Le Dark Dog Moto Tour, un rallye « à  la belge »…

La troisième édition du Belgian Dark Dog Moto Tour débutera ce jeudi 21 mai au départ de Francorchamps. Mais si les paddocks du prestigieux site serviront de bases à ce rallye routier, pas question d’exploiter le tracé ardennais comme d’ailleurs nulle autre. C’est bien cette absence de spéciales en circuit qui constitue la grosse différence avec son pendant français, lui aussi entrant en ligne de compte pour le championnat FIM. Nos organisateurs ont voulu retrouver les bases du rallye moto et ont donné la préférence aux spéciales en ligne délimitées sur de petites routes de campagnes. Des routes qui s’apparentent souvent à des chemins de tracteurs, particulièrement glissants, bourrés de pièges les plus divers et où il faudra évoluer en modulant les gaz pour éviter une mauvaise sortie. Mais aux côtés de ces chronos, les responsables ont aussi truffé leur parcours de liaison de tests de régularité secrets qu’il faudra franchir en respectant une moyenne de 60 Km/h à la seconde près. Des exercices difficiles qui, les années précédentes, ont eu des conséquences directes sur les classements. Invaincu jusqu’à ce jour, mais souvent avec un écart très minime, Fred Lejeune (BMW) se pose naturellement en favori, surtout si la météo est clémente. Parmi la cinquantaine d’inscrits, il trouvera principalement sur sa route Fred Fiorentino (KTM), Grégory Fastrè (Ducati), Micka Despontin (KTM) et Gérald Delépine (Husqvarna). Notre ex-champion du monde Supermoto aura le désavantage de découvrir l’épreuve et devra assimiler très vite toutes les subtilités de la discipline, s’il veut taquiner les spécialistes. A l’image de Fiorentino et Despontin, le Liégeois devrait pourtant être à son avantage dans les spéciales bien dans ses cordes de la première étape qui ralliera Francorchamps à Kanne (Riemst) et surtout dans un final de nuit sur un karting de Francorchamps qu’il connaît comme sa poche. Le lendemain, en direction de Ciney et Beauraing, ce seront plutôt Lejeune et Fastré qui seront avantagés avec des tracés plus rapides où ils pourront exploiter toutes la puissance de leur bicylindre. Le tracé est à ce point équilibré qu’il faudra attendre l’ultime et longue étape de samedi reliant Francorchamps à Libramont pour connaître le nom du vainqueur. Une étape qui, vu son découpage, promet des rebondissements jusqu’à l’ultime minute.
Le technique du Belgian Dark Dog Moto Tour Jeudi 21 mai (485,5 km) : 8h00 : départ de Francorchamps – Etapes spéciales à Theux (8h45 – 14h03) à Kanne (10h36 – 15h57) à Slins (12h – 17h08) et au karting de Francorchamps (21h00) -Assistance à Theux (8h55- 14h13) et Riemst (11h19 – 16h37) Vendredi 22 mai (512,7 km) : 8h00 départ de Francorchamps – Etapes spéciales à Bourseigne (11h11 – 15h08), Froidfontaine (12h17 – 16h22), centre de Maîtrise Peugeot à Francorchamps (19h41) – Assistance à Ciney (terrain de football – 13h05) Samedi 23 mai (540,9 km) : 07h45 départ de Francorchamps – Etapes spéciales à Jehonville (10h57 – 14h00) et Sainte Marie de Chevigny (12h20 – 15h23) – Assistance à Libramont (Wallexpo – 10h10 – 16h10) – 20h00 : arrivée à Francorchamps – 21h00 remise des prix et Dark Dog Night.
Le Dark Dog Moto Tour, un rallye  « à  la belge  »…

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,437FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité