Le bilan du Challenge Bikers’ Cup

Le bilan du Challenge Bikers’ Cup
Kenny king des 600 ! Les aléas de la compétition ont complètement perturbé la hiérarchie de notre Bikers’ Cup Challenge 600 version 2009. Expliquons-nous ! D’habitude, en fin de saison, nous avons l’habitude de récompenser deux pilotes qui se partagent ainsi un titre bien mérité. Mais cette année, ce n’est vraiment pas le cas. En effet, les trois premiers classés en 600cc le sont individuellement et il faut descendre juste au pied du podium pour retrouver un acquis collectif grâce à Cédric Rosmant et François Lejoint. Deux concurrents qui auraient sans doute grimpé d’un rang s’il n’y avait eu la panne mécanique qui les obligeaient à rouler à une moto lors de la seconde manche dijonnaise. Ce classement met aussi en évidence l’indispensable régularité nécessaire pour conquérir la récompense suprême. La meilleure preuve nous est fournie par Kenny Bourguignon. Bien qu’absent à l’ouverture à Croix-en-Ternois, le représentant du DDB Racing a pu effacer ce manquement par ses prestations tant à Spa qu’à Dijon où il était secondé par Franck Gaziello, avant de mettre un point d’orgue à sa saison en remportant sa classe lors des 8 heures. Une course qu’il disputa avec l’aide d’Eric Hubert, un fidèle instructeur de la Bikers’ school, Frank n’ayant pu se libérer pour ce sprint final… L’association avec Eric porta néanmoins ses fruits et permet surtout à Kenny de terminer en tête, très nettement détaché du reste du peloton. De régularité, il en fut aussi question pour Charlène Dumont. Notre Miss est la seule de la catégorie à avoir marqué des points à chaque réunion et si elle fit des infidélités à Lionel Conrad, c’est tout simplement que celui-ci n’a pas obtenu sa licence pour la première empoignade à Croix. Un oubli qui coûte donc le partage de la seconde place finale à Conrad, mais qui aura permis à Hervé Somson de seconder Charlène pour cette victoire en début de championnat. La troisième marche du général revient à Michaël Honnay. Le sociétaire du MK Motosport regrettera bien, lui aussi, son absence à Croix car, dans toutes les autres confrontations, il fut, tantôt avec Olivier Poste, tantôt avec Hervé Somson ou encore avec Rodrigue Dury, supérieur à Charlène et ses acolytes. Des regrets que nourrissent également Richard White et Randy Brandt. Les deux représentants du Hautekiet Racing étaient parmi les plus rapides, mais par manque de budget, ils ne purent disputer l’entièreté de la saison et surtout ces 8 Hours of Spa où les points comptaient double…
D’Hondt – Van Vossel les ténors des 1000 ! Notre classement final de la Cup 1000 respecte mieux la logique. Ici, associés tout au long de la saison sur la piste, Marnix D’Hondt et Mario Van Vossel le sont aussi dans les honneurs. Forts de leurs deux succès (à Croix et à Spa) et de leurs secondes places à Dijon, ils terminent avec 40 points d’avance sur leurs plus proches poursuivants. Un écart qui aurait été moindre si Koen Reymenant et Eddy Geudens n’avaient pas entamé les débats en se partageant une seule et même moto à Croix. Ce n’est qu’après Croix que ces deux compères de la Motorsportschool Zolder se rabattaient vers leur mécanique personnelle, mais le mal était fait et, comme l’impose notre règlement, aucun point, sinon ceux pour le championnat de Belgique de la FMB, n’était attribué pour leur prestation dans le Nord de la France. Ce sont d’autres événements qui renvoient Tony Vansprengel sur la troisième marche de ce podium des 1000cc. La mauvaise chute de son coéquipier Steven Dierickx lors de la seconde confrontation dijonnaise est une première raison. La seconde est l’apparition du Motobox Kremer racing (avec Martin Scherrer et Niggi Schmassmann) et du Mako Racing de Koen Malfliet et Marc Baert) venus rafler les premiers accessits lors de l’ultime confrontation spadoise. Tout cela fait que Tony, qui un moment envisagea le titre, se retrouve au troisième rang. On notera encore que malgré leur présence sur le seul circuit ardennais, Alain Raskin et Jean-François Hanlet (le local ardennais de l’étape puisqu’il vit à Aywaille) se positionnent en ordre utile après s’être montrés des plus rapides. En deux épreuves, ils ont accumulé autant d’unités que Johan Larminier et Geert Wijnants qui, à l’image d’Alain Legros et Michel Vanden Wayenbergh, avaient plutôt opté pour une présence régulière.
Le bilan du Challenge Bikers’ Cup

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
197FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité