Aegerter au travail, Mulhauser découvre..

Commencée sous un soleil de plomb, la première journée d’essais en vue du GP d’Aragon de dimanche, sur le circuit du MotorLand, s’est terminée avec un ciel plus voilé et quelques questions pour Dominique Aegerter (15e), le pilote du team Technomag-carXpert. Remplaçant Randy Krummenacher – de nouveaux contrôles médicaux ont montré que le Zurichois avait souffert d’une sérieuse commotion cérébrale, lors de son accident des essais du GP de Grande-Bretagne -, le Fribourgeois Robin Mulhauser a bien digéré sa première journée de pilote de GP, en progressant au fil des tours, pour le plus grand plaisir du manager du team suisse, Fred Corminboeuf: « Robin est un garçon intelligent, il ne s’emporte pas, il a une formidable volonté d’apprendre. Se retrouver dans le peloton Moto2 après une petite trentaine de tours de découvertes, sur le circuit du Castellet, n’est pas aisé. Mais il fait pour le moment tout juste. »

Aegerter au travail, Mulhauser découvre..

Dominique Aegerter (15e): « J’ai progressé de 7 dixièmes entre la séance de ce matin et celle de l’après-midi, mais l’écart par rapport au meilleur temps provisoire (1,212 seconde) est encore trop important. Nous en sommes encore à chercher des pistes pour améliorer la moto, j’éprouve ainsi passablement de soucis pour l’inscrire dans certains virages. Le circuit d’Aragon est l’un des plus complexes de l’année, avec des endroits rapides, son petit « tire-bouchon » style Laguna Seca, et des virages beaucoup plus serrés. Nous devons progresser samedi. Mon but est de me qualifier sur l’une des trois premières lignes (top 9), pour viser idéalement le top 4 en course. »

Aegerter au travail, Mulhauser découvre..

Robin Mulhauser (32e): « Tout est nouveau pour moi. Il y a énormément de choses à assimiler, notamment l’utilisation de l’embrayage, le freinage qui n’a rien à voir avec une moto stock, comme j’ai l’habitude d’en piloter en championnat d’Europe. Ce matin, c’est dans ce domaine que j’ai connu le plus de soucis et ce n’est pas par hasard si, à plusieurs reprises, je suis parti tout droit. Mais j’ai de la réserve, je ne veux pas précipiter les choses. Mon but est de poursuivre ma progression tout au long du week-end (1,7 seconde gagnée entre les deux séances du jour), car en passant du championnat d’Europe superstock 600 au mondial Moto2, je sais que j’ai raté quelques étapes. Donc, patience. Mais que c’est beau! »

Aegerter au travail, Mulhauser découvre..

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité