Tomtom Rider 550 plus que la navigation

Les temps sont durs pour les GPS moto, en tout cas pour les anciens modèles. Pourquoi ?

Tout simplement parce que les smartphones sont devenus tellement performants et omniprésents que beaucoup les utilisent aussi comme GPS et les nombreux supports motos ne vont rien arranger. On vous en a déjà présenté mais à l’usage, il faut quand-même avouer qu’on n’est pas non plus sur un GPS. Pas aussi pratique, pas étanche (pour la plupart des GSM), pas prévu pour être utilisé avec des gants… bref, chacun a ses avantages.

Tomtom Rider 550 plus que la navigation

Mais c’était sans compter sur la réaction des spécialistes des GPS et TomTom l’a bien compris en développant ce Rider 550. Il intègre bien entendu la navigation avec les cartes du monde, mises à jour à vie mais il va bien plus loin. La base de données des radars est aussi mise à jour gratuitement, ainsi que les zones de danger ou d’accidents fréquents. Il se dote aussi du TomTom Trafic pour éviter les embouteillages quand c’est possible. Jusque là, rien de neuf mais continuons la découverte de notre appareil.

Dans le boîtier métallique, un nouveau processeur 4 cœurs se charge des calculs rapidement, avec un démarrage aussi très court. Il me suffit de comparer avec un ancien modèle voiture, la différence est flagrante.

L’écran offre une vue nette des différents paramètres, vous pouvez aussi régler la sensibilité en fonction de vos gants. Sur le support Ram, fourni dans la boîte, vous pouvez faire pivoter votre appareil pour l’utiliser en mode paysage ou portrait, en fonction de la place ou de ce que vous voulez voir. L’autre avantage, en position portrait, vous pouvez plus facilement visualiser les prochains virages qui sont sur votre route.

Mais là où le Tomtom fait un bon avant, c’est sur la connectivité. Bien entendu, il peut être connecté à votre intercom et à votre GSM mais il peut aussi lire vos SMS directement dans votre casque. Ce n’est pas tout, il est aussi compatible avec Siri et Google Now pour comprendre les instructions vocales que vous pourriez lui donner. Bon, il ne vous fait le café non plus mais vous voyez qu’ils ont pensé à intégrer votre GSM dans le GPS, plus besoin de trouver un autre support, on garde le mobile dans sa poche et on gère via le Rider 550.

Vous en voulez encore plus ? Le nouveau TomTom peut aussi se connecter en Wifi et n’a plus besoin d’un ordinateur pour les mises à jour.

Parlons d’ordinateur, vous avez aussi accès à MyDrive pour planifier vos balades. Via le portail TomTom, vous pouvez prévoir votre trajet, déterminer le type de routes à prendre mais aussi choisir si vous préférez une route avec un peu, beaucoup ou vraiment beaucoup de virages, idem pour les dénivelés (à la côte forcément, ça sera plus limité). Et là, il faut aimer les virolos et avoir du temps et pas qu’un peu… Non pas à cause du temps de calcul mais parce qu’il va vous prévoir le trajet avec le plus de tournants possible et forcément, le temps de parcours augmente considérablement. Mais si vous n’êtes pas pressés, ça vaut le coup d’essayer. Tapez votre destination, optez pour le plus sinueux et laissez-le faire. Nul doute que vous passerez par des coins inconnus.

Tomtom Rider 550 plus que la navigation

Vous pouvez aussi opter pour un parcours déjà enregistré sur le portail et le downloader sur le GPS ou vous lui demandez de trouver un parcours d’une distance déterminée et il s’en charge. Vraiment, c’est un tas d’options pour profiter de votre appareil et dépasser l’objet fonctionnel de simple guidage de A à B. La fonction Bluetooth vous permet aussi de partager facilement un itinéraire avec un autre appareil.

Tant qu’on parle road-book, par le passé, c’était un peu la galère pour les organisateurs de balades motos qui devaient préparer une version papier, une version pour .itn et une .gpx ou .gdb et bien entendu, pour transformer un fichier .gpx (Garmin) pour l’utiliser sur un TomTom, il fallait un diplôme d’informaticien.

Eh bien, plus maintenant. On importe le fichier .gpx dans le portail TomTom Drive, on finalise le parcours et on le transfère sur le Rider 550. Simple et facile.
Bon, parfois, il y a une petite différence entre les deux versions mais c’est assez fidèle. Du coup, c’est très facile pour aller aux balades organisées. Pour ceux qui connaissent, celles du MTCW sont généralement mises en ligne sur leur page Facebook. En plus, si le parcours vous a plu, rien ne vous empêche de le refaire par la suite et de le faire découvrir à d’autres.

Sur le portail, vous avez aussi accès à d’autres roadbooks qu’il suffit de télécharger, répartis par pays ou par catégorie comme la côte, les balades historiques, la montagne, les forêts…

 

Avant d’acheter votre appareil, vous le verrez sur le site TomTom vous avez le choix entre le 550 ou le 550 Premium Pack, la différence se faisant au niveau des accessoires.
Dans notre boîte du 550, le GPS forcément mais également son support qui permet de le faire pivoter, aussi le support Ram-Mount à fixer autour du guidon. C’est le classique Ram avec sa boule, histoire de pouvoir l’incliner comme il vous convient. Vous avez aussi la connectique pour le relier à la batterie de la moto avec une fiche côté support, comme ça on peut retirer le support et laisser juste la connexion sur la moto.

Tomtom Rider 550 plus que la navigation
Par contre, pas de système antivol fourni, pour ça, il faut choisir le pack Premium qui comprend le système anti-vol Ram mais aussi le support voiture (on ne sait jamais, ça serait dommage de se priver ou de devoir avoir deux appareils) ainsi qu’une housse de transport. Autrement dit, si vous en avez les moyens, optez pour ce pack Premium. En plus, le GPS étant équipé de haut-parleurs, il suffit de le placer sur un support pour être utilisé en voiture.
La version standard ne propose pas la housse, ça, c’est un peu pingre je trouve. Que le support voiture et l’antivol ne soient pas dans la version de base, on peut le comprendre, la housse par contre…

En plus de la mémoire interne de 16 Gigas, vous pouvez rajouter une carte SD pour embarquer tous vos parcours par exemple.
La batterie Lithium intégrée donne une autonomie de 6 heures théoriques mais si vous le coupez lors de vos arrêts, vous pourrez l’utiliser toute une journée. Vous avez d’ailleurs pu le voir lors de certains essais motos comme la Svartpilen et forcément, sur les motos d’essais, je ne commence pas à tout démonter pour le brancher. Et heureusement que je l’avais avec moi, le parcours avait visiblement un petit souci et j’ai dû reprogrammer la suite du parcours sans quoi j’étais perdu dans la région du Val Joly, c’est beau mais on peut y tourner un moment. Après, tout dépend de ce que vous lui demandez aussi ! Le Wifi et le Bluetooth, ça consomme aussi.

Tomtom Rider 550 plus que la navigation

L’installation sur la moto est simple et rapide, la connexion avec le smartphone est enfantine, tout comme avec votre intercom. Une fois le GPS monté, il ne reste plus qu’à lui demander où vous voulez aller et comment. Un peu de virages, beaucoup ou énormément, pareil pour le dénivelé mais vous pouvez aussi tout simplement choisir le parcours le plus rapide. La recherche est intuitive, il suffit de taper l’adresse sur une ligne, comme on le ferait sur Google et le GPS devrait vous trouver sans souci votre destination. Je ne l’ai pas encore pris en défaut. Vous pouvez rechercher un parking ou une station-service en accès rapide sur le menu de départ, tout comme vos lieux enregistrés et bien entendu le domicile.

Tomtom Rider 550 plus que la navigation

On peut aussi visualiser les derniers lieux choisis sur la carte ou sur une liste et vous pouvez aussi choisir votre destination sur la carte directement. En parlant de la carte, on zoome comme sur une tablette ou un téléphone, à deux doigts et on déplace la carte avec un seul, facile quoi !

Vous pouvez aussi enregistrer votre parcours ce qui vous permettra de réutiliser le tracé par la suite ; une fonction intéressante si vous aimez partager vos plus belles balades ou si vous voulez simplement repasser par les mêmes endroits lors d’une prochaine sortie.

Une fois l’application MyDrive installée sur votre GSM, il suffit de le connecter à votre Rider et vous aurez aussi les contacts sur votre appareil mais aussi les notifications des SMS et vous pouvez définir quelles applications peuvent être notifiées sur votre GPS, pratique pour rester connecté.

Tomtom Rider 550 plus que la navigation

En roulant, vous avez forcément une vue classique de la route à suivre mais vous avez aussi sur le côté droit ce qui vous attend sur votre parcours (comme des travaux ou un appareil photo), le TomTom vous indique aussi la vitesse autorisée et votre vitesse, une indication passant à l’orange juste après avoir dépassé la limite et carrément au rouge si vous roulez trop vite.

Il y a bien entendu un assistant pour le choix de voie sur les grands axes.

Le changement d’orientation du GPS marque parfois un temps de latence avant de faire pivoter l’écran. En même temps, on n’a pas trop intérêt de le faire en roulant non plus.

Franchement, difficile de lui trouver des reproches tellement on le trouve complet et efficace. L’autonomie même sans le brancher est suffisante pour presque une journée entière en laissant tout allumé. La connectivité est ce qui se fait de mieux et on peut se passer d’un pc sans souci. L’utilisation avec des gants est paramétrable et tout à fait gérable sauf peut-être avec des gros gants d’hiver. Il est aussi livré avec le support moto Ram-mount et son alimentation. Plus résistant qu’un GSM, une meilleure autonomie, des possibilités de tracés et de roadbooks prévus pour les motards sont des arguments de poids face à un mobile.

Évidemment, il faudra vous le payer mais proposé à 399.95 € en version standard ou 499.95 € en version Premium nous trouvons que ce Rider reste abordable et peut vite devenir indispensable, même au quotidien grâce à sa connectivité avec votre GSM.

 

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

  1. Ce tomtom est pourvu de trop nombreux bug de connexion avec le smartphone et l’intercom, de freezing d’écran, d’impossibilité de maj par wi-fi. Je ne comprends pas pourquoi tous les testeurs, sans exception, n’ont jamais eu le moindre soucis? Pourtant les forums et avis sur sites de vente en parlent de long en large. MArketing quand tu nous tiens…

    • Ça fait 2 ans que j’ai le 550 et jamais eu de soucis. Pas de bug ou autres… Je le trouve excellent et avec mon intercom ( Freecom 4+), il marche nickel

  2. Bonjour. Pourriez vous me confirmer qu’il fonctionne bien avec les radars troncons svp (il arrive qu’on loupe un panneau et la moyenne dans une zone radar permet de maintenir aussi la sécurité) ?
    Pourrait-on également importer des fichiers .GPX pour des randonnées vélos (il a des chemins de randonnées accessibles aux vélos et interdits aux motos) ?
    Merci d’avance pour les infos.
    Bonne journée

  3. Bonjour , j’ai acheté ce GPS il y a 6 mois environ et je suis très déçu … connexion avec mon tél impossible (xiaomi) le sav n’a pas de solution . Je viens également de découvrir que les parcours réalisés avec mydrive et chargés sur le gps ne sont pas modifiables en cours d’utilisation , impossible d’éviter une étape ou de changer une portion ..etc… incroyable . Selon le sav problème de compatibilité de fichier ( ce sont pourtant des fichiers tomtom !) Vraiment un mauvais achat

  4. Le jumelage avec un autre appareil via Bluetooth est un pur cauchemar. Si vous êtes loin de votre PC et n’avez pas de WIFI alors la synchronisation d’un itinéraire de votre tel portable au Rider est quasi impossible. La planification depuis le Rider est également cauchemardesque. Pour ces deux raisons, je ne conseille pas du tout ce produit !

  5. Je suis d’accord avec DENDEB et PIERRE PETHELAZ le pire des Tomtom que j’ai acheté, et pourtant fidèle à cette marque donc mis en vente sur leboncoin.
    Trop de bug de connexion avec mon Smartphone (iPhone 6) ou l’Intercom (SENA 10U – POUR SHOEI GT-AIR).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité