Les heures de gloire de Francorchamps aux Bikers’ Classics

Pour la septième année consécutive, ces 19, 20 et 21 juin prochains, la mémoire de Francorchamps revivra au travers des Bikers’ Classics. Un événement unique dans notre pays et qui, au fil du temps, a acquis une évidente notoriété en Europe. La magie du circuit ardennais y est pour beaucoup et pousse les héros d’hier à revenir sur l’asphalte de leurs exploits. Pour cette édition, c’est 18 champions du monde qui paraderont au guidon de leur moto de légende. De très connus, comme Agostini, Read, Sarron, Lucchinelli, Lazzarini ou Cadalora ; des anciens comme Luigi Taveri qui, à 80 ans, recevra un hommage particulier ; des jamais oubliés comme Baker, Ballington, Gould, de Vries, Braun, Van Kessel, Williams ; des surprenants comme Bryans ou l’Espagnol Herreros et des Belges comme Stéphane Mertens et Richard Hubin. Une véritable grille de départ d’anthologie complétée par nombre de vedettes de jadis qui eurent l’honneur des podiums sans malheureusement obtenir « la » consécration mondiale. Mais cette pléiade ne serait rien sans des motos de légende. Des machines aussi belles qu’hier et remises en action lors des diverses parades. Des mécaniques qui seront aussi à l’honneur. En effet, les organisateurs rappellent qu’il y a 30 ans exactement prenait fin le trop bref championnat du monde des 750cc dont le dernier titre fut attribué à Patrick Pons quelques mois seulement avant sa tragique disparition. Les Bikers’ Classics, c’est également l’occasion de rappeler que les championnats mondiaux fêtent leur soixantième anniversaire, mais aussi l’occasion d’une brocante, d’un concert, d’une expo des machines personnelles de Luigi Taveri, de parades qui permettront à plus de 600 participants de découvrir le tracé ardennais au guidon de leurs motos historiques et d’une épreuve d’endurance. Les deux manches des « 4 hours of Spa Classics » feront revivre les grandes heures de l’endurance et les fameux départs en épi type « Le Mans » au pied du raidillon. L’engouement pour cette épreuve réservée aux machines construites avant 1981 a, cette année, été tel que les organisateurs ont dû refuser des équipages. Ainsi donc, pendant trois jours, Francorchamps se replongera dans son illustre passé et permettra aux chasseurs d’autographes de compléter leur collection, aux bricoleurs de trouver la pièce rare et à tous les autres de déambuler sur la pit lane comme jamais cela ne leur fut permis tout en discutant avec les idoles de leur jeunesse. Une occasion a ne pas manquer.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,377FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité