Accueil Actualités En direct du futur, le Icon Airflite

En direct du futur, le Icon Airflite

0
31
En direct du futur, le Icon Airflite

Il n’y a rien à dire, question originalité, Icon frappe toujours fort, que ce soit pour les vêtements, les sacs à dos ou encore les casques.

Des designs originaux, des lignes ou des décorations rarement vues ailleurs, voir jamais, c’est ce qui plait aussi à ceux qui portent la marque Icon sur leur dos ou leur tête.

Bien entendu, le look ne fait pas tout mais quand on a vu la présentation des casques Airflite, on s’est directement dit qu’on devait en avoir un en mains pour vous faire part de nos impressions.

On a un peu traîné, c’est vrai mais il est finalement arrivé à la rédaction, un Icon Airflite Quicksilver avec en prime un écran argent !

En direct du futur, le Icon Airflite

Oui, direct, je me voyais accompagner Daft Punk ou un groupe du genre, devenir le rider d’argent comme le surfeur mais à moto… enfin vous voyez le délire !

Il faut dire que côté look, ils ont fait fort. Déjà avec cet écran qui descend jusqu’en bas du casque et qui intègre une grille pour l’aération du menton. Ne vous trompez pas, nous ne sommes pas sur un crossover mais bien un intégral complet, donc sous l’écran il y a bien une coque complète.

En direct du futur, le Icon Airflite

Le casque se dessine avec des lignes assez tendues mais fluides aussi avec un spoiler arrière et ses deux grilles de sorties d’air lui donnant un aspect racing. Le bas du casque à la nuque fait carrément penser aux déflecteurs qu’on trouve sur des voitures de sport. En plus dans cette livrée Quicksilver, la forme du casque gagne encore en intensité, une vraie beauté, un gris argenté avec des traits noirs comme pour rappeler un alu brossé de certains pièces motos. Icon indique même sur son site que chaque Quicksilver est unique car ces « griffes » sont faites à la main faisant ainsi de votre exemplaire une version unique.

On peut comprendre que certains n’aimeront pas, trop moderne, trop futuriste mais nous, on adore son look.

En direct du futur, le Icon Airflite

Comme on le disait, le look ne fait pas tout, surtout quand on parle d’un casque. Si on ne sait pas le porter, à part prendre la poussière sur une étagère ça ne sert pas à grand-chose.

La coque est en polycarbonate injecté ce qui permet de réduire les coûts tout en garantissant votre sécurité. Pour le poids par contre, il aurait gagné avec une construction en carbone ou en fibre mais son grand frère, la Airframe Pro que l’on vous a présenté accusait 1650 grammes pour une composition en fibres.

Notre Airflite ne pèse que 1750 grammes, à peine 100 de plus donc. Evidemment, il faut le reconnaître, ça reste assez lourd si on compare à certains flirtant avec les 1300 grammes et pourtant, difficile de lui reprocher son poids tant il semble bien équilibré. Et c’est en le portant qu’on en est encore plus convaincu, même au bout d’une journée, on ne s’en plaint pas.

En direct du futur, le Icon Airflite

Dès que le thermomètre grimpe, on ouvre les aérations : celle de la mentonnière par l’intérieur avec une arrivée directe sous votre nez et les deux sur le front. C’est largement suffisant pour vous rafraîchir même quand il fait chaud, à condition de rouler bien entendu. On sent bien l’air frais sur le sommet du crâne et sans en faire trop, ça permet de ne pas avoir trop chaud. L’entrée au menton est à régler avant de partir, pas que ce ne soit pas possible en roulant mais ça risque d’être compliqué avec la bavette.

En direct du futur, le Icon Airflite

Tant qu’on parle de l’habillage interne, il est en Hydradry, amovible et lavable, c’est un minimum aujourd’hui. Très doux au toucher, il faut insister un peu pour le passer, les mousses du cou sont assez larges mais une fois sur la tête pas besoin de le bouger pour caser ses oreilles ce qui est parfois le cas dans d’autres. Ici, une dois enfilé, plus besoin de le bouger.

Le Airflite fait par contre l’impasse sur le système d’extraction rapide des joues, dommage. Surtout que la fermeture se fait par boucle double D et confirme bien son côté sportif.

Vous risquez aussi d’avoir difficile à installer un intercom, tout dépendra de la fixation de celui-ci. Mais une pince comme les Sena sera impossible à cause du bord plastique assez large à la base des mousses. Reste l’option de le coller avec les stickers fournis mais j’ai toujours préféré l’autre montage facile à mettre et à retirer.

C’est dommage parce que sans être le plus silencieux, il n’est pas non plus ce qu’on peut appeler un casque bruyant. Il faut dire qu’il n’y a pas grand-chose qui dépasse. A part les commandes des ventilations au front, rien ne nuit à la ligne du casque et donc, pas de perturbation du flux d’air.

En direct du futur, le Icon Airflite

De l’extérieur, avec un tel écran, on pourrait s’attendre à un champ de vision style jet mais comme on l’écrivait plus haut, sous le casque,  se cache un vrai intégral. De l’intérieur vous avez donc une vue normale, suffisamment large tant en latéral qu’on vertical sauf si vous roulez avec l’écran relevé. Dans ce cas, vous aller avoir le « bec » qui sera dans visible. Pas gênant mais original ! Pour rouler, on clipse l’écran ou on le laisse légèrement ouvert, posé simplement, ou complètement ouvert mais pas de position intermédiaire qui de toute façon ne serait pas intéressante justement à cause de l’écran lui-même. Il nous faudra le tester en hiver, ou en automne du moins, car il n’y a pas de Pinlock, il faudra donc voir ce que donne la ventilation contre la buée.

En direct du futur, le Icon Airflite

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué mais en plus, vous avez droit à un écran solaire interne. Sa commande se loge à l’arrière de la platine de l’écran, ne gâchant ainsi pas la ligne du casque. Petite mais utilisable même avec un gant, elle se montre assez brutale, juste mécanique, ça surprend par rapport au reste du casque. L’écran solaire descend suffisamment bas pour rouler avec l’autre ouvert, si il ne vous gêne pas.

Tant la qualité de l’écran transparent que celle du solaire est vraiment bonne, pas de distorsion. Avec notre écran argent, c’est pareil et mieux, c’est assez surprenant car de l’intérieur, ça vous donne un aspect brun, comme des lunettes de soleil et en effet, on est bien moins gêné par celui-ci. Cependant, on ne peut normalement pas l’utiliser la nuit.

En direct du futur, le Icon Airflite

Et comme on parle de normes, sachez que même si Icon est une marque d’un autre continent, ce casque est homologué DOT FMVSS 218 pour les Etats-Unis mais bien entendu aussi ECE 22-05 et même PSC pour le Japon.

Le Airflite est donc un intégral plutôt complet ou presque, un peu lourd mais bien équilibré, suffisamment bien insonorisé et surtout avec un look vraiment décalé. Il faut aimer, c’est sûr mais si c’est votre kiff, on n’en voit pas souvent des pareils. En plus, vous avez le choix de différents coloris et Icon continue d’en ajouter. Prenez par exemple le Good Fortune, le Skull ou le tout dernier Battlescar2.

En direct du futur, le Icon Airflite

Et pour ne rien gâcher, il est abordable. Affiché à un peu moins de 300 € avec un écran transparent, le Icon Airflite  est clairement une bonne affaire. Même l’écran n’est au final pas trop cher avec un prix constaté d’environ 45 €.

Icon propose souvent des sets complets pour marier votre casque et votre équipement et ça tombe bien, ils nous aussi envoyé une tenue Varial que je vous présenterai bien entendu très bientôt.

Disponibles chez tous les revendeurs de Parts Europe

 

En direct du futur, le Icon Airflite

En direct du futur, le Icon Airflite

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici