Robin Mulhauser, ma quatrième Manche Superstock 600 à  Portimao

 
Sur le très dénivelé circuit du Portugal, Robin Mulhauser ramène quelques points mais reste sur sa faim et nous fait part de ses impressions.
 
En faisant quelques 2000 kilomètres en direction du sud pour rejoindre le circuit de Portimao nous pensions aller déloger le soleil et quelques degrés de plus que chez nous, mais le temps maussade de l’Europe centrale nous a apparemment suivi, et nous a joué quelques tours durant le week-end de course.
 
Robin Mulhauser, ma quatrième Manche Superstock 600 à  Portimao
 
Vendredi matin, les essais libres débutent mal, dès notre sortie du pit-lane pour attaquer la piste, incroyable mais vrai, exactement au moment o๠nous pausons nos roues sur la piste, il commence à  pleuvoir, s’ensuit une séance périlleuse, parfois sèche, mi-sèche, mi-mouillée… Bref, une séance très peu constructive ! La première qualification qui se déroulait l’après-midi, s’est bien passée, avec un soleil au beau fixe  ! Mais le grip de la piste était vraiment mauvais, et les chronos de l’ensemble du peloton l’attestent. Je me qualifie 7ème, mais je n’ai pas pu rouler comme je voulais, et je me languis du lendemain pour la deuxième séance de qualification, car je sais que je ferai beaucoup mieux.
 
Robin Mulhauser, ma quatrième Manche Superstock 600 à  Portimao
 
Samedi, deuxième essai qualificatif, mais invraisemblablement, et pour changer, dès que je ferme ma visière pour partir il commence à  pleuvoir  ! Tout le monde part sur la piste pour essayer d’améliorer quand màªme avec ce qu’il reste du peu de goudron sec, mais la pluie continue de faire des siennes, et cette fois, une piste très mouillée nous empàªche totalement de rouler en pneu sec, mais c’est tout à  la fois inutile de rouler en pneus pluie car la piste n’est pas assez mouillée. En gros de nouveau une séance écourtée par la météo et inutile, donc aucune amélioration du chrono possible je partirai bel est bien 7ème.
 
Robin Mulhauser, ma quatrième Manche Superstock 600 à  Portimao
 
18h départ pour la course, je m’élance bien, mais relà¢che mon embrayage trop vite, et là , la moto se cabre plusieurs fois ce qui m’empàªche de prendre de la vitesse et me fait perdre beaucoup de terrain sur mes adversaires, je sors du premier virage en 15ème position, je me bats ensuite très fort pour, au deuxième tour,  repasser en 8ème position, et lors de ma remontée sur le groupe de tàªte au 3ème  tour,  un souci électronique, qui m’était déjà  arrivé à  Monza, m’empàªche de rouler comme je le veux et je perds tout mon travail effectué dans les tours précédents, et repasse en 11ème position, deux tours plus tard ce souci disparaà®t comme par magie, étrange. Je remonte en 8ème position et termine ma course.
 
Robin Mulhauser, ma quatrième Manche Superstock 600 à  Portimao
 
J’ai l’impression de ne rien avoir roulé ce week-end, et en repartant du circuit je reste sur ma faim, j’aurais voulu faire beaucoup plus de tours et c’est dommage, car Portimao est un de mes circuit préférés. Mais le manque de roulage se fait ressentir et il va falloir durcir le rythme des entraà®nements pour faire face à  ces séances écourtées. Mais cette faim me donne encore plus soif de victoire, on ne là¢chera rien jusqu’au bout, le championnat est encore long, et j’occupe à  présent la 6ème place du championnat.
 
Robin Mulhauser, ma quatrième Manche Superstock 600 à  Portimao
 
On se retrouve à  Imola les 28 et 29 Juin  ! Merci encore pour votre soutien ainsi qu’à   tous mes partenaires sans qui rien ne serait possible.
 
 

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,370FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité