Déjà  la rentrée pour le WEC

Partir en Grèce en été n’a rien de déplaisant, bien au contraire. à Serres les 29 et 30 août, les stars du MAXXIS FIM WEC retrouveront l’une de leurs destinations favorites, à l’occasion du GRAND PRIX MAXXIS DE GRèCE. à quelques dizaines de kilomètres de la célèbre Thessalonique, cette étape s’est imposée comme l’une des classiques du championnat, après les éditions 2004 et 2005 du WEC et 2008 des ISDE. Et si les meilleurs pilotes d’enduro au monde aiment autant traverser l’Europe pour rejoindre cet îlot de calme et de farniente au cœur de la chaude Macédoine grecque, c’est que l’on y est amoureux de sports mécaniques et d’enduro. Depuis 1975, le Motoclub LAMS et son maître d’œuvre Christos KONSTANTINIDIS perpétuent une tradition d’organisation de courses moto, avec des épreuves internationales de supermotard et de tout-terrain. C’est d’ailleurs dans le célèbre paddock du Serres Racetrack que le WEC prendra ses quartiers. Les pilotes débuteront le 28 août sur le magnifique circuit de Motocross inauguré lors des Six Jours l’année dernière par le KTM Super Test du vendredi soir. Ensuite, lors des deux journées de compétition régulière, ils retrouveront cette spéciale spectaculaire. Ils disputeront également une spéciale extrême et ils s’aventureront dans les montagnes poussiéreuses qui surplombent la ville, pour aller chercher un peu de fraîcheur. Ils redécouvriront surtout le véritable joyau de l’enduro grec, la célèbre Enduro Test de Serres, qui a fait le bonheur des télévisions et des photographes du WEC, les pilotes entrecoupant à plusieurs reprises un ruisseau et sautant à pleine vitesse au milieu des gerbes d’eau.
Déjà  la rentrée pour le WECLe rendez-vous grec marque également la septième et avant-dernière épreuve de la saison. En remportant toutes les manches qu’il a disputées en 2009, Johnny AUBERT (FRA-KTM) s’est offert une saison confortable mais il a aussi franchement tué le suspense de la catégorie ENDURO 2. Ses 75 points d’avance au classement général lui permettent d’envisager un couronnement dès le samedi en Grèce.ABC COM: Johnny, la famille s’est agrandie après le Mexique. Décidément c’est une année phare pour toi ?Johnny Aubert : C’est ce qu’on peut dire, 2009 restera pour moi une année intense ! Tout d’abord avec l’arrivée d’Emma qui est née seulement quelques jours après le Mexique, mais aussi avec cette saison 2009 qui est jusqu’à maintenant parfaite. Je viens de décrocher mon premier titre de champion de France d’Enduro et je me suis senti à l’aise dès le début de saison sur le WEC. J’espère finir l’année comme je l’ai débutée.ABC: Comment vas-tu aborder ce prochain rendez-vous décisif ?JA: Je vais aborder l’épreuve grecque comme les autres courses, ce qui a plutôt bien marché pour le moment. Même si mon objectif est bien entendu le titre, j’aimerais aussi pouvoir continuer sur ma lancée et gagner.ABC: Tu es le seul pilote à ne pas connaître ce terrain grec, qui mêle poussière, cailloux et chaleur, est-ce un peu plus de pression ?JA: Ne pas connaître le terrain ne me met pas plus de pression, je ne pense pas que ça changera véritablement la donne. De plus, les spéciales semblent être très «italiennes », des conditions qui généralement me conviennent !Le retour de David KnightOutre le sacre probable d’Aubert, le Grand Prix de Grèce en E2 sera également l’occasion d’assister au grand retour de David KNIGHT (GB-KAW) sur la scène mondiale. Le géant de l’Ile de Man, héros déchu de la première partie de saison après son épisode malheureux chez BMW, veut retrouver des sensations et le goût de la victoire. La rencontre attendue et inédite entre Knight et Aubert promet de faire des étincelles. N’oublions pas non plus que la catégorie ENDURO 2 garde une part d’incertitude autour de la bagarre pour la deuxième place, puisque Juha SALMINEN (SF-BMW) deuxième ne dispose que de six points d’avance sur Bartosz OBLUCKI (POL-HVA), handicapé au dernier Grand Prix du Mexique par un pouce cassé.Chez les ENDURO 1, le Français Antoine MEO (FRA-HVA) avec son attaque et son franc-parler est en train de devenir l’une des nouvelles coqueluches du WEC. Vainqueur à deux reprises du géant Mika AHOLA (Sf-HM) sur le sol mexicain, Méo voudra certainement rééditer cette performance et pourquoi pas mettre un peu de pression sur le Finlandais pour le titre en fin de saison, bien qu’Ahola reste le leader confortable des petites cylindrées. Le marché des transferts étant franchement ouvert dans le paddock du WEC, ils seront nombreux à vouloir s’illustrer lors de ces deux derniers Grand Prix, à la recherche d’une place au soleil pour 2010.L’ENDURO 3 verra les débuts d’Oriol MENA(ESP-HSB) dans la cour des grands. Ce galop d’essai pour le nouveau champion du Monde Junior aura valeur de test en prévision de la saison prochaine. Il lui permettra également de faire un choix entre E2 et la puissante 570 cc du constructeur suédois en E3. La catégorie ne manque pas de piquant, même si sur le papier Ivan CERVANTES (ESP-KTM) récolte les faveurs des bookmakers. « Je suis vraiment confiant pour le Grand Prix de Grèce, déclare l’Espagnol. J’y ai remporté mon premier titre en 2005, et il y a un an j’ai gagné les ISDE au scratch en individuel. Le terrain ressemble beaucoup à celui croisé chez moi, en Catalogne ». La marge de manœuvre de l’Espagnol reste pourtant réduite car le Français Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) reste à l’affût de la moindre erreur du leader du championnat. à quatre manches de la fin, les places sur le podium de l’E3 sont d’ailleurs de plus en plus chères. Elles sont au cœur de la bagarre qui oppose Nambotin à Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA) et au champion sortant Samuli ARO (SF-KTM).Mena déjà titré, et Jérémy JOLY (FRA-HM) indisponible pour deux mois, la catégorie JUNIOR se retrouve complètement chamboulée avant ce rendez-vous grec. Elle offre désormais la possibilité d’aller décrocher un titre honorifique de numéro 2 mondial à trois garçons : Victor GUERRERO (ESP-YAM) le spécialiste des terrains méditerranéens, le spectaculaire Benoît FORTUNATO (FRA-YAM) et l’expérimenté Mirko GRITTI (ITA-BETA). Au sein même de la catégorie Junior, la YOUTH CUP 125 POWERED BY HUSQVARNA reste très disputée, à l’avantage pour l’instant de Jonathan MANZI (ITA-HVA), qui dispose de 8 points d’avance sur le militaire français Romain DUMONTIER (FRA-HVA). Sur tous les tableaux, le prochain et avant-dernier événement du MAXXIS FIM WEC s’annonce déterminant et peut-être même décisif en E2. Rendez-vous dans la fournaise de Serres les 29 et 30 août pour le GRAND PRIX MAXXIS DE GRèCE.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,371FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité