Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Sans aucune prétention, Christophe Balmer débute la moto à Boécourt (JU), en 2006, par simple défi de vouloir participer à une course locale qui se déroule à proximité de chez lui. Sa première participation à une course de côte l’étonne en lui réservant une surprise de taille car il termine deuxième ! Dès lors, il y prend vite goût et continue la compétition moto. Les magnifiques routes jurassiennes sont parfaites pour ses entraînements.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

L’année suivante, il termine premier et ensuite à Boécourt, il gagne toujours. En 2013 Christophe Balmer subit une forte pression car à Boécourt tout le monde l’attend et veut le voir gagner ! Il n’a donc pas le choix, il faut vraiment gagner pour ne pas décevoir son public ! Pourtant au départ de cette course, un souci d’embrayage sur sa moto le fait partir au ralenti sur tous ses départs.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Or chaque pilote sait combien sur une course de côte, il est important de ne pas perdre la moindre seconde, même au départ, car ensuite il est extrêmement difficile de rattraper ! A Boécourt, Christophe Balmer connaît tellement bien le parcours qu’il réussit finalement à compenser ! Il n’a plus les temps exacts dans sa tête mais par contre à Châtel-St-Denis, il finit deuxième, à trois fois rien du premier, à un petit dixième de seconde, pense-t-il, alors que ses calculs démontrent qu’il perd systhématiquement une seconde et demi au départ de chaque course, justement à cause de ce problème récurrent d’embrayage qu’il ne peut résoudre. Donc ensuite, c’est sûr qu’il prend parfois de gros risques pour tenter de compenser cette perte de temps là.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Sa dernière course du championnat, à Villers-sous-Chalamont, est toute particulière car elle résonne en lui comme l’heure de vérité puisque son titre de Champion d’Europe se joue là. En fait, dans sa tête, il veut assurer de finir sa course plutôt que de faire un podium ! Il ne se donne donc pas à 100%, ce qui ne correspond pas du tout à sa vraie nature de passionné ! Il reste cependant très conscient de ce qu’il va falloir démontrer pour obtenir ce titre. D’autre part, sa moto lui donne encore du souci car elle ne fonctionne pas très bien et ce, déjà sur l’ensemble de la saison. Cette situation représente à ses yeux une bonne raison de plus pour préférer assurer plutôt que de louper le titre.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Dès lors, son but est de gérer la situation par rapport à Ossi, l’Autrichien. Dès lors, il observe attentivement les chronos de son concurrent direct et se calque sur lui. C’est vraiment son but de réussir ! Très déterminé, il se rend à Villers-sous-Chalamont dans cette optique là.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Mais Christophe Balmer ne calcule plus trop pour la course du Joe Genoud Challenge qu’il termine en troisième position alors qu’avant la course de Villers-sous-Chalamont, il est premier de ce championnat là. D’ailleurs, il focalise tellement sur le championnat d’Europe, que c’est seulement le dimanche qu’il apprend qu’il est premier au Joe Genoud Challenge. Et là, il se dit vraiment qu’il était allé à Villers pour gagner le championnat d’Europe et au final il obtient les titres de Champion Suisse et de Champion d’Europe.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Pour la saison 2014, pas de projet particulier de compétition car en privé, Christophe Balmer commence un travail chez un nouvel employeur en avril prochain. De ce fait, il se concentre entièrement là-dessus, allant vers de nouvelles expériences professionnelle dans le domaine du décolletage qui est sa profession de base. Il tient à s’engager pleinement vis-à-vis de ses nouveaux patrons qui attendent beaucoup de lui. Donc il se dit qu’il ne peut pas tout faire, même si son futur patron ne le décourage pas du tout, au contraire, à continuer dans la compétition moto car lui-même est un passionné de sport motorisé ! Christophe Balmer préfère dans un premier temps se consacrer totalement à son nouvel emploi et ensuite pour l’année suivante, il verra bien….

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Le Tourist Trophy l’attire beaucoup mais là il est plutôt parti pour faire une pause en 2014, à moins d’une petite lubie pour aller faire la course de Châtel-St-Denis – Les Paccots… ou peut-être une autre… mais rien n’est sûr !

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Christophe Balmer fonctionne beaucoup au feeling et dit aussi avoir un caractère qui lui demande d’avoir des objectifs précis ce qui signifie pour lui qu’il a plutôt du mal à faire une course par ci par là… il préfère viser un championnat au complet ! Car s’immiscer dans une course parmi d’autre, lui donne le sentiment de venir un peu faire le trouble fête là au milieu….et lui donne l’impression de venir fausser le jeu ! Ce n’est pas trop son truc. Il admire plutôt les pilotes qui jouent le titre sur l’ensemble d’un championnat.
Aussi, avec un brin de nostalgie, il avoue qu’en étant bien préparé et bien plus à l’aise sur ma machine, il aurait certainement marqué des points bien plus importants encore lors de ce dernier championnat, ce qui lui aurait donné bien davantage de satisfaction à recevoir ces titres. Au fond de lui, il est un peu déçu quand même de cette saison car il y a beaucoup de choses qui n’ont pas été cohérentes comme cela aurait du l’être concernant la préparation de ses courses. Il se considère un peu minimaliste et dit avoir beaucoup appris en 2013, certain que cela augure que du meilleur pour les prochaines courses auxquelles il participera.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Christophe Balmer roule et fait avec ce qu’il a, en toute simplicité. Ainsi, jusqu’à présent, il ne charchait pas à améliorer sa moto en la modifiant mais se disait : « j’y vais comme ça et ça va aller ! » Au bout d’un moment, il se rend bien compte qu’il est quand même nécessaire de travailler aussi un peu sur le matériel car il y a beaucoup de temps à gagner par ce biais là. Au final, ce temps gagné là permet aussi de prendre moins de risque sur la course car, gagner du temps en prenant d’énormes risques, ça va un moment dit-t-il et il y aura une fois où ça ne passera plus !

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

D’une saison à l’autre, Christophe observe que les choses deviennent sensiblement plus compliquées pour trouver du sponsoring, il parle même très franchement de situation catastrophique pour la plupart des pilotes. Pour sa part, grâce aux médias, il y a pourtant bien quelques retombées venant de son titre de Champion d’Europe. Il est donc plus facile pour lui d’accéder à du sponsoring mais en y travaillant toujours constament dessus, rentrent quelques cinq cent francs ici et là, sans aucune espérance d’un gros sponsor pour une saison complète.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Fini les nombreuses opportunités du passé, maintenant c’est un peu partout moins évident. Ensuite, il est vrai qu’il y a des sports où il est plus facile de trouver des sponsors. Certaines personnes mettant d’office des oppositions à tous les sports motorisés qui n’ont pas toujours la côte et sont parfois mal vus, la preuve, il l’a avec certaines personnes qui en parlent pour faire plaisir mais il voit bien qu’il ne faut pas trop insister. Cette situation est vécue par de nombreux autres pilotes aussi. Il faut dire aussi que le sport moto est un sport qui va un peu contre l’évolution, qui à ce jour, est plutôt signe d’écologie, de respect pour la nature et de non pollution. Là, il est vrai que la compétition moto ne suit pas ce mouvement et ce, quelque soit la catégorie en compétition.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Christophe Balmer est très attiré par le TT, ce sera d’ailleurs certainement son prochain grand rêve à réaliser car il souhaite vraiment le faire un jour. Ce sera pour 2015 ou 2016 voire même en 2017 car c’est vraiment quelque chose qu’il se doit de bien préparer avec grand soin.
La moto fait totalement partie de sa vie. Quand il dit qu’il ne roulera pas cette saison, l’émotion le submerge car au fond, il lui coûte de renoncer et surtout après avoir remporté un titre au niveau Suisse et celui de champion d’Europe ! Mais voilà, malgré ces résultats plus que stimulants, c’est un choix qu’il fait de s’investir à fond dans son métier actuellement.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

En course de côte, selon Christophe Balmer, la qualité qu’il faut avoir mais qui est aussi un défaut, c’est l’isolement. Certaines fois, il éprouve vraiment le besoin de s’isoler. Ce choix de se mettre à l’écart est vital pour Christophe qui a besoin de pouvoir se poser un petit moment et de bien réfléchir aussi. Dans ces moments, il visualise les trajectoires dans sa tête, il se concentre mentalement sur la course.
C’est clair qu’à ces moments là, les autres peuvent imaginer qu’il se retire de manière un peu sauvage mais cela est tellement important pour sa progression en course, qu’il ne peut se permettre de passer à côté, au risque de paraître un peu associal.
Il est pourtant bien vrai que de manière générale, les pilotes se voient pour manger ensemble le soir, boire des verres dans une saine ambiance mais lui a plutôt besoin de s’isoler dans sa caravane où il lui arrive aussi de se détendre en regardant plusieurs fois les vidéos des essais, pour bien les analyser, voir comment il peut encore grignoter du chrono et être totalement prêt pour la course du lendemain matin.

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Ce travail là est donc très important à ses yeux et surtout lorsqu’il s’agit d’une course qu’il n’a encore jamais faite. Christophe prend pour exemple Boécourt dont il connaît pourtant le tracé comme le fond de sa poche mais, me confie-t-il, les chicanes, il ne les connaît pas. Là, par exemple, sur un plan visuel, tout a l’air facile mais il ne faut pas négliger le fait qu’un pilote peut arriver à 270 km et qu’il faut freiner pour passer la chicane ! Alors, quand il est sur une moto, un freinage 5 mètres trop tard à 270 km/h… c’est rien et même en étant à la limite, il lui faut pourtant tenter de passer ! Il y a aussi à prendre en compte la température des pneus, de la route, etc… il faut vraiment tout bien considérer et bien calculer sa trajectoire. Donc si quelq’un se trouve déjà à la limite à l’entrée d’une chicane, c’est fini, il ne peut plus passer ! Cette année, Christophe a du pousser un peu le bouchon car il perdait trop de temps au départ mais il est aujourd’hui conscient qu’il a pris de gros risques pour rattraper ce temps perdu !

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Heureusement, Christophe Balmer possède une qualité qui se nomme le sang-froid, il le sait et on le lui a souvent dit aussi. Il arrive donc à rester zen et même si il arrive faux, il parvient à rester tranquille et va faire le maximum pour passer alors que dans ces mêmes circonstances il y a des pilotes qui paniquent et vont tout droit, pour le carton assuré ! Pour exemple, à Boécourt cette dernière saison, il est arrivé trop vite par deux fois ! C’est passé, mais sa caméra installée sur le côté s’est envolée alors que lui a réussi à passer ! En fait il arrive à se dire de persister jusqu’au bout, puis rentre dans la chicane et ça doit passer ! Puis ça passe et après, il est très content car la plupart du temps dans ce cas là, c’est un tout droit ! Certes, cela lui demande un gros travail sur lui-même mais c’est une qualité qu’il a vraiment de pouvoir garder son calme dans des moments délicats. Ensuite, Christophe me dit avoir aussi ses défauts bien entendu !

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Son grand défaut se situe dans sa manière de gérer ses erreurs et surtout ses erreurs de début de parcours. En fait dès que la moindre erreur est commise, tout devient trop lourd pour lui et il compense en prenant trop de risques sur la suite du parcours. Tant que tout va bien, il part, roule, fait sa course mais si une erreur intervient au début, il va faire n’importe quoi et tout faire pour rattraper le chrono ! Alors nombre de fois ensuite, après avoir passé la ligne d’arrivée, il se dit qu’il est allé beaucoup trop loin car il sait trop combien la part de risque est omniprésente durant une course et ce, même en montant une côte au ralenti. Il me dit devoir se positionner une barrière à ne pas franchir car à long terme cela ne paie pas ! Il est donc important pour lui d’avoir une saine réflexion à ce sujet et de voir comment il peut modifier son comportement en pareille situation, sur le long terme. En règle générale Christophe Balmer n’est pas quelqu’un de téméraire non plus. Sur les routes, il a déjà parcouru bien des kilomètres sans chuter.

En conclusion, Christophe Balmer dit que tout pilote qui arrive au bout d’une saison sans chuter, doit réaliser combien il a de la chance car en course de côte, le facteur chance fait aussi partie du jeu ! Il y a des pilotes qui sont très consciencieux, qui ne sont jamais tombés et il tombent une fois et c’est le drame alors que d’autres vont tomber souvent et toujours se relever sans blessure. Ceci dit, il ne faut pas jouer avec la chance et bien l’apprécier quand elle est là !

Christophe Balmer sacré Champion d’Europe de la Montagne 2013

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité