Sur le circuit Enzo & Dino Ferrari, Robin Mulhauser chute et peine à  trouver les brèches du TOP 10.

En murmurant  »Imola », je savais que cela allait être un lourd défi à relever car les italiens connaissent leur piste mieux que leur maison, mais autant compliqué que cela, je ne le pensais pas. Malgré une météo clémente, le week-end fut l’un des plus durs de la saison.

Vendredi matin, après une nuit de pluie continue, les essais libres débutent normalement sur une piste encore en phase de séchage, où je signe le 11ème temps sur 36 pilotes. 1er essai de qualification. L’après-midi, on se lance sur la piste dans des conditions parfaites pour tous ; les premières 20 minutes je roule avec les vieux pneus tout en essayant de tenir un bon rythme, ensuite je rentre au stand, changement de pneus, pour des neufs cette fois-ci et hop, en selle pour chasser le chrono ! Lors de mon deuxième tour, quand je réalise la 4ème place provisoire, je chute lors d’un énorme  »Highside » qui me propulse en l’air, avec heureusement plus de peur que de mal, mais impossible de repartir, et il reste 25 précieuses minutes à mes concurrents, ce qui leur permet d’améliorer considérablement leur chrono. J’échoue donc à la 23ème position.

Sur le circuit Enzo & Dino Ferrari, Robin Mulhauser chute et peine à  trouver les brèches du TOP 10.

Samedi, deuxième essai qualificatif, cette fois il fait beaucoup plus chaud, et malheureusement le soleil a dû légèrement taper sur la tête de mon mécanicien car il oublie de mettre le sticker sur le pneu pour me permettre de m’élancer sur la piste, donc 10 minutes de perdues, sur la totalité de la séance de 30 minutes. Ensuite, il faut que je rôde quelques pièces sur la moto, donc à nouveau quelques tours de perdus, à mi-séance je rentre car mon guidon se desserre et bouge à chaque tension ; on change le pneu arrière et pendant ce temps mon mécanicien court dans les boxes à la recherche d’ une vis qui nous permettra de fixer correctement ce guidon. 10 minutes plus tard je m’élance sur la piste avec une puissante volonté d’améliorer mes chronos, mais il me reste seulement 5 minutes donc, 2 tours chronos pour le faire. Lors de mon premier tour j’améliore légèrement tandis qu’au second, je tiens un bon rythme, en améliorant considérablement, lors du troisième partiel je suis en 7ème position provisoire, il reste deux virages et je sais que je vais améliorer ce chrono, mais c’est sans compter sur l’intervention d’un drapeau rouge, qui interrompt net la session et mon tour le plus rapide. Je partirai donc 25ème sur 36 pilotes.

Sur le circuit Enzo & Dino Ferrari, Robin Mulhauser chute et peine à  trouver les brèches du TOP 10.

18h départ pour la course, je pars donc du fond de la grille, je prends un bon départ, durant les premiers tours je suis 15ème juste derrière mon coéquipier australien mais très vite, la chaleur du moteur augmente et le rendement de ce dernier chute considérablement, me faisant perdre plusieurs places pour terminer au 18ème rang.

A nouveau un week-end très difficile où on est très loin de la première course où j’échouais à 0,1sec du podium. Il va falloir absolument redresser la barre et espérer avoir un peu plus de chance car à chaque fois il ne manque pas grand chose, on ne lâche rien et ça finira par venir.

Sur le circuit Enzo & Dino Ferrari, Robin Mulhauser chute et peine à  trouver les brèches du TOP 10.

On se retrouvera à Silverstone les 2 & 3 août prochain. D’ici là, j’irai beaucoup m’entraîner pour revenir encore plus fort ! Merci à tous pour votre soutien !

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,441FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité