Reportage : en visite chez Louis à Hambourg

Il y a quelques semaines, nous étions dans le nord de la France pour visiter un des plus importants acteurs de la vente sur le net en France. Hasard du calendrier, nous étions invités par Louis Motorrad en Allemagne. Louis, c’est tout simplement le plus important revendeur allemand. Et si nous étions conviés à la visite, ce n’est pas par hasard mais nous y reviendrons plus loin.

Reportage : en visite chez Louis à Hambourg

 

Pour la petite histoire, ah oui, vous n’y couperez pas, nous aussi on a eu droit à tout l’historique de la marque. Pour la petite histoire donc, c’est en 1938 que tout commença mais pas dans l’équipement mais bien dans la réparation et la vente de motos. Ce n’est qu’1946 que Detlev Louis s’associa à son ami. Les premières machines, A.J.S., Heinkel et Adler, furent ensuite rejointes par Honda en 68 et Louis fut également le premier importateur Kawasaki un an plus tard. En plus des motos et de leur réparation, les équipements étaient déjà présents dans les magasins. Ils ajoutèrent aussi des marques italiennes comme Laverda et Malaguti.

Mais certaines marques comme les Japonaises ont finalement décidé de faire cavalier seul, la vente des motos diminuant, Louis stoppa ce secteur en 1990 et l’année suivante, ils s’établirent à Hambourg, là où ils sont toujours installés aujourd’hui.

Leur crédo : un service rapide. Tellement performant qu’en 1997, la croissance fut même de 40 % et chaque augmentation importante entraina un besoin de place en plus, ajoutant ainsi des bâtiments supplémentaires. La ligne des traitements de commandes a été rentabilisée pour épargner les préparateurs, avant une automatisation partielle, ils pouvaient faire jusqu’à 30 kms par jour dans les rayons… Une folie ! Le dernier entrepôt, uniquement réservé aux palettes peut en contenir 6000 en tout, sur des racks de plusieurs étages accessibles uniquement en chariot élévateur. Avec 35.000 références au catalogue, il y a de quoi s’occuper.

Ils peuvent aujourd’hui traiter jusqu’à 7000 commandes privées par jour, à cela s’ajoutent les livraisons aux nombreux magasins. 300 personnes sur place, dont 35 au marketing avec un call center ouvert 24H/24 et une cinquantaine au service IT ainsi qu’un studio photo, un atelier et un shop.

Le shop à lui seul a son histoire puisque la législation concernant la zone où ils sont établis interdit le commerce au particulier. Ne démordant pas de l’idée d’avoir un magasin sur place, ils ont créé la « Louis Académy », avec pour seule vocation de former du personnel pour leurs autres magasins en Allemagne. Contournant ainsi le problème, les autorités finirent par accepter et ils ouvrirent ainsi un magasin, juste derrière les lignes de traitement de commandes.

 

Bon trève de blabla, qu’avons nous donc bien fait pendant ces deux jours ?

A peine arrivés, on a eu droit à toute l’histoire de la marque, logique me direz vous. Ensuite, on a visité les locaux, en bonne partie du moins avec des stocks impressionnants. Un détour par le magasin était aussi de la partie ainsi qu’un bref passage à l’atelier.

De retour à la salle de réunion, nos hôtes nous ont présenté leurs produits favoris : Vanucci, AJS, Probiker, Nishua autant de marques propres à Louis. Il y en a d’autres comme Highway One par exemple mais aussi de l’outillage et des accessoires.

La journée n’était pas finie, le temps de prendre le taxi vers l’hôtel, poser les valises, tout le groupe repartait en bus double étage ouvert pour une visite guidée d’Hambourg. Rien à voir avec la moto mais sympathique et intéressant de découvrir des quartiers très huppés, des bâtiments pour le moins originaux et une ville très animée et qui mérite le détour si l’envie de découverte vous prend. Il y a de quoi y passer un bon moment.

Fin de la journée dans un petit restro-bistro avec la direction de Louis, en toute décontraction et la soirée se termina au bar de l’hotel.

Pfff, qui a dit que c’était du repos ? Se poser enfin après une journée de course à pied, il était temps.

Le lendemain était consacré dans un premier temps à la visite d’un des plus anciens magasins de la marque, à Hambourg toujours. Deux étages remplit d’équipement, de casques, de vestes, de bottes, d’intercom, d’outils… bref, un paradis pour les motards et un enfer pour votre carte de crédit même si certaines promotions sont plus qu’intéressantes.

J’y ai découvert mon premier « windkanaal » : une moto placée devant un ventilateur, le client n’a plus qu’à enfiler sa veste ou son casque, appuyer sur un bouton au guidon et constater de lui même si l’équipement lui convient. Bon OK, ce n’est qu’un type de moto mais ça vous donne déjà une idée.

Original aussi, des caddies à l’entrée, comme au supermarché et des horaires à faire bondir les syndicats Belges, ouvert jusque 20H et deux soirs par semaine jusque 21H00. Ils le reconnaissent d’ailleurs, travailler chez Louis n’est pas chose aisée et c’est aussi pour ça qu’ils ont créé la Louis Académy. Ils y forment leurs futurs collaborateurs, à la vente et à leurs produits. Même l’implantation des magasins est réfléchie : facile d’accès mais aussi facile à expliquer comment y aller pour faire fonctionner le bouche à oreille.

Bon, après un (deux, trois voir 4) tours du magasin, on est reparti dans leurs locaux pour visiter cette fois leur garage.

D’un côté, ils achètent des motos à la mode chez eux : une Nine-T (comme par hasard), une Africa Twin, un Ducati Scrambler et les équipent avec des accessoires qu’on peut retrouver au catalogue. En fait, le but est double, un premier test avant d’être mis à la vente pour vérifier que le matériel est adapté et de qualité et ensuite pour pouvoir les montrer en photo aux clients. Rien de tel que de voir un accessoire directement monté sur la moto.

Reportage : en visite chez Louis à Hambourg

D’un autre, ils nous aussi présentés trois motos, complètement modifiées avec beaucoup de pièces du catalogue mais pas que.

Devinerez vous les bases de ces motos?

Reportage : en visite chez Louis à Hambourg

Une Dominator et une VFR 1200… étonnant. Ces motos roulent en plus mais ne sont généralement utilisées que comme show-bike lors de salons.

Reportage : en visite chez Louis à Hambourg
un de nos hôtes, passionné et intarissable dès qu’on parle moto et équipement

Ils ont aussi montré leurs différentes mallettes d’outillage, se targuant d’être dans le top 5 des derniers comparatifs qualitatifs devant de grandes marques connues. Si on peut difficilement juger de la qualité de visu, il faut reconnaitre qu’ils sont plutôt sûrs d’eux et qu’ils ont beaucoup travaillé sur ce point tout en restant abordable.

C’est par cette présentation que se termina notre visite et un taxi nous ramena à l’aéroport d’Hambourg.

Reportage : en visite chez Louis à Hambourg

 

Alors, pourquoi tout ça ?

Nous étions une petite dizaine à être conviés à cette rencontre, principalement des journalistes Hollandais parce que de Belgique, nous n’étions que deux : le rédacteur en chef du plus ancien magazine papier Belge francophone et moi.

Le but est évident : Louis s’attaque à nos pays. Le site .fr existe déjà mais un .BE est sur le point d’arriver, tout comme une version pour les Pays-Bas.  Comme pour la Belgique, il n’est pas prévu dans un premier temps d’ouvrir un magasin physique, faire connaître leurs marques est un point essentiel. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que vous découvrirez quelques uns de leurs articles dans nos prochains essais.

Nous aurons bien entendu à cœur de vous en dire plus sur la qualité, le confort et les aspects pratiques ou non.

Merci à Louis pour cette invitation qui je l’espère en appellera d’autres.

Reportage : en visite chez Louis à Hambourg

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité