Gants Knox Handroid

Voilà maintenant plus de 8 ans que les premiers gants Knox Handroid « 1.0 » sont apparus sur le marché. Fin de l’année dernière nous vous avions teasé l’essai de la version « 3.0 »…
Mais la fin de la saison « piste » et l’hiver s’étant invités toujours trop tôt dans le planning, nous avons quelque peu reporté sa publication histoire de parfaire notre connaissance du produit.

Après donc maintenant plusieurs mois en leur compagnie, utilisés en piste, comme en condition urbaine, nous voilà bien armés pour vous parler de ces gants. Armé semble d’ailleurs le terme adéquat lorsque l’on regarde ces gants que l’on croirait tout droit tirés de la licence de jeu Crysis ou d’ailleurs tout autre blockbuster de science-fiction !

Son look ravageur ne laisse en effet pas indifférent et reste sa signature par excellence !
Composés d’un exosquelette, greffé à même le cuir, ces renforts ont bien entendu pour rôle premier de protéger. Comment ? D’une part en absorbant les chocs directs exercés sur le dos de la main, ou les doigts lors d’une chute. Mais également en limitant les risques d’abrasion de la peau, ces derniers étant les premiers exposés et donc en mesure de réduire le frottement sur les couches inférieures.

Même si nous n’avons pas été jusqu’à tester le produit en simulant une chute, il n’y a pas de doute à avoir quant à l’efficacité du produit sur ce point. En effet les plastiques utilisés sont de qualité, rigide pour les parties n’entravant pas les mouvements de la main (plaque sur le dos de la main par exemple) et en même temps suffisamment mou que pour ne pas gêner les mouvements des doigts une fois au guidon.

Le système de glissières utilisé pour permettre aux protections de coulisser sur le dessus du doigt est lui aussi plutôt bien pensé. Ce dernier permet en effet à chaque élément de se mouvoir très facilement, mais sans risque de libérer cet élément durant la course et venir se balader de manière incontrôlable.

Niveau sécurité, on peut également compter sur les deux pads situés au niveau de la paume. Ces derniers sont en gel et sont positionnés de manière à ne pas gêner le pilote, quel que soit son guidon.

On remarquera également que comme sur beaucoup de gants à destination de la piste, l’auriculaire et l’annulaire sont cousus. Non pas pour vous brider dans vos mouvements pour le plaisir, mais bien pour éviter de méchantes lésions au niveau de l’auriculaire qui pourrait se montrer un peu trop baladeur en cas d’accident…

La finition des coutures, pourtant très nombreuses, est excellente. Nous n’avons, à priori, décelé aucune faiblesse dans celles-ci. À noter également le détail jusque dans les finitions extérieures du gant avec des renforts bien marqués, par exemple le long de l’index, pour ne pas risquer la déchirure du produit en cas de chute.

Gants Knox Handroid

Si vous aimez les kangourous, ne lisez pas ce qui suit ! En effet, Knox continue à utiliser le cuir de ces charmants marsupiaux. Cela peut sembler, pour nous européen, être une aberration, mais il faut savoir qu’en Australie, ces derniers sont en surnombre et utilisés dans bon nombre d’industries au même titre que les vaches et leurs cuirs dans nos contrées. Un choix entièrement assumé par la marque qui ne manquera pas de vous le rappeler avec le petit « Kangaroo palm » brodé au creux de la main.

 

 

Le cuir de Kangourou est combiné à l’utilisation du cuir japonais à d’autres endroits du gant. Ce dernier se veut lui aussi très résistant, mais surtout plus respirant. À l’utilisation, pas de sensation de moiteur, même si par forte chaleur nous n’irons pas  dire qu’il n’y avait pas un peu d’humidité dans les gants en fin de session…

Qui dit cuir respirant dit par contre gant non étanche. Ils résisteront bien à une petite averse de quelques minutes mais pas question de tourner une journée sous la pluie tout en gardant ses mains au sec !

Niveau fermeture, là encore une exclusivité du côté de chez KNOX. Le « boa », comme ils le surnomment, est ce système de serrage situé au ni veau de la manchette. Ce système, rencontré par exemple sur certaines chaussures, s’adapte parfaitement à ce type de produit. Quelques rotations de la roue et on obtient un serrage parfait du gant. L’ouverture est quant à elle aussi simple. Il suffit en effet de tirer sur cette même roue et l’ensemble des lacets est libéré permettant ainsi de retirer le gant en un instant. Facilité toujours !

À l’utilisation ces gants se sont montrés parfaits en piste. Confortables, suffisamment rigides que pour se sentir bien protégé, pas trop chauds, et remontant suffisamment haut sur la combinaison.
Si nous devions le noter, nous lui donnerions 9/10. Simplement parce que l’excellence n’existe pas, mais surtout parce qu’à un prix d’environ 190€, ce gant n’est pas à la portée de toutes les bourses.

Sur route, son utilisation est plus mitigée. Normal me direz-vous, il s’agit d’un gant piste !

Et en effet, ce dernier se veut bien entendu un peu plus rigide que les gants traditionnels pourtant déjà bien suffisants pour une utilisation urbaine, non étanche, non adapté à l’utilisation avec une veste « de ville »…Mais par contre qu’est-ce qu’il fait tourner les têtes aux feux rouges ! Si vous êtes du genre à porter un casque HJV tiré de la collection « Marvel », alors il sera l’accessoire par excellence pour compléter votre combinaison !

Vous l’aurez compris, le Handroid à sa place sur piste sans en douter ou sur route pour la frime 😊

Accéder au site de KNOX – gants Handroid

 

Geoffroyhttp://www.creatix.be
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,436FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité