Pneus neufs : un peu de vigilance

Et si nous discutions pneus…
Nous savons tous que les pneus ont une durée de vie limitée. Bien entendu, les pneus sont soumis à  une usure que nous pouvons qualifier de normale dès lors qu’il est installé sur un véhicule utilisé régulièrement.
 
Or l’actualité nous rapporte quelques incidents voire accidents dus à  l’état des pneus nouvellement placés sur le véhicule.
Contrairement à  ce que nous avons l’habitude de lire, ces articles ne traitaient pas de pneus usés mais de pneus à¢gés.
Il se pourrait donc que certains pneus s’avèrent déjà  trop vieux à  l’achat…

Pneus neufs : un peu de vigilance
Nous savons tous (ou presque) que le caoutchouc a tendance à  durcir avec le temps. Quelques rigolos nous diront qu’il a bien de la chance, ce foutu caoutchouc. Mais ceci est un autre débat.
Par conséquent, le caoutchouc perd l’une de ses principales qualités, à  savoir la souplesse.
Nous pourrions présumer qu’un produit est neuf et présente toutes les qualités requises lorsque nous l’acquérons.
Cette notion ne peut apparemment pas àªtre traduite en certitude. Certains pneus vieillissent en entrepà´ts et il devient actuellement nécessaire de vérifier l’à¢ge de nos pneus avant leur utilisation.
Voici en quelques lignes la manière de vérifier la «  fraà®cheur   » de nos gommes.
Les flancs d’un pneu portent différentes informations qui sont connues de la plupart des conducteurs  : —
–                   la marque
–                   les tailles
–                   les limites de vitesse
–                   ….
Outre ces renseignements, quelques chiffres anodins viennent s’ajouter. Il ne s’agit pas de mentions destinées à  assurer l’esthétisme mais bien d’informations primordiales puisqu’elles déterminent avec précision l’à¢ge du produit. Il s’agit du numéro figurant après la mention « DOT »
Une petite explication suffit à  s’y retrouver
237 signifie que le pneu a été fabriqué la 23eme semaine de 97
463 la 46eme semaine de 93
1402 la 14eme semaine de 2002
5107 la 51eme semaine de 2007

Pneus neufs : un peu de vigilance
Màªme si vous accordez une totale confiance à  votre vendeur, nous ne pouvons que conseiller de vérifier ces informations dès qu’un changement de pneumatiques a été opéré sur votre véhicule.
Pneus neufs : un peu de vigilance
De diverses décisions judiciaires, un pneu est considéré comme neuf lorsqu’il est commercialisé entre deux et trois ans après la date de production.
Selon l’avis de certains experts auprès de la firme Michelin, la durée de vie maximale d’un pneu est de 6 ou 7 ans et ce, que vous l’utilisiez ou pas.
Passé ce délai, le danger que vos pneus s’usent plus rapidement et que la structure màªme se déforme augmente de manière exponentielle.
Pneus neufs : un peu de vigilance
En réalité, ce sont d’une part les UV, les changements de température, les variations des taux d’humidité et d’autre part les contraintes mécaniques qui participent à  cette usure. De plus, le caoutchouc est extrèmement sensible à  l’ozone. Vous me répondrez qu’avec le trou béant situé au dessus de l’antarctique, ils devraient s’user moins rapidement. Sans doute aurez-vous raison mais partiellement seulement…
Pneus neufs : un peu de vigilance
Dès que vos pneus atteignent un à¢ge «  canonique   », il est bon de surveiller l’aspect général de la gomme. Des flancs craquelés, un décollement màªme partiel de la bande de roulement, un manque de souplesse de la matière constituent autant d’indices qui doivent vous alerter.
A terme, et si l’on n’y prend grade, la bande de roulement risque de se décoller à  hauteur de la ceinture d’acier, entraà®nant ainsi l’éclatement du pneu.
Pneus neufs : un peu de vigilance
Evidemment, les pressions non adaptées et les freinages trop appuyés ne font qu’accélérer le phénomène.
Par conséquent, il est toujours bon de s’inquiéter de l’à¢ge des pneus et autres caoutchoucs d’une ancienne machine qui n’effectue que quelques milliers de kilomètres par an ou que vous venez d’acheter en occasion.
Màªme si les statistiques sont, comme vous le savez, manipulables et interprétables, nous vous livrons quelques chiffres. D’une étude menée par la NHTSA (**) dans l’état de Washington au cours de l’année 2008, ce ne sont pas moins de 159 accidents ayant entraà®né 128 blessés et 14 décès pour lesquels l’état des pneus était directement identifié en tant que cause déterminante dans l’accident.
Dans chacun des cas, les pneus étaient à¢gés de plus de 5 ans.
Mais tout ceci ne représente que la face visible de l’iceberg. En effet, il semblerait que les manufacturiers aient mené un important combat retardateur. Ces derniers se seraient singularisés dans les manÅ“uvres qu’ils auraient menées afin que la fameuse mention «  DOT   » reprenant la date de fabrication n’apparaisse pas ou du moins que l’obligation intervienne le plus tardivement possible.
D’ailleurs, à  ce jour, certains manufacturiers omettent encore certaines mentions légales et notamment celles relatives à  la date de fabrication.
D’autres, plus retors peut-àªtre, insèrent un code chiffré propre à  la marque qui renvoie à  un code DOT dont eux seuls détiennent les clés d’activation.

Par contre certains manufacturiers dont nous ne pouvons citer le nom mais dont le logo est un gros bonhomme vàªtu d’un costume boudiné à  la taille prévoit le bien nommé «  Promise plan   ». Il s’agit d’une offre au travers de laquelle certaines garanties sont offertes à  l’acheteur. Un peu plus cher peut-àªtre mais diablement rassurant.
Pneus neufs : un peu de vigilance
Vous aurez sans nul doute compris que màªme les pneus neufs demandent une certaine attention lors de l’achat. Par voie de conséquence, nous recommandons vivement de ne pas acquérir de pneu d’occasion. Inutile de vous expliquer à  quels niveaux résident les dangers d’une telle aventure.

Afin de compléter notre dossier, nous avons contacté deux manufacturiers. Voici les questions que nous leur avons posées : 1) Un pneu (neuf ou occasion) se périme-t-il et si tel est le cas, au bout de combiend’années d’utilisation ?2) Quelle est la durée de vie moyenne et le kilométrage moyen d’un pneu ?Puisqu’il faut bien un premier, c’est monsieur Michelin qui s’y colle.1) Voici la réponse fournie par MichelinLes pneumatiques MICHELIN sont composés de matériaux et composants à  base de caoutchoucs, dont les propriétés sont essentielles à  son bon fonctionnement.Ces propriétés peuvent évoluer avec temps et dépendent de nombreux facteurs auxquelles le pneu est soumis pendant toute sa durée d’utilisation: climat, conditions de stockage, conditions d’utilisation (charge, vitesse, pression, …).Ces facteurs de vieillissement sont très variables. C’est pour cela que nous recommandons de faire vérifier régulièrement l’état de ses pneumatiques par un professionnel, comme toutes pièces d’usure d’une moto.MICHELIN recommande donc :- de faire contrà´ler périodiquement les pneus Moto / Scooter par un professionnel qualifié, en complément des contrà´les réguliers par l’utilisateur, notamment la pression.- après 10 ans d’utilisation, à  titre de précaution, le remplacement du pneu usager par un pneu neuf, màªme s’il présente un état apparemment satisfaisant et màªme s’il n’a pas atteint la limite légale d’usure. Cette précaution doit àªtre également appliquée aux chambres à  air et accessoires caoutchoutés (rubans de fonds de jante…), à  l’exception des accessoires pour lesquels une autre indication est donnée par le manufacturier. Nous pensons notamment au Bib Mousse. 2) La durée de vie et le kilométrage moyen sont fortement dépendants du véhicule, de l’usage, des conditions d’utilisation.MICHELIN recommande de prendre en considération 7 facteurs majeurs qui affectent la longévité d’un pneumatique : certains sont directement maà®trisables par le motard : pression de gonflage, charge transportée, vitesse du véhicule, style de conduite(freinages et accélérations) ; certains ne sont pas maà®trisables et imposent une adaptation de la  conduite : sinuosité de la route, type de revàªtement, température  ambiante.Ne pas oublier que des défauts mécaniques provoquent également une usure de la bande de roulement réduisant la longévité (roues voilées, amortisseurs usagés, jeux de la colonne de direction, mauvais alignement cadre-roue,…). Et chez monsieur Bridgestone: 1) Les grands constructeurs comme Bridge garantissent la qualité de leurs produits 5 ans. Un pneu qui ne présenterait pas de qualités convaincantes dans ce délai serait immédiatement remplacé.2) Donc durant 5 ans, et màªme jusque 8 ou 10ans estime-t-on, un pneu conserve ses qualités nominales A CONDITION D’ETRE STOCKE DANS LES REGLES DE L’ART, c’est-à -dire dans le noir, dans un rack prévu à  cet effet (ne surtout pas empiler les pneus!) et dans une température ambiante ne dépassant pas 25 °.3) Les pneus Racing et cross ne jouissent pas de cette garantie de 5 ans.4) Un pneu durcit effectivement avec le temps, mais dans le cas d’un pneu tout neuf, un certain durcissement est préférable car, si un pneu trop « frais » est vendu, il perdra environ 50% de sa longévité. Michelin a déjà  connu le cas avec des Power 2CT commercialisés juste après la production. Chez Bridge, pas de problème de cette nature car les boudins mettent 3 mois à  arriver du Japon.
Retenons qu’un pneu perd ses qualités après 6 ans. L’inverse d’un bon vin en quelque sorte.
Retenons également qu’un pneu trop frais ne nous fournira sans doute pas les performances attendues.
Vérifions avant utilisation, il y va de notre sécurité et de notre portefeuille.
(**) NHTSA  : National Highway Traffic Safety Administration

Didier
50 ans - Policier dans la Province de Namur - passionné de deux roues - co-créateur de la journée sécurisation moto - un faible pour les sportives et les super motards

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,438FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité