BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.

Apparus en 2012, les maxi-scooters BMW se refont une beauté en 2016. Au niveau esthétique, le bloc arrière a subi quelques modifications, l’optique avant a été modernisée et la qualité de finition est à la hauteur de la marque bavaroise. Niveau moteur, la cartographie et un échappement adaptés permettent de répondre à la norme Euro 4. La transmission a été améliorée de manière à être plus réactive. L’innovation marquante, c’est le S.V.A. (Side Vue Assist) qui permet de détecter les véhicules se trouvant dans l’angle mort. Une première dans le monde des deux roues qui est sans aucun doute appelée à un bel avenir ! Sans oublier, l’ABS de série et l’ASC (antipatinage déconnectable).

Un maxi-scooter qui n’en a pas l’air.

Même pour un motard pas très versé dans le scooter, il faut reconnaître que le C 650 suscite l’intérêt. D’abord parce que c’est un BMW ! On espère donc qu’il sera à la hauteur de ses grandes sœurs RT et autres GS. Ensuite parce que lorsqu’on apprend qu’il développe 60 cv et 63 Nm, on a hâte de voir ce qu’il a dans le ventre. Enfin parce que l’impression de qualité et de robustesse domine. Finition irréprochable, teinte Frozen Bonze Métallic qui rappelle justement les grandes sœurs et surtout, une taille relativement contenue par rapport à certains concurrents beaucoup plus massifs.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Confort et qualité de finition.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Une teinte qui rappelle les grande soeur!

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Un maxi-scooter compact.

 

 

 

 

 

 

 

Un confort et une protection haut de gamme.

Bien qu’un peu dur, allemande oblige, le large siège pilote est muni d’un dosseret sur lequel on peut appuyer le  bas du dos de manière à se caler. Le marchepied spacieux permet deux positions de conduite : jambes fléchies ou pratiquement tendues. La position des bras est idéale. Quant à la protection du pilote elle est au top grâce au carénage enveloppant et au pare-brise réglable électriquement. Petit bémol : les grands gabarits seront exposés aux turbulences. Rien de dérangeant si ce n’est au niveau du bruit. Situés à la base du pare-brise, des déflecteurs permettent d’orienter le flux d’air vers le pilote ou de le protéger selon les conditions météo. Le passager y trouve également son compte grâce à un siège aux dimensions royales, des poignées de maintien et un large marchepied. Vous pourrez encore améliorer ce confort plus que correct en piochant dans la liste aussi longue qu’un jour sans fin des options. Quelques exemples : top case avec dossier (conseillé pour le passager), selles et poignées chauffantes, tablier de scooter, selle « exclusive » encore plus confortable, …

 

Le tarage du châssis et de la suspension ont été complètement repensés. La précontrainte des ressorts de fourche et de l’amortisseur arrière a été réduite de 10%. Le comportement gagne en vivacité sans compromettre la stabilité du véhicule. Les douillets pourront reprocher la dureté typiquement allemande du maxi mais rien d’inconfortable.

Notons enfin la facilité déconcertante de béquillage qui ne demande pratiquement aucun effort.

 

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Protection optimale.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Selles et poignées chauffantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle a tout d’une grande

Le moteur deux cylindres en ligne refroidi par eau fournit 63 Nm et 60 chevaux. Vitesse de pointe annoncée 180 km/h ! L’embrayage et la transmission CVT ont été retravaillés afin de conférer au scooter des accélérations plus rapides à faible vitesse.

Sceptique quant à la possibilité de ressentir les mêmes sensations que sur une « vraie » moto, je dois avouer que j’ai été bluffé dès les premiers mètres. La réactivité est au rendez-vous ! Au démarrage, le BM répond au quart de tour et vous déposez facilement les voitures et autres motards un peu « snobards » étonnés de devoir s’appliquer pour vous suivre ! Sur autoroute, qui plus est bien protégé, on tient sans problème le 120 – 130 et davantage si nécessaire lorsqu’il faut dépasser. Ce scooter a la puissance et le couple nécessaires pour pouvoir envisager aussi bien les déplacements quotidiens que les longues distances, seul ou à deux. Une version à la puissance réduite de 35 kW (48 ch) est prévue pour les moins de 25 ans.

La stabilité à basse vitesse est également impressionnante. Un atout de premier plan pour une machine appelée à se faufiler entre les files de voitures en ville. Son encombrement limité lui permet également de passer facilement là ou des scooters plus volumineux doivent renoncer.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.

Le reproche adressé au BM de première génération, à savoir le niveau sonore élevé du moteur, a été en grande partie résolu. Il reste encore un peu trop bruyant, surtout à vitesse élevée mais rien de dérangeant. Néanmoins, si on additionne le bruit du moteur à celui du vent (surtout pour les grands), les bouchons d’oreilles sont vivement conseillés.

Rayon tenue de route, rien à redire. Stabilité et réactivité sont au rendez-vous. Grâce à son poids contenu (261 kg) et à son centre de gravité bas, le C 650 est maniable et permet une conduite sportive. En courbe, vous serez toutefois rappelé à l’ordre assez rapidement par la béquille latérale à gauche et la béquille centrale à droite.

Innovation également du côté éclairage puisque le BM est doté d’un feu diurne à leds déconnectable. Une signature lumineuse originale mais également un moyen d’être vu par les autres usagers. L’optique arrière est elle aussi équipée de leds. Quant aux clignoteurs, intelligemment intégrés dans les rétroviseurs, ils apportent une jolie touche esthétique.

Les aménagements pratiques n’ont pas été négligés : coffre éclairé sous la selle pouvant contenir deux casques jet ou un sac et un casque. Deux vide-poches sécurisés au niveau du tableau de bord vous permettent de ranger facilement vos effets personnels. Là encore les options pourront vous en donner davantage (prise 12V, système de navigation, chargeur de smartphone, antivol, top case…).

Le tableau de bord a été modernisé. Un tachymètre classique côtoie un écran digital avec le compte-tour pas très lisible, la jauge à essence et un ordinateur de bord qui, outre les données habituelles, fournit une foule d’informations : état de l’ABS et de l’ASC, date, pression des pneus, consommation moyenne et instantanée, vitesse moyenne. L’ordinateur de bord est facilement accessible grâce à la commande située sur le commodo gauche.

 

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Signature lumineuse et sécurité.

Outre l’ABS et l’ASC, les doubles disques de 270 mm à l’avant et à l’arrière assurent un freinage irréprochable.

Rayon consommation, les 4,6 l annoncés sont largement dépassés. Il faudra plutôt compter sur 5,5 l. Question de point de vue, mais cela me semble un peu élevé pour un scooter, même maxi. Le réservoir d’une capacité de 15 l permet un autonomie d’environ 300 km. Il est aisément accessible via une trappe située à l’avant du siège. Attention lorsque vous faites le plein car la taille réduite de l’embouchure provoque parfois un refoulement d’essence.

 

 

 

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
Suspensions made in Germany

 

 

 

 

 

 

 

Le S.V.A. : pas du tout un gadget !

Avec le Side Vue Assist, BMW transfère à la moto une technologie éprouvée sur ses voitures. Le S.V.A. (en option) constitue une innovation intéressante au niveau sécurité. Il est particulièrement utile en ville en signalant l’approche de véhicules dans votre angle mort entre 25 et 80 km/h et pour autant que la différence de vitesse n’excède pas les 10 km/h. Il fonctionne grâce à des capteurs situés à l’avant et à l’arrière. Lorsqu’un véhicule vous dépasse, un triangle jaune placé sous le rétro s’allume.

 

Le problème, c’est qu’il s’allume parfois de manière intempestive car il ne fait pas nettement la différence entre une voiture qui vous dépasse et un poteau de signalisation que vous dépassez au démarrage par exemple. Mais avec un peu d’habitude, le pilote fait la distinction entre un avertissement réel et une erreur du système. Quoiqu’il en soit, il faut reconnaître que le S.V.A. est très utile, surtout sur routes encombrées et autoroutes. Il reste à espérer qu’il soit disponible rapidement sur d’autres modèles car il constitue réellement un plus en matière de protection des usagers faibles que sont les motards.

 

BMW C 650 GT, Sport et Evolution : lequel choisir ?

Avec ses maxi-scooters, BMW espère toucher une clientèle la plus large possible. C’est la raison pour laquelle il se décline en trois versions. Outre le « GT » qui s’adresse à une clientèle d’âge mûre soucieuse de son look et de son confort, le « Sport » (voir essai du 21 avril sur notre site) intéressera les plus jeunes grâce à ses lignes plus agressives et sa livrée Orange Métallic. Notez qu’à part un poids inférieur (149 kg), ses caractéristiques et ses performances sont rigoureusement identiques à celles du GT. Enfin, le « C Evolution » ravira les citadins écolos qui ont les moyens de rouler à l’électrique.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
C Evolution

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.
C 650 Sport

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté budget, nous sommes bien chez BMW. Le GT est tarifé à 11.250 € sans option. Le modèle d’essai, équipé du Pack Highline (selle et poignées chauffantes, RDC) et du Pack Safety (Feu diurne, SVA), d’un système d’alarme et de la peinture métallisée (eh oui sur les scooters aussi c’est un supplément) se chiffre à 12.740 €. C’est 4.000 € de plus que le Honda Intégra, 2.000 de plus que le Burgman de Suzuki.

BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.BMW C 650 GT VERSION 2.0 : LE MAXI-SCOOTER DE REFERENCE.

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, il est clair qu’avec le C 650 GT et ses cousins, le constructeur allemand compte bien concurrencer les ténors de la catégorie. Si le modèle de 2012 n’était pas exempt de quelques défauts de jeunesse, la version 2016 a incontestablement corrigé le tir et se présente réellement comme le chef de file de sa catégorie. Pour le prix d’une belle (et pas si petite) moto, vous pourrez rouler en maxi-scooter haut de gamme avec le plaisir en plus !

Dominique
Enseignant tombé dans le monde de la moto très jeune

Articles similaires

Commentaires

  1. Bonjour. Ce qui me chiffonne: BMW mais fabriqué chez Kymco. Les dirigeants ont beau dire qu’il a été conçu en Allemagne, ça ne passe pas question prix! Un peu comme la HD 750 fabriquée en Inde!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,415FansLike
201FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité