Le point de vue du flic – Achat d’une moto

Revoilà votre flic préféré…
Un premier article attirait votre attention sur la campagne de l’IBSR consacrée à la visibilité des deux-roues.Le second traitait d’une journée sécurisation motards organisée sur l’arrondissement judiciaire de Dinant en date du 17 mai 2009.
A présent, nous voici à l’aube d’une série de parutions destinées à conseiller ou encore à informer en évitant la critique ou la moralisation. Responsabiliser serait sans doute un vocable plus approprié. En effet, je suis convaincu que la plupart d’entre nous sont des conducteurs responsables ; des pères (et des mères) de famille qui souhaitent rentrer à la maison en un seul morceau après avoir participé à une randonnée entre amis. Malheureusement, certains prennent encore parfois la route pour un circuit. Néanmoins, il ne s’agit que d’une infime minorité de la famille motarde.
Essayons donc d’aborder le problème dans son ensemble et de manière chronologique. A la maison poulaga, cela se dit « de manière intégrale et intégrée ». Je vous passe l’explication, elle est de nature à donner de violents maux de tête.
La première démarche d’une personne désireuse de circuler en moto ; c’est de se procurer une moto pardi!
Mon objectif, au travers de cet article, est de tenter de vous conseiller au mieux afin de ne pas vous faire arnaquer. Mon but n’est pas de vous fournir les trucs et astuces en matière de mécanique. Je dois d’ailleurs avouer qu’au niveau mécanique, mes connaissances se limitent à peu de choses.
Heureusement, j’ai des amis. Et en matière de moto, mes pensées vont vers deux d’entre eux en particulier. Le premier est une espèce d’extra-terrestre qui parvient à réparer votre moteur avec deux ressorts et trois élastiques lorsque vous êtes tombé en panne au milieu de nulle part.
Le second, quant à lui, est capable, tout en restant à environ 5 mètres d’une moto, de vous dire si elle a été accidentée, combien de kilomètres elle totalise au compteur, si les entretiens ont été faits à temps et surtout si le projet d’achat en vaut la peine.
Conclusion : deux solutions s’offrent à vous.
1) Acheter une moto neuve 2) Tenter votre chance sur le marché de l’occasion
Tout ceci est évidemment fonction du budget que vous souhaitez destiner à l’achat de votre moto et de votre capacité à convaincre votre tendre moitié de la nécessité vitale de cet achat (c’est le plus difficile).
Après avoir fixé le budget et convaincu votre compagne (compagnon), la deuxième question va bien évidemment porter sur la marque et la cylindrée.
En général, la plupart d’entre nous ont commencé avec des cylindrées moyennes (500 cc) acquises en occasion. La raison en est simple. Elles ne sont pas très chères, le marché de l’occasion est bien achalandé et la revente n’est pas trop laborieuse.

Un véhicule neuf
Si vous optez pour l’achat d’un véhicule neuf, vous ne rencontrerez que très peu de problèmes. Vous choisissez le véhicule dans le magasin. Le vendeur vous fait signer un bon de commande et vous communique le numéro de châssis.
De votre côté, vous vous rendez auprès de votre courtier en assurances. Vous y faites assurer le véhicule sur base de la cylindrée, de la marque et en fournissant le numéro de châssis.
En règle générale, les courtiers se font un plaisir de vous remplir la demande d’immatriculation (voir annexe) et de la transmettre à la DIV (Direction de l’immatriculation des véhicules). Quoique certaines compagnies, telles Ethias, demandent maintenant à leurs clients de rentrer eux-mêmes le document à la DIV, par crainte qu’il ne se perde dans le courrier, car il paraît que cela arrive…
Quelques jours plus tard, vous recevez votre certificat d’immatriculation (carte grise qui est de teinte rose) et votre marque d’immatriculation.
Il ne vous reste plus qu’à vous rendre chez le concessionnaire muni de la plaque, du certificat d’assurance et du certificat d’immatriculation. Ce vendeur vous remettra le certificat de conformité (homologation du véhicule), le mode d’emploi, le véhicule et bien entendu la facture.
Si vous souhaitez réaliser quelques économies, reportez votre achat à la fin de la saison, optez pour l’achat d’un modèle exposé ou attendez que les modèles de l’année suivante soient disponibles. C’est en général à cette période que les anciens modèles vous sont offerts à des prix défiant toute concurrence.
Conclusion : pas ou peu d’arnaque possible dans ce cas.

Un véhicule d’occasion
Dès lors que votre choix s’est porté sur un véhicule d’occasion, il vous sera nécessaire d’être un peu plus méfiant que chez un concessionnaire.
Examinons ensemble les points sensibles, ceux qui sont susceptibles de vous plonger dans les ennuis ou la déception.
D’abord l’état général du véhicule. Même si vous êtes tombé en extase devant l’engin que vous convoitez, il faut malgré tout raison garder. Faites le tour du propriétaire de manière objective ou faites vous accompagner d’un ami qui se révèlera sans doute de bon conseil.
Une fois cette étape franchie, votre attention doit se porter sur le kilométrage. Est-ce que le chiffre affiché au compteur correspond à l’état du véhicule ? Ne prenez pas pour argent comptant le fait que le vendeur vous dise que ce genre de fraude est à présent impossible. Tous les types de compteurs sont susceptibles d’être, disons « réadaptés ».
Dans le même ordre d’idée, les véhicules sont en général pourvus de plusieurs jeux de clés (1 ou 2) identiques. Si le vendeur vous présente deux clés différentes (1 pour le contact et 1 pour l’ouverture de la trappe à essence par exemple) ou s’il ne vous présente qu’une seule clé, soyez sur vos gardes.
Veillez également à l’état du barillet de serrure. Il doit absolument être exempt de toute trace (effraction).
Même les véhicules équipés d’un transpondeur peuvent être remis en circulation. Cela reste encore possible actuellement puisque les malfrats volent le système complet pour le replacer sur une autre moto. Donc, soyez attentif à ce point.
Demandez à ce que le vendeur vous montre les endroits où sont frappés le numéro de châssis et le numéro de moteur. Notez-les (ostensiblement).
Demandez à ce que le vendeur vous présente l’ensemble des documents relatifs au véhicule en ce compris le mode d’emploi.
Notez l’ensemble des renseignements que vous pourrez y glaner et profitez-en pour vérifier la similitude des numéros repris avec ceux que vous avez pu relever personnellement sur la machine.
Parmi ces informations, vous trouverez notamment le numéro de châssis, le numéro de moteur, la date d’immatriculation, la date de première mise en circulation, l’identité et l’adresse du dernier propriétaire, …
Intéressez-vous également au certificat d’assurance. De quand date sa dernière validité et de quelle durée est-elle ?
Notez également au passage les coordonnées qui y figurent (nom et adresse).
Est-ce que cela correspond à l’endroit où vous vous trouvez et/ou aux renseignements fournis par le vendeur et avec les renseignements repris sur le certificat d’immatriculation ?
Demandez également à vous faire présenter le carnet d’entretien. Cela vous permettra de vous forger une idée du soin apporté à son engin par le propriétaire.
Au moindre doute de votre part, abandonnez ou du moins postposez votre décision. En règle générale, la nuit porte conseil.

Si vous souhaitez obtenir vos apaisements, il vous est toujours possible de vous rendre dans un bureau de police, d’y expliquer votre situation et de fournir les numéros relevés pour en permettre la vérification.
La plupart du temps, le policier acceptera de vous aider.
Demandez à faire démarrer le véhicule mais évitez au maximum l’essai sur route. En cas d’accident, vous auriez au mieux les frais de réparation à votre charge et au pire l’obligation d’achat de la moto ; ce qui risquerait de grever votre budget et de fâcher votre moitié.
N’oubliez pas de comparer la cote de l’occasion avec le prix de vente proposé.
Même si vous devez tenir compte de certaines modifications (pot, peinture personnalisée, accessoires carbones, …) les prix doivent être sensiblement proches.
Le fait de vous faire présenter le certificat de conformité vous permet de statuer quant à l’homologation du véhicule. Un véhicule non homologué ne peut circuler sur la voie publique.
Lorsque vous vous faites présenter le certificat d’immatriculation, cela vous garantit que le véhicule a déjà été immatriculé en Belgique, ce qui facilité la suite de vos démarches.

A ne pas oublier
Il est important de vous renseigner quant aux tarifs de l’assurance, de la taxe de mise en circulation et de la taxe de circulation. Cela doit également être intégré dans votre budget.
Ne négligez pas non plus le poste équipement : casque, gants, bottes, pantalon, veste.
Pensez enfin à inclure dans votre budget l’éventuel passage de permis de conduire si vous ne l’avez pas encore obtenu.

Derniers conseils
Evitez les achats électroniques sans contact physique préalable et méfiez-vous des offres un peu trop alléchantes.
Fuyez comme la peste les offres originaires de l’étranger et les transactions opérées via des organismes tels Western Union pour ne citer que celui-ci.
Soyez intransigeant sur les termes de la transaction et ne vous contentez pas de promesse. (vous serez payé dès que j’aurai pris possession de la moto, pas avant)
Côté maison, si vous voulez que la totalité de la somme passe un peu mieux auprès de l’élu(e) de votre cœur, évitez de lui rentrer une somme globale. Contentez vous de présenter des montants approximatifs et surtout, surtout, dites-lui bien que tout cela était en solde et que l’affaire était formidable.
Parfois, elles (ils) y croient …
A toutes fins utiles, je joins le tarif des taxes de mise en circulation et de circulation ainsi qu’un exemple de convention vendeur/acheteur.
A suivre :
Fin mai – le compte-rendu de la journée sécurisation moto Début juin – le permis de conduire
Et si vous êtes le vendeur, les règles sont identiques
CoCa

Informations utilies
Taxes pour motos neuves et usagées (en Euro)
Prix pour la demande de plaques ou changement de moto en conservant la même plaque : 61,97€ Duplicata d’un certificat perdu ou abîmé : 37,18€ Duplicata de la plaque d’immatriculation : 24.79€ Taxe de roulage (annuelle): taxe uniforme de 38,67 €. Si la cylindrée s’élève à 250 cm3 au maximum, il y a certes exonération de la TC, mais une taxe modique est perçue par les pouvoirs locaux.

Taxe de mise en circulation (une seule fois, en Euro)

TMC

Motos neuves et de – 1 an

Motos d’occasion

1 à -2 ans

2 à -3 ans

3 à -4 ans

4 à -5 ans

5 à -6 ans

6 à -7 ans

7 à -8 ans

8 à -9 ans

9 à -10 ans

10 à -11 ans

11 à -12 ans

12 à -13 ans

13 à -14 ans

14 à -15 ans

‹= 70 kW (- de 97 ch)

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

De 71 à 85 kW (de 98 ch à 115 ch)

123,00

110,70

98,40

86,10

73,80

67,65

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

61,50

De 86 à 100 kW (de 116 ch à 136 ch)

495,00

445,50

396,00

346,50

297,00

272,25

247,50

222,75

198,00

173,25

148,50

123,75

99,00

75,25

61,50

De 101 à 110 kW (de 137 ch à 150 ch)

867,00

780,30

693,60

606,90

520,20

476,85

433,50

390,15

346,80

303,45

260,10

216,75

173,40

130,05

86,70

De 111 à 120 kW (de 151 ch à 163 ch)

1239,00

1115,10

991,20

867,30

743,40

681,45

619,50

557,55

495,60

433,65

371,70

309,75

247,80

185,85

123,90

De 121 à 155kW (de 164 ch à 210 ch)

2478,00

2230,20

1932,40

1734,60

1486,80

1362,90

1239,00

1115,10

991,20

867,30

743,40

619,50

495,60

371,70

247,80

Convention de vente entre particuliers
Date d’achat: …… / …….. / ……… Date de livraison du véhicule: …… / …….. / ………
LE VéHICULE EST VENDU DANS L’éTAT BIEN CONNU DE L’ACHETEUR
PRIX DE VENTE (en lettres): …………………………………………………………………………..
FAIT à: ………………………………… le …… / …….. / ……. en 2 exemplaires.
POUR ACCORD,
L’acheteur Le vendeur
ô€€Â² ô€€Â²
VENDEUR
Nom: ……………………………………………………………….. Prénom: …………………………..
Adresse: …………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………….
Téléphone: …………………… Numéro de carte d’identité: ……………………………………………
Pays d’émission: …………………………………………………………………………………………

ACHETEUR
Nom: ……………………………………………………………….. Prénom: …………………………..
Adresse: …………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………..
Téléphone: ………………… Numéro de carte d’identité: …………………………………………….
Pays d’émission: ………………………………………………………………………………………….

VéHICULE
Marque: ……………………………………………. Type: ………………………………….
Couleur: …………………………………………… Année de construction: ………………
Cylindrée: ………… CC Puissance du moteur: ………… kW
Numéro de châssis: [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [_ ] [ _] [ _] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [_ ] [ _]
Date de première mise en circulation: ……… / ………… / ………… (voir certificat d’immatriculation)
Kilométrage lors de la vente: …………………… Km

DOCUMENTS ORIGINAUX FOURNIS
O Certificat de conformité (carte grise)
O Demande d’immatriculation pour véhicule usagé

O Certificat d’immatriculation (feuillet rose)
N° [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ]

DéGATS éVENTUELS & OPTIONS
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………….. ……
……………………………………………………………………………………………………….. ……
CLEFS DU VéHICULE
O 1 jeu de clefs O 2 jeux de clefs

Check-list lors de la transaction

CONTRôLE ADMINISTRATIF
1) Vérifiez et notez sur le contrat vos identités respectives à partir de vos cartes d’identité.
2) Documents obligatoires:
ô€Æ’Å’ certificat d’immatriculation (carte rose)
ô€Æ’Å’ certificat de conformité (carte grise)

3) Demandez une copie des factures d’entretien et le carnet d’entretien

4) Contrôlez si le numéro de châssis correspond au numéro indiqué dans les documents
du véhicule (voir tableau de bord ou tapis des sièges avant).

5) Le vendeur doit conserver ses plaques, démontez-les du véhicule. Ne remettez jamais
vos plaques à l’acheteur (la plaque originale de la DIV est la plaque arrière avec le
poinçon «DIV»).

ATTENTION AU PAIEMENT : MEFIEZ-VOUS DES FAUX ACHETEURS!
1) Refusez les chèques de banques étrangères (chèques en bois).
2) Ne remettez jamais le véhicule avant d’avoir obtenu toute la somme.
3) N’effectuez jamais de transfert via Western Union ou similaire.
4) Le moyen le plus sûr est l’argent liquide: fixez le rendez-vous dans
votre banque pour déposer le montant sur votre compte.
5) N’acceptez aucune promesse de paiement

Didier
50 ans - Policier dans la Province de Namur - passionné de deux roues - co-créateur de la journée sécurisation moto - un faible pour les sportives et les super motards

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,435FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité