constructeur taïwanais a beaucoup progressé au cours des dix dernières années. La veille du départ, je vais donc chercher le petit loup, et la première impression qui s’en dégage, c’est qu’on ne dirait pas une 125. Ses mensurations valorisantes lui donnent un air de méchant roadster mid-size. Hop, je la charge dans le « garage » du camping-car, et en route pour l’aventure vers l’île mythique

Un loup au pays des légendes
Steve et Viviane en action sur le Pre TT

Un loup au pays des légendes

Un loup au pays des légendes
La Wolf dans le « garage » du camping-car

L’air du TT

Sur cette Sym, la prise en mains est instinctive, et la position de conduite une bonne surprise : bien calé sur les repose-pieds légèrement reculés, les avant-bras en léger appui sur le guidon. C’est dynamique et ça donne envie de rouler. Le réservoir évasé permet de faire corps avec la machine. Ce roadster adopte donc tous les attributs du style en vigueur, à commencer par le phare elliptique caréné évoquant une Suzuki GSR 750, et le mini saute-vent habillant le bloc compteur. L’arrière fuyant surmonté d’une poignée passager profilée et la selle double étage confirment l’impression de sportivité. Le gabarit est flatteur donc, avec un large réservoir et une monte pneumatique évoquant elle aussi du plus lourd. Côté machinerie, le moteur noir satiné se pare d’écopes peintes en ton carrosserie dans le plus pur style manga, tandis que l’on remarque aussi le disque wave et sa durit aviation.

Un loup au pays des légendes Un loup au pays des légendes

Souligné par des jantes en hélice, le dynamisme est clairement copié des roadsters japonais de grosse cylindrée; mais qu’importe, après tout? On pourra peut-être regretter l’échappement assez volumineux, mais dans l’ensemble, la petite taïwanaise attire les regards britanniques, et c’est bien normal puisqu’elle n’est pas importée sur les îles de Sa Gracieuse Majesté. Et si, avec cet air agressif, cette Sym venait semer le trouble dans la catégorie des 125?

Un loup au pays des légendes

En balade

Cela dit, au long des routes bucoliques de l’le de Man, le petit loup a fait preuve d’un bon confort  la souplesse d’amortissement se paie toutefois en conduite sportive car, sur revêtement dégradé, des réactions parasites en provenance de l’arrière nuisent au guidage une fois sur l’angle. Rien de répréhensible du côté du freinage mordant (attention sur le mouillé), puissant et endurant à l’avant. Le disque arrière, lui, manque de feeling mais pas de puissance : là aussi, prudence sur les gros frainages. Le cadre tubulaire est suffisamment rigide pour se faire plaisir dans les virolos à une allure de 125. Le grip des pneus d’origine est une bonne surprise: satisfaisant sur le sec comme sur le mouillé. Stable à haute vitesse, la moto s’inscrit facilement sur l’angle: eh oui, j’ai parcouru les 60km du tracé du TT et je me suis régalé comme un gamin; dommage le manque de puissance quand le pilote pèse 95kg. Ah oui, le régime: ma femme m’en parle tout le temps…

Un loup au pays des légendes
Les magnifiques vues des côtes de l’lle de Man

La maniabilité en ville ne pâtit pas des 129 kg de l’ensemble. Au final, on s’amuse bien au guidon du roadster taiwanais qui sait aussi faire preuve de polyvalence lorsque l’on adopte une conduite plus coulée.

Un loup au pays des légendes Un loup au pays des légendes

Contemporain mais vieux

Un loup au pays des légendesMécaniquement parlant, cette Wolf est une vieille connaissance : le mono à air de 11 ch issu d’une Honda 125  ne peut renier ses origines utilitaires. Ce « deux soupapes » fait amende honorable par sa souplesse à bas régimes, et tant mieux, car la boîte de vitesses, rétive au rétrogradage et au passage du point mort, demande un peu d’habitude. Mais, bien étagée, cette dernière permet d’exploiter la disponibilité du moteur, rendant la moto vive sur les rapports intermédiaires. Malgré sa bonne volonté dans les tours, il est plus à la peine sur route, où la vitesse maxi de 118 km/h  est atteinte en début de zone rouge. Un sixième rapport serait le bienvenu pour soulager la mécanique . La consommation reste cependant raisonnable avec 3,3 l/100 km, ce qui donne pas loin de 400 km d’autonomie grâce au réservoir de 13 l. Nous avons en ce qui nous concerne parcouru plus de 800km en dix jours.

Un loup au pays des légendes Un loup au pays des légendes Un loup au pays des légendes  Un loup au pays des légendes

La finition globale est même supérieure à la moyenne du segment, ce qui est épatant vu le prix, surtout que l’équipement n’est pas en reste. L’instrumentation digitale est complète : indicateur de rapport engagé, voyant de pression d’huile, heure, trip partiel… enfin, elle a tout d’une grande. Détail pratique au quotidien, on dispose de deux béquilles (latérale à rappel automatique) et d’un bouchon de réservoir monté sur charnière. Bref, ce n’est presque que du bonheur à l’usage et, disons-le, cette Sym nous a étonné, de même qu’elle a séduit plus d’un observateur sur l’Île de Man…

 

Sym Wolf 125 2014

Un loup au pays des légendes Un loup au pays des légendes

 

 

 

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,404FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité