Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Cyril Combes n’a pas démarré en courses de suite avec un quad car il a pratiqué du karting à la base. Il a fait ses débuts en karting à l’âge de 12 ans puis a enchaîné avec des compétitions mais pas en championnat de France car il est resté en ligue régionale pour effectuer des courses locales. Tout allait bien mais pour aller plus loin au niveau de la compétition, il lui a fallu un budget assez conséquent pour son âge et ses parents n’ont pas eu les moyens d’investir la dedans, donc il a participé à des petites courses pour s’amuser comme cela.

Ensuite, plus tard, il a eu un métier et, dans la continuité des choses, actuellement il travaille dans la distribution automatique de machines à café et est gérant d’une Société ce qui lui a permis, petit à petit de pouvoir se faire ses propres réserves pour finalement développer une machine de course avec des moyens un peu plus conséquents que lorsqu’il était jeune et qu’il pratiquait le karting.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

En fait, il est toujours resté sur quatre roues et c’est la raison pour laquelle il a plus que tout, la notion du pilotage quatre roues et beaucoup moins celle du deux roues qu’il avoue n’avoir jamais pratiqué.
C’est tout à fait une autre technique, c’est un autre monde, ça ne se pilote pas pareil. La discipline du quad a pris place en courses de côtes depuis à peu près une dizaine d’années.

C’est la troisième année qu’il participe au Championnat de France de la Montagne. C’est ici même, sur la côte d’Hautefage quil a démarré il y a cinq ans en Quad, mais avec une machine beaucoup moins puissante que celle d’aujourd’hui.

La première année étant aux portes du podium, il s’est alors pris un petit peu au jeu et la deuxième année il a équipé son quad d’un moteur un peu plus puissant et a ainsi réussi à aller chercher la victoire. Il s’est dit: bon, pourquoi pas faire le championnat complet ? donc le voilà parti faire le Championnat de France avec une machine un peu spécifique puisque c’est une machine de conception prototype sur lequel a été monté un moteur de moto puisque le règlement lui permettait d’aller assez loin au niveau de la cylindrée.

Malheureusement les quads de série sont des quads à la base pour faire du cross avec une cylindrée de 450 cc et la catégorie lui autorisait de pouvoir monter jusqu’à 750 cc donc il est parti sur un moteur de KTM monocylindre qui fait 650 cc. d’origine, et qui a été réalisé en 750cc, ce qui lui permet d’avoir environ 90 ch sur la machine , cette dernière étant montée dans un châssis Suzuki et avec tout le travail de préparation qui va autour … Au résultat, c’est une sacrée machine. La première année du championnat il n’était pas tout à fait en 750cc, il était resté en 650 cc mais bon ça s’était bien passé, entre concurrents, ça se disputait pas mal parce que c’était serré, les autres avaient aussi des machines assez performantes. Cyril a eu la chance d’arriver jusqu’en fin de saison sans souci mécanique au quad, ce qui lui a valu d’être titré.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

La deuxième année il a décidé d’aller chercher un petit peu plus de puissance parce que qu’ils étaient tous dans un mouchoir de poche donc il s’est dit que si l’année suivante, chacun faisait des petites modifications de son côté, lui allait être un petit peu à la traîne.

Dès lors il a décidé aussi d’aller faire préparer le moteur de son quad afin d’aller un petit peu plus loin en puissance, donc il est allé à la limite de la cylindrée en 749 cc et là, c’était parti pour une saison de plus, l’an dernier, et donc il a été titré aussi avec cette machine là et donc là, en 2013, c’est sa troisième saison.

Cyril Combes a eu des petits soucis en début de saison avec une chute, rien de méchant mais bon, ça arrive parfois et cela fait partie du jeu aussi. Cela lui a valu de commencer la saison en étant huitième du championnat et il a fallu qu’il remonte le rangs, course par course, pour se retrouver en haut. Puis il a réussi à reprendre la tête du championnat et arrivait à Hautefage avec 34 points d’avance sur le second ce qui est quand même serré parce que le week-end, ça chamaille pas mal pour le titre.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Bon il est vrai que son quad est bien abouti, il est au point et c’est une machine qui est même très « bichonnée ». D’ailleurs on ne lui demande pas souvent ce qu’il va faire de son week-end, ses amis connaissent sa réponse car sa machine est entièrement démontée tous les hivers, les pièces sont « bichonnées » et tout est remonté « aux petits oignons » En fait, Cyril Combes y consacre vraiment beaucoup de temps en hiver, pour ne pas être embêté durant la saison. C’est vrai qu’il y a beaucoup de choses à faire sur un quad et si il passe autant de son temps à le faire hors saison, c’est bien pour ne pas avoir de mauvaise surprise durant la saison, bien que, de la casse, cela peut toujours arriver mais dans l’ensemble, préparer son quad durant l’hiver l’épargne de bien des soucis !

Voilà, il existe bien sûr des concurrents qui n’ont pas trop le temps à y consacrer, pour d’autres raisons et après, en saison, ils peuvent être très embêtés à cause de plein de petits soucis, de petits détails qui peuvent se régler l’hiver aussi.. mais bon, cela fait partie de la préparation de la machine …

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Cela fait maintenant trois saisons qu’il roule avec, ainsi tous les ans il parvient à modifier et à améliorer sa machine.
Cette année Cyril Combes n’a pas pu modifié la puissance de sa machine puisqu’il était déjà arrivé au maximum autorisé, mais par contre il a travaillé sur le poids de sa machine en faisant installer un moteur autre que celui d’origine, un moteur plus gros, un moteur qui alourdit le quad, essayant ensuite, de récupérer à droite, à gauche, de grapiller un peu du poids, bien qu’il ne fasse jamais des gains énormes mais là, par rapport à l’an dernier, il a réussi à gagner 5 kilos sur le quad puis lui aussi a fait un petit régime (rires).

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Comme en course, ça roule contre le chrono, il faut donc être le plus léger possible et avec le maximum de puissance. L’avantage est d’arriver à grapiller deux ou trois kilos, car cela se ressent au niveau du chronomètre, c’est toujours des dizièmes de gagnés.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Quand les pilotes courent ainsi sur des côtes aux distances assez courtes, contrairement aux circuits où, avec plusieurs tours, ils ont le temps de se mettre en piste, là, en côte, ils n’ont qu’une minute et demie pour faire leur course en y donnant d’entrée le maximum ! Sinon, si un pilote se rate quelquepart, la montée est foutue et là, contrairement au circuit, il n’y a plus aucun moyen de se rattraper ! Tout est important, c’est un ensemble de choses, mises bout à bout et, quand tout est au point, il est possible de faire de belles montées.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Quand aux pilotes, il y a aussi Philippe Bezancon qui a été trois fois champion de France avec son quad équipé d’un moteur 2T. Quand Cyril Combes est arrivé, il a voulu révolutionner les choses et faire gagner les quatre temps. Il faut savoir que le moteur 2T, à cylindrée égale au 4T, est deux fois plus puissant et c’est assez facile d’avoir des Chevaux sur un moteur 2T et c’est beaucoup plus compliqué sur un 4T ! Chaque machine a son avantage et son inconvéniant, le 4T est lourd mais par contre il est coupleux et sous la pluie, il aura plus de chance d’être devant par rapport à un 2T. Cela est une spécificité qu’on ne trouve pas sur d’autres machines ; en moto, il y a par exemple la catégorie 600 cc qui fait que c’est tous des 4T, la catégorie 1000, c’est tous des 4T il n’y a que les 125 ou les 250cc qui sont en 2T. Donc, c’est une catégorie bien à part aussi et donc voilà, ça fait 10 ans qu’elle court en championnat de France et depuis quelques années, c’est vrai que sans vouloir se vanter de cela Cyril Combes a tiré le niveau de la catégorie vers le haut en arrivant avec un prototype parce que, à l’époque, les machines qu’avaient ses concurrents étaient des machines qu’on trouvait dans le commerce, améliorées certes, mais ça demeurait bien être des machines issues du commerce, sur lesquelles il était montés des kits, bricolant ce qu’ils trouvaient mais voilà, Cyril Combes est arrivé en se disant qu’il fallait plus de chevaux sinon les 2T seraient toujours devant.. Il est donc parti sur l’idée d’un monocylindre assez fiable, un KTM qu’il a voulu pousser au maximum ; Le mono est assez complexe, surtout en France où pas grand monde sait vraiment les préparer, il a trouvé alors un préparateur autrichien qui faisait le championnat d’Europe avec de supers chronos, et est entré en contact avec lui et sans problème, lui a envoyé le moteur pour la préparation.
Ainsi fait, le moteur a été remonté sur le quad, cela s’est très bien passé, car d’entrée, la machine a été fiable.
Tout ceci s’est très bien passé parce que d’entrée, la machine a été fiable avec un moteur sans problème.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Cependant, il a été un petit peu montré du doigt par les motards car devenu un petit peu la petite bête noire car en quad, un pilote a un peu le défaut, dans les virages, d’aller chercher la corde. Avec quatres roues, les virages sont pris à la corde et malheureusement parfois cette manière de passer ramène un peu de gravillons sur la piste. Et bien sûr ceci n’est pas apprécié des sidecaristes et des motards parce que aller un peu trop dans les cordes, ramène un peu de saletés sur la piste bien que cela dépende aussi des manières de piloter.

Pour sa part ce n’est pas trop le probème car il a une machine qui tient assez bien la route. Après, il y a le pilotage et la préparation de la machine dont il faut tenir compte aussi. Les autres ont des machines qui vont peut-être avoir un peu plus tendance à glisser ou alors ils vont utiliser une technique de pilotage qui va provoquer un petit peu et contribuer à les faire glisser et donc, il est vrai qu’après cela, malheureusement, il faut vraiment aller chercher les cordes parce que lorsque une machine se met à glisser, il leur faut bien toute la route pour la tenir ou la rattraper.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Donc au début, la discipline quads a vraiment été la bête noire et les motards ne les aimaient pas trop…. Mais là, petit à petit comme Cyril Combes a réussi à monter la discipline vers le haut, et malgré qu’au début, les quadeurs se trouvaient largués à plus de dix ou quinze secondes, alors qu’à force d’avoir une machine bien préparée, maintenant il y a des courses comme celle d’Autefage-La-Tour pour exemple, l’an dernier il est arrivé à deux secondes du scratch donc ce n’est pas énorme par rapport à la moto. Sur 130 pilotes, il était 25ème ou 26ème, je crois. Tandis que quand il a démarré en quads, tous les quadeurs finissaient toujours loin, très loin derrière. Depuis, il y a eu une bonne évolution, l’engouement est là et on s’aperçoit que cette discipline plaît de plus en plus au public. Les gens les applaudissent à chaque passage.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Cyril Combes a fait deux courses en Suisse cette année, à savoir celle de Châtel-St-Denis – les Paccots et celle de Boécourt. Il est question de faire éventuellement un championnat d’Europe aussi pour les quads, mais c’est dommage de voir si peu de quads en courses de côte, c’est un petit peu le regret qu’il a aujourd’hui, d’autant plus qu’ayant été rouler en Suisse cette année, malheureusement il n’a vu aucun pilote de quad suisse rouler en côte. Grâce à M. Joe Genoud, pour la première fois en Suisse, les quads étaient présents sur les courses de côte de Châtel-St-Denis – Les Paccots et Boécourt laissant le public autant intrigué que ravi par cette discipline trop peu connue. Tous les supporters qui les ont décoouvert cette année reviendront très probablement l’an prochain les voir aussi.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Avec ces deux courses suisses, si il n’y avait pas eu la participation de la discipline quad, les quadeurs français n’étaient pas conviés mais quand Joe Genoud ayant suivi tout la championnat de France, a constaté l’an dernier l’accueil et l’enthousiasme du public pour les quads, il a dit : Tiens je vais vous faire venir rouler en Suisse parce que ça plaît, c’est très spectaculaire et il vous faut montrer l’exemple en Suisse !

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Le travail de ces pilotes de quad est de promouvoir leur catégorie, de montrer qu’il y a aussi des quads dans les courses de côte et alors là, le constat est clair : le public est friand de cette discipline !

Le championnat européen pour les quads est en pourparler, justement il leur a été demandé si il y avait intérêt pour ces pilotes de faire un championnat d’Europe. A partir de là, quelques conditions on été mise en avant, à savoir que oui, cela peut être intéressant sauf si c’est uniquement de pouvoir faire un championnat d’Europe avec des pilotes français cela ne les intéresse pas !

Il y a eu cette année le championnat d’Europe moto et des pilotes italiens et autrichiens sont venus rouler en France, même si il y a quelques participants de chaque nationalité qui viennent rouler en France, c’est déjà un très bont début ! A son avis, le championnat peut être encore valorisé grâce à la discipline quad !

Donc ceci en est la condition et c’est à Joe Genoud de voir avec les pilotes suisses qui peuvent se produire car ils ont un championnat en super quadeurs qui est assez relevé. Superquadeur c’est du mixte bitume et terre, donc ils ont des machines qui sont assez proches des leurs, il faut juste les modifier un peu pour les baisser mais après, ils peuvent rouler avec eux.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Donc cela devrait pouvoir se faire, d’arriver à trouver sans problème des pilotes suisses et ensuite, pour l’Italie, il faut voir car le quad en tant que discipline superquadeur, il y en a dans tous les pays européen, c’est sûr ! Sauf que dans la course de côte, c’est un peu plus beau car c’est une autre discipline et que les quads ne sont pas tout à fait préparés de la même manière.

Il faut savoir que jusqu’à l’an dernier le règlement des Super Quadeurs s’appaliquait pour les Championnats de France. Les quadeurs ont dit non, car il ne faut pas mélanger les deux disciplines, La course de côte, est une particularité qui est bien spécifique car la course se pratique sur de l’asphalte alors qu’eux roulent aussi sur de la terre.

Avec son ami Philippe Besancon qui a été Champion de France aussi, Cyril a réussi à mofifier le règlement et à changer la garde au sol des machines, c’est dire qu’avant, il y avait une garde au sol de 10 cm et cette année elle a été diminuée, en s’alignant maintenant à la même garde au sol que pour les side-cars, soit 6,5 cm, ce qui leur permet de passer encore plus vite en virage puisque le centre de gravité est plus bas et avec une meilleure adhérence aussi; tout cela apporte un gain de temps supplémentaire au niveau du chrono et bien d’autres choses aussi.

Donc c’est un plaisir car même au niveau de la FFM, il y a mouvement en marche pour la création d’un règlement particulier, bien adapté à la course de côte.

Quand au niveau de la FIM, Cyril Combes ne sait pas trop… bien qu’un délégué de la discipline Quad y soit représenté. Il faudrait donc voir avec lui mais pour l’instant, il n’existe encore aucune reconnaissance. Il faut vraiment du temps pour que les choses se fassent.

En résumé, au début la discipline du quad était mise à l’écart alors que là, actuellement ces pilotes se sentent de plus en plus valorisés.

Cyril Combes adepte du quad en course de cà´te !

Là, ça fait trois ans que Cyril Combes roule avec cette machine et petit à petit il s’aperçoit qu’une personne comme Joe Genoud, qui organise le Franco-Suisse, vient les voir et s’intéresse à eux, l’amène à penser sincèrement que la catégorie est en pleine évolution bien que ce n’est pas évident car cela ne fait pas très longtemps que le quad est médiatisé et il existe malheureusement encore des endroits et des organisations de courses où l’on parle de toutes les catégories sauf du Quad.
Cyril Combes vivant à Villeneuve-sur-Lot juste à côté de Hautefage-la-Tour se permet de mettre un peu la pression auprès des médias régionaux qui dès lors en parlent davantage qu’ailleurs, sachant qu’ils ont un champion de France local. Tous ces articles contribuent fortement à faire connaître et apprécier cette discipline sportive qui se fraie un chemin vers une reconnaissance officielle en compétion. Cette catégorie prend réellement de l’ampleur car ce début de saison, comptabilisait plus de vingt quads au départ des courses ! Il est donc grand temps de quitter le cliché du quad fait pour rouler uniquement sur le terrain car bien préparé il est tout ce qu’il y a de plus maniable et spectaculaire sur l’asphalte ! Même les pilotes moto sont impressionnés de constater les vitesses de pointe et performances de ces machines en course de côte ! Les pilotes de quad français sont donc très fiers aujourdh’hui de pouvoir trimbaler l’image du quad dans d’autres pays et d’en faire ainsi de plus en plus d’adeptes pour la côte.
Ses projets pour la saison en cours ? Continuer dans cette direction de faire connaître davantage cette magnifique discipline qu’est le quad en course de côte et tenter une nouvelle fois sa place sur le podium pour ce championnat 2013 !

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
203FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité