BMW C400X, pas besoin de plus

Oui, certains veulent toujours plus gros, plus puissant, plus rapide mais pour d’autres, un deux roues motorisé leur sert pour les trajets au quotidien et leur permet de s’évader de temps en temps.

BMW C400X, pas besoin de plus

Et chez BMW, ils l’ont bien compris, à côté des grosses motos 1250 et 1600, on trouve aussi les petites 310. Dans la gamme des scooters, c’est pareil, en plus des 650, la marque bavaroise a aussi un « petit » scooter : le C400. Décliné en deux versions, vous pouvez choisir entre le GT et le X. C’est justement ce C400 X que nous avons eu entre les mains.

BMW C400X, pas besoin de plus
Sur la place de Soignies (BE)

Un look plus dépouillé avec un carénage un peu moins protecteur, une bulle plus basse et équipé comme le nôtre des gros crash-bars avec ses feux additionnels, il se prend même un petit air de baroudeur. Enfin, ne voyez pas en lui un tout terrain, c’est plus un look qu’il se donne et même si ça lui va bien, je ne l’emmènerai pas en balade en forêt.

BMW C400X, pas besoin de plus

La selle est longue et confortable, les pieds prennent place de part et d’autre du réservoir mais les plus grands auront peut être un peu difficile à trouver la place pour leurs jambes. Enfin, ce n’est pas vraiment ça, mais impossible de vraiment allonger ses jambes et on doit caser les bottes sur la petite partie de plancher ou le petit espace dans le carénage avant. Finalement, on trouve sa place et on apprécie la protection offerte par celui-ci, les jambes sont bien à l’abri du vent. On en viendrait même à regretter de ne pas avoir la bulle du GT pour être encore mieux protégé.

Pas que la petite bulle ne protège pas mais une fois sur autoroute, on sent quand-même bien la pression du vent.

BMW C400X, pas besoin de plus

Bon, la présentation est faite, partons rouler !

Je m’installe aux commandes, le grand luxe presque avec cet écran connectivity, un TFT couleur de 6,5 cm que l’on gère très facilement avec la molette de contrôle à la poignée gauche. N’oublions pas, c’est une option. On peut bien entendu connecter son téléphone pour avoir en prime la navigation, la lecture des fichiers média et bien entendu la fonction kit main-libre à condition d’avoir un kit intercom compatible. La clé dans la poche, merci le « keyless », petit coup dur le starter et le monocylindre de 350 cc démarre presque silencieux.

Pas bien compliqué le scooter, il suffit de tourner la poignée, c’est aussi ce qui fait que beaucoup de commuteurs choisissent ce style de deux roues pour remplacer leur voiture. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le C400 X ne se limite pas à la ville. Bien entendu, il y est à son aise, très maniable, peu encombrant même avec plus de 2 mètres de long, on évolue sans forcer entre les voitures mais là où on ne se sent pas limité c’est quand on décide de sortir du réseau urbain. Les 34 cv du scooter vous permettent sans souci d’accrocher les 120 – 130 km/h et de les tenir sans se sentir limité. L’accélération est suffisante en ville et même les reprises sont à la hauteur pour ne pas se faire peur entre les voitures. Tranquille, on cruise sur l’autoroute malgré le vent bien présent et on ne sent pas les 204 kg du C400 X. On ne dirait pas comme ça !
Pas léger mais économe, avec à peine 4 litres au cent, le réservoir de 12,8 litres permet de belles étapes, ou plusieurs jours de maison-boulot selon la distance.

BMW C400X, pas besoin de plus

On pourrait aussi craindre pour le confort sur un plus petit scooter mais la tenue de route offerte par les suspensions est à la hauteur. Une fourche 35 mm et deux amortisseurs réglables en précharge se chargent d’amortir les chocs et il faut reconnaître qu’on est plutôt bien installé.

Côté freinage, BMW a aussi tout prévu avec un double disque avant de 265 mm avec des étriers 4 pistons, excusez du peu ! Avec ça, pas de souci pour s’arrêter et vous pouvez encore compter sur le frein arrière, aussi en 265 mm mais avec un seul piston. L’ensemble se complète par un ABS pas trop intrusif mais rassurant, un contrôle de stabilité (ASC)

Histoire d’affronter l’hiver, on peut ajouter en option les poignées et la selle chauffantes, avec le tablier en prime, on devrait être bien même quand le thermomètre frise le zéro. Tout comme les crash-bars avant se chargent de le protéger et les feux additionnels de vous éclairer la route.

BMW C400X, pas besoin de plus
le feu LED comme appartenance à la famille BMW

Vous allez me dire c’est bien beau tout ça mais un scooter, c’est aussi le côté pratique avec un tas de rangements. Hé bien, je reste un peu mitigé sur le C 400X. On trouve deux beaux espaces dans le tablier avant, ouvrables par bouton poussoir. Dans l’un d’eux, on peut même recharger son téléphone. Jusque là, rien d’extraordinaire.
Sous la longue selle, on trouve un espace Flexcase, soit le même système que sur les 650. Kesako ? Ah oui, si vous ne connaissez pas et que vous relevez la selle, vous allez vous dire qu’on se moque de vous. Il y a bien un peu de place mais de là à caser ne serait ce que votre casque, c’est rapé ! C’est là qu’intervient le bouton magique (pas trop dur à trouver, je vous rassure) et la trappe s’ouvre, descendant le plancher du flexcase jusque la roue arrière et du coup, là, vous pouvez y mettre votre casque.

BMW C400X, pas besoin de plus
Le Schuberth M1 Pro dans l’espace Flexcase

Comme vous l’avez vu dans la vidéo, notre jet touring, le Schuberth M1 Pro pour le citer, y rentre. Par contre, sur l’emplacement avant, je n’ai pas trouvé comment l’y mettre.
C’est peut-être le seul point qui me dérange sur ce scooter. En général, j’aime bien y fourrer tout mon matos, mon lunch et ne pas devoir m’encombrer d’un sac à dos. Avec le Flexcase du C400 X, impossible de profiter de cet espace en roulant. Il y a bien un peu de place mais je reste sur ma faim.

BMW C400X, pas besoin de plus
Toujours à Soignies

Il me reste à parler du tarif et ça va peut-être se corser. De base, le BMW C400 X se place au même tarif que d’autres avec un prix de 6.999 €. Mais comme de coutume, la liste des options et packs va faire grimper la note :
– 50 € pour la couleur bleue
– 440 € pour le pack confort pour les poignées et selle chauffantes.
– 665 € pour le pack connectivity
– 340 € pour le keyless
– 245 € pour le phare LED (même si on avoue qu’il est beau)
– 250 € alarme antivol

BMW C400X, pas besoin de plus
Prise par un drone Paroot Bebop 2

La note grimpe déjà à 8989 € ce à quoi on ajoute encore les crash-bars et les leds pour approcher les 10.000 € pour un scooter 350 cc… Oui, là, j’entends des dents grincer jusqu’ici.
Dommage parce que ce BMW C 400 X a pas mal d’atouts dont une bonne polyvalence pour tous les trajets.

BMW C400X, pas besoin de plus
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité