Le SRC Kawasaki s’impose au Mans.

Après 24 heures de duel avec le Suzuki Endurance Racing Team, le SRC Kawasaki enregistre sa deuxième victoire d’affilée aux 24 Heures du Mans avec Julien da Costa, Grégory Leblanc et Olivier Four. Mais contrairement à l’an dernier, l’équipe officielle Kawasaki a du cravacher jusqu’au dernier tour pour s’imposer devant le Suzuki Endurance Racing Team. On donnait le SERT affaibli en raison de son équipage recomposé avec Anthony Delhalle, Daisaku Sakai et Baptiste Guittet en l’absence de Vincent Philippe, blessé. C’était sans compter sur la détermination de l’équipe et l’intelligence de course de celui que tout le paddock appelle, « le chef », Dominique Méliand, team manager du SERT.
Le SRC Kawasaki s’impose au Mans.Depuis quasiment la mi-course, la victoire se jouait entre le Team SRC Kawasaki et le Suzuki Endurance Racing Team. Les deux écuries officielles ont du faire face à de petits soucis techniques qui n’ont pas suffi à les départager. La Suzuki et la Kawasaki se sont battues à coup de secondes en piste durant des heures. En fin de course, le SERT a lâché sensiblement du lest pour se concentrer sur une deuxième place essentielle dans la course au le titre de Champion du Monde FIM Qtel d’Endurance 2011 qui se jouera au Qatar.Le Monster Yamaha YART décroche une troisième place bien méritée sur le podium de cette 34e édition des 24 Heures Moto au Mans. La Yamaha autrichienne d’Igor Jerman, Steve Martin et Loris Baz a fait dans la nuit une remontée éblouissante du fond de classement après une chute de Loris Baz en début de course. La Kawasaki Bolliger Team Switzerland (Horst Saiger, Roman Stamm et Jérôme Tangre) et la Honda TT Legends (John McGuinness, Keith Amor et Cameron Donald) ont signé de très belles courses. Elles se sont calées dès les premières heures derrière les favoris et pointent respectivement à l’arrivée quatrième et cinquième. Nouveau venu en Endurance, le team officiel anglais Honda TT Legends a prouvé qu’il faudrait désormais vraiment compter avec lui dans le peloton mondial de tête.La Yamaha du YMES Folch Endurance prend la sixième place devant le team désigné au départ comme le grand favori, le BMW Motorrad France 99. Parti en pole, la BMW officielle a pris la tête après 4 heures de course mais elle a cédé le commandement peu après 4 heures du matin. Des problèmes d’électronique puis de câble d’embrayage ont imposé plusieurs grosses interventions. La BMW Motorrad France 99 termine 17 tours sur le leader. La BMW a désormais neuf points de retard sur la SERT au classement mondial.
Le SRC Kawasaki s’impose au Mans.Les constructeurs et les manufacturiers se partagent donc le podium : Kawasaki avec Pirelli, Suzuki avec Dunlop et Yamaha avec Michelin. En Superstock, c’est Suzuki qui s’impose grâce au Team Motors Events Bodyguard AMT devant la Kawasaki du Maccio Racing. Le Suzuki Junior Team LMS termine troisième après des problèmes de sélecteur. Le début de course a été très mouvementé. De nombreuses chutes ont marqué les premières heures et en premier lieu celle de la Yamaha Racing France GMT 94 Ipone. La Yamaha officielle a chuté dès le 4e tour avec David Checa, puis Matthieu Lagrive s’est fait piégé deux fois par un accélérateur défaillant puis une piste souillée. La Yamaha 94, trop endommagée, a abandonné peu après 22 h. La BMW du Team 18 Sapeurs Pompiers a abandonné vers minuit sur surchauffe moteur chronique et fuites de joint spi de fourche après avoir pointé en 13ème position. Peu avant 7 h, la Honda National Motos a disparu du classement sur chute entrainant dans son sillage la Bihr Metiss. En Superstock, la Yamaha DG Sport a abandonné vers 22 h 30 sur casse moteur. Prochain et dernier rendez-vous du Championnat du Monde FIM Qtel d’Endurance le 12 novembre pour les 8 Heures de Doha au Qatar.Ils ont dit…Gilles Staffler, team manager reconnaissant de la SRC Kawasaki« J’ai un trio de pilotes extraordinaires et une équipe fantastique. Ils ont fait un travail époustouflant »Dominique Méliand, team manager du SERT« On est déçu parce qu’on part toujours pour gagner mais on a la satisfaction d’avoir fait un travail exceptionnel en course et pour le championnat. »Anthony Delhalle, pilote de la SERT« C’était une course très éprouvante physiquement. C’est parti très vite et le rythme est resté élevé. On a l’amertume de ne pas gagner mais c’est positif puisqu’on reprend la tête du championnat. »Loris Baz, nouveau pilote de la Monster Yamaha YART« J’ai beaucoup appris. En Endurance, il faut composer avec les deux autres pilotes. Nous avons perdu, de ma faute, l’occasion de nous battre pour la victoire mais nous avons fait de gros chronos cette nuit, un boulot éprouvant physiquement et mentalement. »

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité