manif du 19 mars, nous y étions

Nous y étions pour vous,

Comme vous le savez tous après avoir vu les quelques secondes accordées à l’événement par les chaines télévisuelles, c’est ce samedi 19 mars que la FBMC (fédération belge des motards en colère) avait choisi pour permettre aux motards d’exprimer leur colère et leur ras le bol de rouler et de risquer chaque jour leur vie sur des routes délabrées qui tuent régulièrement des collègues qui ont comme eux la même passion du deux roues motorisé.

Soucieux d’informer ses lecteurs de la meilleure manière possible en essayant de sortir de l’ordinaire et en ce démarquant de ce qui a été fait jusque là, objectif-moto.com a décidé de se mêler à ce rassemblement afin de vous faire vivre la manif de l’intérieur si vous n’y étiez pas.
Plusieurs points de départ étaient organisés dans différentes régions pour rassembler chaque groupe avant de se diriger d’abord vers Charleroi puis de Namur.

Nous voici donc sur le parking d’une grande surface bien connue de La Louvière d’où un groupe relativement peu nombreux d’une soixantaine de bécanes s’élancera vers la Place du manège de Charleroi sous la protection de quelques capitaines de route prévus par les organisateurs.

Parmi ces capitaines de route, Béranger et Willy dirigeaient la Manœuvre, après un petit briefing sur le comportement a adopter sur la route, nous démarrons.
manif du 19 mars, nous y étions
manif du 19 mars, nous y étions

60 motos pour toute la région du centre, pas énorme, nous supposons que le froid de canard et la grisaille importante ont du décourager les bikers.

Arrivés sur la place de Charleroi, nous y trouvons quelques centaines de motards prêts à prendre la route de Namur.
manif du 19 mars, nous y étions

manif du 19 mars, nous y étions manif du 19 mars, nous y étions
Nouveau briefing pour le groupe et c’est parti vers la capitale Wallonne et après quelques petites hésitations au départ de Charleroi, l’équipe chargée de la sécurisation du cortège reprend les choses en main pour mener le groupe à bon port.
C’est qu’un cortège de plusieurs centaines de moto ne se gère pas aussi facilement qu’un groupe de 20 le dimanche en balade.

manif du 19 mars, nous y étions manif du 19 mars, nous y étions
Après une petite pause à la station service de Spy, nous nous arrêtons un bref instant devant la prison de Namur avant de rejoindre le parlement wallon devant lequel le regroupement général devait avoir lieu.

manif du 19 mars, nous y étions manif du 19 mars, nous y étions
Et là, waow, la place est noire de monde, des bécanes partout, nous sommes obligés d’abandonner nos belles pour rejoindre le meeting à pied, l’occasion pour nous de croiser quelques engins qui sortent un peu de l’ordinaire :

manif du 19 mars, nous y étions
manif du 19 mars, nous y étions

Jo Verheecke, le co-président de la très récente FBMC s’adresse à la foule afin de lui rappeler les principales raisons pour lesquelles cette manifestation est organisée:
« La FBMC veut prendre de manière active la défense des droits du motard d’exiger par exemple:
1) des routes en bon état pour assouvir sa passion en toute sérénité.
2) des voiries sécurisées et adaptées, pensées aussi pour les 2RM
3) une diminution des taxes sur les équipementsde sécurité pour motard afin de les rendre plus facilement accessibles à tous ».
4) etc.
Il souligne que l’élément déclencheur de cette première mobilisation est le ras le bol des promesses stériles du pouvoir politique et le besoin de savoir ce que deviennent les milliards de taxes que les motards payent chaque année tout en laissant ça et là leur vie sur des routes délabrées.
manif du 19 mars, nous y étions
C’est juché sur une nacelle que Jo Verheecke alias « funrider » reçoit le soutien du président de la FFMC, fédération française des motards en colère qui a servi de modèle pour la création de son équivalent belge.
Celui-ci expliquera que le mouvement français a du batailler ferme pendant de longues années pour arriver à des résultats concrets et conseillera aux motards belges d’être tenaces et solidaires pour obtenir ce qu’ils méritent.

Jo Verheecke embrayera naturellement en demandant le soutien durable d’une foule toute acquise à la cause et insistera sur la promesse faite d’une première « marche » sur Bruxelles de type « soft ».
Pour terminer la partie discours, un ultimatum est lancé au pouvoir politique sous forme d’un délai de 30 jours au terme desquels une action plus dure sera organisée si le gouvernement reste sans réaction.
Une présence permanante de motards à l’entrée du parlement wallon est dores et déjà prévue pour se rappeler au bon souvenir de nos dirigeants régionnaux.
c’est ensuite dans une ambiance très bruyante et après avoir reçu la bénédiction d’un prêtre namurois qu’un cortège impressionnant de plusieurs milliers de motos s’élance vers Bruxelles encadré par la police et par des capitaines de routes auxquels nous nous joindrons volontier.
C’est donc une colonne étonnante longue de plusieurs kms qui envahira l’autoroute et bientôt le Cinquantenaire devant les yeux incrédules des passants et évidemment les appareils photos de touristes asiatiques.
manif du 19 mars, nous y étions manif du 19 mars, nous y étions manif du 19 mars, nous y étions

Promesse tenue.

En effet, promesse tenue, aucun débordement a signaler.
manif du 19 mars, nous y étions
Après avoir une nouvelle fois rappelé les revendications et l’ultimatum lancé aux politiciens, « Funrider » annoncera la fin de la manifestation et donnera rendez-vous à tous et à bien d’autres dans 30 jours et dès le lendemain sur le site officiel de la FBMC pour constater que le compte à rebours est lancé.

Conscients qu’il reste du pain sur la planche, nous souhaitons bon vent et surtout bonne route à cette nouvelle fédération.

L’avis de Diabolosyl :

Mon ami et collègue, Général, a très bien résumé la journée qui marque pour la FBMC le point de départ de leur groupement et de leur mouvement.
Pas habitué à ce genre de manifestation, il me fallait voir de mes yeux cette fédération déjà décriée par d’autres, les présentant comme des loubards qui n’avaient aucune tenue et ne montaient qu’à Bruxelles pour mettre le souc.

Nous étions là pour constater, vous informer et sans prendre parti comme à notre habitude et bien, je n’ai vu aucun débordement de la journée, pas de violence, pas de casseurs. Bien sûr, manifestation de motards oblige, les claxons, sirènes et rupteurs ont été mis à rude épreuve aux différents points stratégiques mais quoi de plus normal.
Ayant participé à la sécurité pour une partie du parcours, j’ai eu l’occasion de parcourir tout le groupe et le constat est simple : il y avait de tout.
J’y ai croisé des motards de tous les jours, des membres de clubs, des jeunes et des moins jeunes, des customs, des sportives, des scooters… bref, un panel représentant tous les passionnés des deux roues comme vous et moi, rien à voir avec les loubards qu’on aurait pu décrire.

Concernant les points de revendications de la FBMC, quel motard pourrait être contre?
L’état des routes en Belgique n’est pas un tabou, il est déplorable. Quand certains répondront que nous n’avons qu’à rouler sur circuit ou pire qu’à éviter les trous, je répondrai où reste le plaisir de rouler à moto.
La moto ne se conjugue pas qu’en sportive et en cuir pour tomber les chronos.
Et si on doit éviter les trous, pourquoi rembourser les dégâts aux voitures? Quand l’état de la route est reponsable d’une jante cassée, elle vous sera remboursée, quand un motard tombe, se blesse ou pire, il n’avait qu’à rouler moins vite et éviter les pièges? Chercher l’erreur.

Un seul conseil pour clore cette actualité : soyez prudents! Notre passion est belle mais peut coûter cher.

Et si la FBMC peut nous apporter plus de sécurité sur les routes, on ne s’en plaindra pas, que ce soit pour nos balades, nos essais ou les trajets au quotidien.

Voici la vidéo résumant cette journée:

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Yamaha Tracer 900 GT, la même en mieux.

Lancée sur le marché en 2015 sous le nom de MT-09 Tracer, la Sauterelle surexcitée de la firme d’Iwata subit en 2018 une profonde...

BMW R1200 GS Adventure

BMW profite du passage à l’Euro 4 pour faire évoluer sensiblement la GS. Soucieux de conserver une longueur d’avance sur la concurrence, le constructeur...

Le casque connecté Sena devient aussi modulable

Le nouveau et premier casque modulable connecté de SENA, l’Outrush R, se caractérise par un Bluetooth 5.0, son système Intercom à 4 voies qui permet...
Publicité