Test de la bagagerie souple Enduristan

En partenariat avec la marque Suisse « Enduristan », j’ai équipé ma moto du sac de réservoir Sandstorm 2E, du sac arrière Tornado L, des sacoches Monsoon 3 et du petit nouveau, le Base Pack XS 6.5. Le tout à été mis à rude épreuve lors d’un périple de 6’500km dans les annales de la Russie.

La sacoche de réservoir SANDSTORM 2E

Test de la bagagerie souple Enduristan

Test de la bagagerie souple Enduristan

La sacoche de réservoir Sandstorm 2E (la version 3E est déjà disponible) est un excellent produit qui possède un gros avantage sur la concurrence. Elle est étanche. Et là, quand je dis étanche, c’est étanche de chez étanche. J’ai roulé des jours entiers sous la pluie, sans jamais avoir d’eau à l’intérieur.

Toutes les fermetures éclaires sont étanches, ce qui nécessite un peu d’entretien. Il faut de temps en temps enlever la poussière et leur donner une petite giclée de WD40, autrement vous risquez de vous retrouver avec une fermeture-éclaire bloquée. C’est ce qui m’est arrivé sur mes bottes…

Elle dispose d’un ingénieux système télescopique qui permet d’augmenter sa capacité de 13 à 20l. Très pratique en conduite sur route mais en tout terrain on évitera de rajouter de la masse haute perchée. Un porte document transparent se fixe dessus avec des velcros et à l’intérieur il y a tout un tas de rangements pratiques. Ce que j’ai beaucoup apprécié ce sont les 2 poches latérales qui permettent de ranger des objets dont on a rapidement besoin, comme les accus pour ma caméra ou mon couteau Suisse.

Test de la bagagerie souple Enduristan

Test de la bagagerie souple Enduristan

 

La Sandstorm 2E souffre toutefois d’un défaut pour la conduite debout. Sur la KTM Adventure 640, elle est trop large et gêne vraiment les jambes, m’obligeant à les écarter au niveau des genoux et du coup je me trouve dans une position très inconfortable qui n’est pas sans rappeler les chiottes turques. Sur près de 3000 km je l’ai donc attachée derrière moi sur la place passager afin de ne pas être gêné pour conduire debout. Pour la conduite debout, il vaut mieux se rabattre sur sa petite sœur, la Sandstorm 3S dont la contenance varie de 7 à 12l selon le même principe.

La fixation de la Sandstorm sur votre réservoir se fait au moyen de brides et sangles fixées au cadre (au niveau des repose-pieds) et autour du té de fourche. Pour faire le plein il suffit de la détacher au niveau du té de fourche, dont l’accès n’est pas toujours facile, mais comme mon réservoir m’autorise des étapes de près de 500km ça ne m’a pas vraiment gêné. Vous pouvez également commander des sangles de fixation supplémentaires si vous l’utilisez sur plusieurs motos.

A partir de 2015, 2 nouveaux modèles apparaîtront encore au catalogue. Une sacoche spécialement développée pour la nouvelle GS et une plus petite dont le volume n’est pas variable pour les enduros.

Conclusion:

Enduristan fait un sans faute ici autant sur la qualité qu’au niveau du prix. J’ai testé des modèles concurrent, dont un de Touratech sur 34’000km en 2011, et elle n’était pas étanche, ni même avec la soit-disant doublure étanche et coûtait plus cher. Pour la conduite debout, la version S, plus petite, s’impose pour ne pas gêner vos jambes.

En bref :

+ 100% étanche

+ spacieuse, système de rangement bien fait

+ volume variable

+ bon rapport qualité prix (190 euro)

– Inadapté à la conduite debout car trop large

– Fermetures éclaires parfois difficile à ouvrir (car étanches)

– suivant la moto accès un peu difficile pour l’enlever au niveau du té de fourche

Le sac Tornado

Test de la bagagerie souple Enduristan

Test de la bagagerie souple Enduristan

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en 4 grandeurs, le sac Tornado est à priori relativement similaire à ce que la concurrence propose. Il est bien sûr étanche et possède des coutures faites exprès pour l’arrimer avec des sangles sur le porte bagage et pour arrimer un autre sac dessus, comme le XS Base Pack. J’ai utilisé les sangles Rockstrap distribuées par Enduristan et c’est vraiment le pied. Le sac est très rapidement attaché et grâce à la partie élastique des sangles on peut bien les mettre en tension. Même sur de la très mauvaise piste, votre bagage ne bouge pas sur la moto.

J’ai acheté la taille L afin de limiter volontairement ce que je prends avec moi. A la base, il était réservé pour le matériel de camping (tente, matelas, sac de couchage) et les habits. Mais comme vous allez le découvrir plus bas, suite aux problèmes que j’ai eu avec les sacoches Monsoon 3, j’ai été contraint de mettre un maximum de matériel dans mon Tornado, au point de pouvoir à peine le fermer.

Après les 2000 km de la Western BAM, les premiers trous causés par le frottement entre le sac et le porte bagage sont apparus. J’avais déjà eu ce problème en 2011 avec un modèle bon marché de chez Polo et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de mettre le prix pour quelque chose de mieux. Il est clair que le surplus de poids a contribué à accélérer l’usure de mon Tornado, mais je ne m’attendais pas à ce que ça arrive de nouveau.

Ayant contacté Enduristan à mon retour à ce sujet, ils m’ont dit être au courant et avoir corrigé le tir sur le nouveau modèle Tornado 2 (déjà disponible). Il est 2 fois plus épais et fait d’un matériel plus robuste, le même qui équipe les sacoches Monsoon 3. L’intérieur est rouge et dispose de compartiment pour le rangement.

Si le seul défaut que j’ai pu observer sur le mien est ce problème de robustesse et ceci dans des conditions vraiment extrêmes, nul doute que la nouvelle version doit être proche de la perfection. Je repartirais avec si c’était à refaire.

Je vous conseille impérativement de commander une paire de sangles Rokstraps avec. Elles sont un peu chères, mais tous les jours quand vous plierez bagage pour reprendre la route, vous vous féliciterez de les avoir achetées. C’est le meilleur système d’arrimage qu’il m’ait été donné de tester.

Test de la bagagerie souple Enduristan

En bref :

+ poignée pratique pour le transport

+ bon rapport qualité-prix (74 euro pour la version L)

+ coutures permettant d’arrimer facilement des sangles dessus

– pas assez résistant à l’abrasion (corrigé sur le modèle 2014)

Les sacoches Monsoon 3

Test de la bagagerie souple Enduristan

Après une précédente version non étanche pourvue d’une sac étanche à l’intérieur, Enduristan a décidé de rendre la 3ème version de ses Monsoon étanche pour se passer du sac intérieur. Leur contenance de 2x 30l est idéale pour partir en solo et limiter le poids de vos bagages.

Pendant les préparatifs j’ai commis 2 grosses erreurs qui vont me causer bien des tracas par la suite :

1) Enduristan m’ayant communiqué que les sacoches peuvent être montées directement sur la selle sans porte-valises, j’ai démonté ceux-ci de ma KTM Adventure 640, pensant que ça serait un avantage d’être moins large lorsqu’il faudra emprunter les nombreux ponts ferroviaires sur la Western BAM en Russie.

2) Ayant du expédier ma moto un mois avant que les sacoches ne soient disponibles, c’est donc en Mongolie, après avoir réceptionné ma moto dans une caisse, que je monte pour la première fois ma bagagerie dessus.

Lorsque je les monte pour la première fois sur ma moto en Mongolie, je me dis que je suis bien con d’avoir démonté les porte-valises avant d’envoyer ma moto. Si la sacoche côté gauche est assez bien maintenue par l’échappement, celle de droite fait plier le cache plastique et penche avec un angle presque aussi prononcé que le Titanic juste avant qu’il ne se rompe en 2. Ça n’annonce rien de bon tout ça ! Après avoir essayé plusieurs configurations, je quitte Ulan Bator sans avoir pu régler le problème, me disant que comme les premiers 1000 km sont une route goudronnée, je ne risque pas grand-chose…

Grave erreur ! Après une journée de route, je constate avec horreur et désolation, que ma belle sacoche flambante neuve a déjà un gros trou de plusieurs centimètres dans le coin inférieur causé par le frottement de la roue lorsque la suspension est comprimée.

Test de la bagagerie souple Enduristan

Je construis un porte bagage de fortune avec quelques bouts de bois, une scie et des vis qui trainaient dans la cour d’un hôtel. A présent, tout semble bien stable. La sacoche droite ne balance plus, elle est bien maintenue en place. Les prochains 1000 km se passent sans encombre.

Une fois les 2’000 km de l’extrême route « Western BAM » terminés, mes sacoches sont quasi bonnes à être jetées. Les sangles se sont décousues les unes après les autres, augmentant à chaque fois les contraintes sur les sangles restantes. J’ai fais des réparations de fortune avec des brides plastiques et des sangles que je trimbalais en réserve.

Finalement sur la route des os qui mène à Magadan, c’est la gauche qui commence aussi à prendre l’eau. Une cata… je me retrouve à jeter une partie de mon matériel et à ne garder plus que l’indispensable dans mon sac arrière Tornado. Il est claire que l’usure de celui-ci c’est également accélérée à cause du surpoids occasionné par le matériel ajouté.

Les sacoches Monsoon 3 n’ont pas du tout supporté les conditions extrêmes auxquelles elles ont été soumises et dans le cadre de mon voyage, j’ai eu bien des ennuis à cause de ça. On ne peut toutefois pas directement accuser les Monsoon 3 d’être un mauvais produit. La plus grosse erreur étant de ne pas les tester avant mon départ et surtout de partir sans porte-valises. On est toujours plus malin après…

Si les gars d’Enduristan ont eux-mêmes testé leur matos lors d’un périple de 4 mois les conduisant sur la route du Pamir au Tadjikistan, ils l’ont fait sur des KTM 950 Adventure sans porte-valise. L’avantage étant que comme celle-ci possède 2 échappements, les sacoches sont bien maintenues. Enfin, la grosse différence est le type de route. Les quelques milliers de kilomètres de route de la fameuse « Pamir  Highway » au Tadjkistan est de la piste assez bonne. Seul un excellent pilote serait capable de faire la BAM avec une moto aussi lourde qu’une 950 tellement la route est mauvaise.

Test de la bagagerie souple Enduristan

Test de la bagagerie souple Enduristan

 

Elles ne doivent pas être utilisées sans porte-valises sur la KTM 640, premièrement parce que la sacoche droite bascule et touche la roue, mais aussi car les contraintes sur les sangles sont trop élevées pour du tout terrain et elles lâchent. Avec des porte-valises, chaque sacoche est indépendamment attachée à son support, réduisant de moitié les contraintes sur les coutures par rapport à la configuration où elles sont attachées l’une à l’autre. En effet, lorsque les 2 sacoches sont attachées ensembles, le poids s’additionne et ainsi les contraintes sur les coutures et les sangles sont doublées.

Par rapport à la concurrence :

Mes compagnons de voyages, tous deux avec des porte-valises, étaient équipés pour l’un des sacoches Magadan de Adventure Specs et pour l’autre des sacoches Overland Pack de Kriega. Aucun problème à signaler de leur côté.

Contrairement aux sacoches d’Enduristan, les 2 autres ne sont pas étanches et possèdent un second sac étanche à l’intérieur. En pratique c’est un gros avantage lorsqu’on arrive dans un hôtel couvert de boue ou de poussière. On sort les sacoches intérieures et elles sont propres. On évite ainsi de se faire détester dès la première seconde.

Ceci est à mon avis, le principal défaut des sacoches Enduristan. Je ne repartirais pas sans les équiper d’un sac intérieur.

Si les Magadan ne m’ont pas vraiment convaincu à cause de leur dimensions trop grandes et du système pas top pour les attacher aux porte-valises. Elles coûtent presque le double des Monsoon 3. Les 4 petites sacoches de Kriega Overland Pack semblent être au delà de toute critiques, avec leur plaque de fixation très bien pensée, mais il faut être prêt à débourser 579 euro !

En bref :

+ étanches

+ légères

+ prix abordable (270 euro)

+ dimensions idéales pour voyager en solo

– Inadapté pour être utilisées en conditions difficile sans porte valise

– Pas de sacoches internes

– sangles pas assez résistantes pour le tout terrain

Le sac XS 6.5 Base Pack

Test de la bagagerie souple Enduristan

Test de la bagagerie souple Enduristan

Le petit dernier de la marque Enduristan est mon produit préféré, un petit sac étanche d’une contenance de 6.5l prévu pour se fixer au-dessus des sacoches Moonson, sur les sacs Tornado, sur des valises alu ou directement sur la moto. 2 sangles réglables sont fournies avec.

Ce petit sac contenait les doublures pour ma veste et mon pantalon IXS ainsi qu’une veste et un pantalon de pluie. Facile d’accès, il ne nécessite aucun démontage pour rapidement accéder à mon matériel.

En septembre je l’ai encore utilisé lors des 24 heures du Hard Alpi Tour 2014 en Italie. Fixé à l’arrière de ma Yamaha XT600E dépourvue de porte bagage, il contenait 2 chambres à air, 2 leviers démonte-pneu, mon petit compresseur et ma trousse à outils.

Ce petit sac est simplement parfait. Je ne peux pas lui trouver un point négatif. Il est utilisable de plein de façons différentes. J’envisage même de m’équiper de 4 Base Packs et d’en fixer 2 de chaque côtés au lieu de prendre des sacoches pour mon prochain trip.

De plus, en 2015 il sera également disponible en version 12l.

Test de la bagagerie souple Enduristan

Test de la bagagerie souple Enduristan

En bref

+ étanche

+ bon marché (43 euro)

+ pratique, multiples possibilités de fixation

– Je ne vois pas….

Zimihttp://www.zimiontheloose.ch
Zimi est un boulimique de la moto et tout ce qui a 2 roues et un moteur doit passer un jour entre ses jambes. C'est également avant tout un aventurier passionné de long voyages dans des contrées reculées et si possible difficiles d'accès. L'aventure commence là ou les routes goudronnées s'arrêtent...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,372FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité