Moto2 – Aegerter extraordinaire quatrième malgré un gros souci technique

Dominique Aegerter a une fois encore répondu à l’attente, lors du troisième GP Moto2 de la saison, celui de la République d’Argentine, à Termas de Río Hondo. Quatrième de la course, le pilote du team Technomag-carXpert est passé très près d’un nouveau podium. Comme au Qatar – là, malheureusement, avec des conséquences plus importantes, son premier abandon depuis plus de deux ans -, son moteur a perdu de l’huile dès le dixième tour, l’empêchant ainsi d’utiliser le frein arrière. Au classement du championnat du monde, Aegerter s’empare de la cinquième place et devance désormais son compatriote Thomas Lüthi. Vingt-neuvième de ce GP, Robin Mulhauser a réussi un très bon début de course, avant de connaître des soucis avec ses pneumatiques; le jeune Fribourgeois a néanmoins accumulé encore une sérieuse expérience.

Moto2 – Aegerter extraordinaire quatrième malgré un gros souci technique

Dominique Aegerter (4e): « Le moteur a commencé d’éjecter de l’huile au dixième des vingt-trois tours, mais je ne le savais pas. Sur ma moto, j’ai constaté que je n’arrivais pas à utiliser mon frein arrière et je ne pouvais pas deviner que c’était parce que de l’huile coulait dessus. J’avais un super rythme jusque-là, mais sans frein arrière, sur ce circuit, il m’était impossible de pouvoir continuer sur cette lancée. C’est rageant, parce que le podium était largement à ma portée aujourd’hui. »

Moto2 – Aegerter extraordinaire quatrième malgré un gros souci technique

Robin Mulhauser (29e): « Je suis plutôt satisfait de mon début de course, parce que je me suis bien bagarré, mais un peu frustré de n’avoir pas pu m’accrocher au groupe qui me précède. Sur la fin, je n’avais plus de pneus et quand l’Argentin Porto m’a passé, j’ai tout fait pour m’accrocher à lui, mais ce n’était pas possible. Le premier tour? Oh, je m’y suis bien amusé. Je sais que dans ces moments, tout le monde freine très tard mais en agissant de la sorte, il faut élargir sa trajectoire; alors moi, chaque fois, je m’infiltrais à l’intérieur. Le point le plus positif, c’est que l’écart avec les meilleurs continue de s’amenuiser: au Qatar, j’ai terminé la course avec 1’11 de retard; j’étais à 1’09 au Texas et à 1′ tout rond ici en Argentine. »

Moto2 – Aegerter extraordinaire quatrième malgré un gros souci technique

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,371FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité