Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas aux Bikers’Classics.

Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas  aux Bikers’Classics.
Phil Read : « Yamaha m’a offert quatre Geishas ! »Jusqu’à présent, c’est Phil Read qui a remporté le plus de titres mondiaux pour Yamaha. En 1968, il fut élu meilleur pilote en 125cc et avec ses quatre titres en 250cc, l’Anglais a ainsi offert cinq couronnes à la firme aux trois diapasons. Read est également le premier à avoir conquis la distinction suprême pour l’usine japonaise, lorsque, en 1964, il a battu Jim Redman au guidon de la 250 cc bicylindre RD 56, imposant pour la première fois un moteur deux temps. Pour atteindre un but, il faut parfois un peu de chance, mais il faut aussi avoir le don de découvrir la bonne manière d’y arriver. Phil Read avait les deux à la fois.Le pilote britannique est devenu l’ami de Fumio Ito en 1963 et cette amitié lui a ouvert bien des portes.« La première fois que j’ai vu une Yamaha, c’était en 1961 au TT de l’Isle de Man et je les ai revues deux ans plus tard » rappelle Read du haut de ses 72 ans.« A l’époque, en 1963, je roulais sur une Gilera pour Geoff Duke et je logeais dans le même hôtel que Fumio Ito. Nous avons discuté et il m’a recommandé à Yamaha pour que je puisse disputer la dernière course de la saison et peut-être empêcher Jim Redman de remporter le championnat. Je menais cette course à Suzuka jusqu’à ce qu’une bougie rende l’âme et me renvoie à la troisième place. Ce fut une grosse déception, mais les responsables de Yamaha furent impressionnés et me demandèrent : Read San combien d’argent voulez-vous pour piloter nos motos l’année prochaine ? J’ai dit combien je voulais gagner et ce fut une sorte de surprise pour eux parce qu’ils n’avaient planifié que cinq courses pour la saison 64.
Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas  aux Bikers’Classics. Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas  aux Bikers’Classics.Puis je leur ai proposé de me fournir deux motos RD 56 et deux mécaniciens pour les six autres Grands Prix. Le lendemain, ils m’ont dit : Phil San nous acceptons votre proposition. »L’accord allait être très satisfaisant pour les deux parties. Read remporta cinq G.P. et le championnat en battant la Honda de Redman. Pour la première fois, une 250 cc à moteur deux temps devenait championne du monde. « Pour quatre des cinq courses que j’ai enlevée, j’étais engagé par Yamaha mais en tant que pilote privé. » rappelle-t-il en souriant. « En fin de saison, il m’est devenu difficile de battre Redman, car Honda avait introduit sa six cylindres quatre temps. L’une des motos les plus mélodieuses de tous les temps. Je me suis alors dit que j’étais mal barré : j’ai deux motos d’usine, mais un seul mécanicien anglais et les instructions pour les réglages du carburateur sont inscrites au dos d’une simple carte postale ! J’ai télégraphié à l’usine en disant : envoyer moi un mécanicien japonais. Ils l’ont fait et j’ai remporté la course de Monza tandis que Mike Duff terminait deuxième également sur Yamaha. »Une épreuve avant la fin de la saison, le titre était conquis. Ce n’était pas seulement le premier de Read, mais surtout celui d’une longue série pour Yamaha.Le fabricant d’Hamamatsu remportait également le titre constructeur, ce qui fut vraiment très apprécié au Japon. « Une grande fête fut organisée chez Yamaha et pour montrer leur gratitude les dirigeants m’ont offert quatre Geishas » blague encore Read. « On m’a demandé de faire un discours à la mairie de Hamamatsu et, fait exceptionnel pour l’époque, tout le personnel de l’usine a reçu un jour de congé à cette occasion. Ce fut le début de quelque chose de très spécial. J’étais ingénieur, j’ai aidé à faire monter d’un niveau le développement des machines. D’une certaine manière, nous avons forcé Honda à se retirer après la saison 1967 et Suzuki de la catégorie 125cc. »Sept ans après son premier titre, Read conquérait son quatrième et dernier championnat en 250cc.« Je reste convaincu que nous aurions pu avoir une chance de l’emporter en 1966 et 1967 sans nos problèmes mécaniques. La conquête du titre en 1971 fut aussi très spéciale parce que j’ai battu les semi-usines de Rodney Gould et de Jarno Saarinen au guidon d’une moto privée mise au point avec l’aide de Helmuth Fath.Honnêtement, à l’époque je ne me suis pas rendu compte du caractère particulier de ce succès jusqu’à ce que les gens me le rappellent. » Comme premier champion du monde pour le compte de Yamaha, Phil Read joue un rôle important dans les festivités du cinquantième anniversaire de la présence de l’usine en compétition. « Je suis très honoré par cela » admet Read.Aux Bikers’ Classics de cette année, il pilotera une RD05 A. Ce V4 spectaculaire a accompli ses débuts en 1965 et est devenu la moto favorite du Britannique. Cette machine a été reconstruite par le Yamaha Classic Racing Team de Ferry Brouwer suivant les plans originaux de l’usine.« Revenir aux années soixante a été une courbe rentrante, souligne Phil Read. Nous avons dû améliorer le twin RD56 puis développer également le V4. Cela a demandé beaucoup de travail et, au début, nous avons avancé péniblement. Mais le boulot a été fait. La RD05A est toujours aussi agréable à piloter. »
Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas  aux Bikers’Classics. Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas  aux Bikers’Classics. Phil Read Yamaha m’a offert quatre Geishas  aux Bikers’Classics.
Yamaha aux Bikers’Classics.Début juillet, aux Bikers’ Classics, l’usine Yamaha sera présente non seulement sur le circuit de Francorchamps avec les 21 machines historiques du Yamaha Classic Racing Team confiées aux plus grandes stars, mais également au travers de l’exposition dans les locaux de l’Eau Rouge des 14 motos les plus représentatives des 50 ans de compétition en vitesse pure de la firme aux trois diapasons.Bike displayedYearRider at the timeCurrent owner bikeYD-B 250 (PQ47)1958Fumio ItoMichael ButtingerRD56 2501965Phil ReadYamaha Motor Co. LtdRA97 1251966Bill IvyYamaha Motor Co. LtdYZ635 2501972Jarno SaarinenYCRT (Ferry Brouwer)YZR350 (0W16)1974Giacomo AgostiniYCRT (Ferry Brouwer)YZR500 (OW23)1975Giacomo AgostiniYamaha Motor Co. LtdYZR500 (OW35K)1978Kenny RobertsYamaha Motor Co. LtdYZR250 (0W47)1983Carlos LavadoYCRT (Ferry Brouwer)YZR500 (0W76)1984Eddie LawsonLuciano BattistiYZR500 (0WE0)1992Wayne RaineyYamaha Motor Co. LtdTZ250F (OWF3)1993Tetsuya HaradaYamaha Motor Co. LtdYZR500 (OWL6)2001Norick AbeYamaha Motor Racing Srl / Yamaha Motor Co. LtdYZR-M1 (OWP3)2004Valentino RossiYamaha Motor Racing Srl / Yamaha Motor Co. LtdYZR-M1 (OWS5)2008Valentino RossiYamaha Motor Racing Srl / Yamaha Motor Co. LtdYZR-M1 (OWS9)2010Jorge LorenzoYamaha Motor Racing Srl / Yamaha Motor Co. Ltd

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,435FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité